Show Navigation

Blogue

Impact collectif – Collaborer pour améliorer les conditions influant sur la santé

Écrit parConnie ClementConnie Clement | -
Connie Clement

Connie Clement, BSc

Scientific Director

Connie Clement joined the National Collaborating Centre for Determinants of Health (NCCDH) in January 2011. Previously, Connie was the Executive Director of Social Venture Partners Toronto, a venture philanthropy collaborative, and Health Nexus/Nexus Santé, Canada’s premiere health promotion consultancy. She was Director of Planning and Policy at Toronto Public Health when six public health units merged, and previously held varied health promotion and sexual health management and front-line positions. Connie holds a BSc in Biology/Sociology from Trent University.

cclement@stfx.ca

Depuis sa création, le Centre de collaboration nationale des déterminants de la santé (CCNDS) œuvre à encourager et à aider les acteurs de la santé publique à participer de manière efficace à l’action intersectorielle (1, 2), parce que les conditions qui influent sur la santé pour tous tombent largement en dehors de l’autorité des organismes de santé publique.

Toute personne intéressée par l’action intersectorielle aujourd’hui croisera très rapidement l’expression « impact collectif ». Le terme vient d’un texte publié à l’hiver 2011 par John Kania et Mark Kramer (1). Les chercheurs y font état de leurs conclusions sur les pratiques utilisées avec brio dans le cadre d’initiatives de changement social axées sur la collaboration. L’impact collectif survient quand des organismes de divers secteurs unissent leurs efforts pour résoudre un problème social précis complexe en s’entendant sur une vision et un plan d’action communs, ce qui leur permet d’harmoniser et de renforcer mutuellement leur démarche, et en recourant à des modèles de collaboration structurés (1).

L’engoûment pour cette approche a par la suite rapidement pris de l’ampleur, donnant lieu à la création de nombreux outils intéressants et suscitant une foule de débats et de réflexions. Nul besoin de préciser que le concept de recourir à la collaboration pour modifier les résultats à l’échelle populationnelle ne date pas d’hier. L’innovation vient de la compréhension que l’utilisation d’une série de méthodes collaboratives éprouvées – en l’occurrence le modèle d’impact collectif – consolidera les résultats. Les méthodes d’impact collectif peuvent servir au moment de planifier de nouvelles initiatives destinées à produire des changements de fond ou pour modifier des démarches collaboratives déjà en place.

Le modèle d’impact collectif repose sur cinq conditions (1):

Source : Hanleybrown, F., J. Kania et M. Kramer. (s.d.) Canaliser le changement : Comment réussir l’impact collectif. Stanford Social Innovation Review, p. 1. Repéré à http://dynamocollectivo.com/wp-content/uploads/2013/02/Canaliser_le_changement.pdf

Les chercheurs et les professionnels versés dans les méthodes d’impact collectif ont déterminé plusieurs préalables à la mise en œuvre d’une démarche d’impact collectif :

Des champions influents 
  • Des leaders crédibles capables d’inspirer le personnel de divers organismes à travailler ensemble
  • Des gens concentrant leur attention sur la résolution du problème, mais disposés à donner aux participants l’occasion de trouver les réponses d’eux-mêmes
L’urgence d’un changement
  • Un problème sérieux et complexe cerné dans la collectivité
  • Une insatisfaction par rapport aux démarches déjà essayées
L’accès aux fonds
  • Des partenaires financiers potentiels et engagés capables d’aider financièrement sur une période d’au moins trois à cinq ans
Un fondement à la collaboration
  • Des relations de confiance entre acteurs plurisectoriels
  • Démarches de collaboration déjà existantes

Source : « Preconditions for Collective Impact ». (FSG). Repéré à http://slideplayer.com/slide/6191332/ (traduction libre)

L’intérêt du CCNDS dans le modèle d’impact collectif a trait à son utilité à faire avancer l’équité en santé. Le texte de 2011 ne faisait encore aucune allusion à l’équité, mais pas pour longtemps. Pour citer Kania et Kramer : « Il manque aux cinq conditions […] une dimension de première importance : l’équité. L’application des cinq conditions du modèle dimpact collectif sans égard à l’équité ne peut en soit mener à un changement durable (2) » (traduction libre). Bravo! Leurs suggestions sur la manière d’intégrer la notion d’équité dans toute démarche d’impact collectif font écho à nos propos quant aux rôles de la santé publique et au genre de réflexion que nous encourageons les praticiens à faire dans nos ateliers : un changement de l’intérieur (inviter les individus à appliquer la perspective de l’équité dans leurs propres pratiques et organismes); traverser la période d’appréhension; développer un langage commun; décomposer les données; effectuer une analyse structurelle (en amont) des écarts et utiliser les témoignages.

Le parcours du CCNDS pour en savoir plus sur les leçons tirées des démarches d’impact collectif, puis pour aider les acteurs de la santé publique à les appliquer a débuté lors d’une discussion au sujet du texte de Kania et Kramer. À l’automne 2014, Lesley Dyck, l’une des spécialistes du transfert des connaissances au CCNDS, a participé au sommet sur l’impact collectif organisé par Tamarack. En 2015, nous avons fait appel aux intervenants de la santé publique afin de connaître les initiatives fondées sur les méthodes d’impact collectif, en tenant une conférence avec cinq bureaux de télésanté. Nous avons ainsi facilité l’échange d’information sur des projets se déroulant dans le sud de l’île de Vancouver, à London, à Hamilton, à Ottawa et en Nouvelle-Écosse. Au début 2016, nous avons animé le North-West Health Equity Forum (table ronde du Nord-Ouest sur l’équité en santé) en simultané avec des intervenants de Prince George, de Prince Albert, de Grand Prairie et de Whitehorse. Les participants ont appris les derniers développements dans les recherches au sujet de l’impact collectif et exploré comment une démarche en ce sens peut servir à remédier aux problèmes régionaux exigeant des solutions plurisectorielles en amont. 

Il est indéniable que les partenaires de la santé publique et de la collectivité adhèrent sans réserve au modèle d’impact collectif. La santé publique fait tout son possible depuis longtemps pour travailler et collaborer de manière intersectorielle. Elle considère parfois (mais pas encore assez souvent) la perspective en amont et cherche à produire un changement structurel. Elle peut fournir des ressources pour la réalisation de projets communs. En combinant de telles ressources à la formule améliorée des pratiques intersectorielles qui intègrent la notion d’impact collectif, les organismes de santé publique contribueront à faire progresser les changements sociaux nécessaires pour favoriser la santé et l’équité en santé.

Au cours de la prochaine année, ne manquez pas de suivre nos travaux pour approfondir les connaissances sur les méthodes d’impact collectif qui peuvent se révéler efficaces pour faire progresser l’équité en santé, de même que nos études de cas sur les partenariats de la santé publique dans le cadre d’initiatives d’impact collectif menées d’un bout à l’autre du Canada.

Lectures connexes :

Références bibliographiques :

  1. Voir le document intitulé Évaluation de l’incidence et de l’efficacité de l’action intersectorielle exercée sur les déterminants sociaux de la santé et l’équité en santé : une revue systématique accélérée. (CCNDS, 2012). Repéré à http://nccdh.ca/fr/resources/entry/assessing-the-impact-and-effectiveness-of-intersectoral-action-on-the-SDOH
  2. Pour la terminologie, voir le Glossaire des principaux termes sur l’équité en santé. (CCNDS, 2015). Repéré à http://nccdh.ca/fr/resources/glossary/
  3. Kania, John et Mark Kramer. (2011, hiver). « Collective impact ». Stanford Social Innovation Review.
  4. Cette description est inspirée de plusieurs sources repérées à http://www.fsg.org/approach-areas/collective-impact; hrrp://innoweave.ca/en/modules/collective-impact et https://en.wikipedia.org/wiki/Collective_impact
  5. Les conditions sont tirées de Kania et Kramer (note de bas de page no 4). Source du schéma :  http://webs.wichita.edu/?u=cei&p=/newsletterjuly2015/
  6. Source du schéma : « Preconditions for Collective Impact ». (FSG). Repéré à http://slideplayer.com/slide/6191332/
  7. http://ssir.org/articles/entry/the_equity_imperative_in_collective_impact#sthash.nN3i8bxF.dpuf. Pour le débat et d’autres points de vue sur la question, voir https://collectiveimpactforum.org/blogs/11421/3-steps-advancing-equity-through-collective-impact; http://nonprofitwithballs.com/2015/11/why-communities-of-color-are-getting-frustrated-with-collective-impact/; et http://www.collectiveimpactforum.org/blogs/38876/vu-le-right-about-equity-and-collective-impact

Inscrivez-vous à notre liste d'envoi

* indicates required
Je souhaite recevoir des mises à jour par e-mail sur: