Para lograr un comprar cialis generico, los medicamentos se puede tomar junto con las hormonas masculinas.
Show Navigation

Blogue

Connie Clement : réflexion d’une chef de file en santé publique

-

Connie Clement, la directrice scientifique du CCNDS, est l’une des chefs de file de la santé publique du Canada mis en lumière dans un récent article de la Revue canadienne de santé publique.

L’entretien fait partie d’une série visant à faire ressortir le point de vue personnel des chefs de file de la santé publique au Canada. Connie Clement a eu le privilège de relater son cheminement de carrière qui s’est concentré sur la réduction des iniquités de santé. Elle a raconté avec candeur ses débuts dans le mouvement féministe, ses années passées à Santé publique Toronto et celles à la tête du CCNDS.

Dans son entretien, Mme Clement se rappelle son expérience comme directrice de la planification et des politiques à Santé publique Toronto à un moment névralgique pour l’organisme : l’amalgamation de six bureaux de santé publique. Elle décrit cette période comme étant l’une des plus stimulantes, mais aussi des plus difficiles de sa carrière en raison du milieu de travail très dynamique et très polyvalent où il fallait travailler avec des points de vue différents pour trouver des solutions et des occasions de lancer de nouvelles initiatives et naviguer dans des situations  qui changeaient à un rythme effréné.

Connie Clement reconnaît que de tenir la barre du CCNDS – l’un des six CCN en santé publique – exige une approche similaire, y compris la capacité de déterminer des objectifs communs et de travailler à les atteindre. Dans le même ordre d’idées, elle compare l’évolution des techniques de communication et des pratiques de collaboration au sein des CCN aux changements survenus relativement à l’ancien programme REDSP de l’Ontario.

La directrice scientifique est également revenue sur le défi de diriger le CCNDS compte tenu des opinions divergentes exprimées sur le transfert des connaissances, les données probantes et les démarches en santé publique :

Le Centre de collaboration nationale des déterminants de la santé (CCNDS) réalise des revues. Toutefois, nous consacrons bien plus de temps à produire des études de cas et à soutenir l’échange des connaissances, par exemple le transfert des connaissances d’une province ou d’un territoire à l’autre. L’exploration d’interventions complexes exige en outre des méthodes de transfert de connaissances différentes parce que de telles interventions sont adaptées à un certain contexte. Nous savons qu’il faut adapter les interventions au contexte. Réciproquement, la compréhension du contexte est l’un des principaux aspects d’un échange de connaissances efficace. Il est par ailleurs difficile d’appliquer les connaissances pour aider les acteurs de la santé publique à vaincre les iniquités – une vision qui se trouve au cœur de la santé publique depuis les débuts du domaine, mais qui ne fait pas l’objet d’une obligation officielle dans l’ensemble des provinces et territoires . Même parmi les compétences de base de l’Agence de la santé publique du Canada, l’équité constitue une valeur et une philosophie qui ne sont pas associées à des attentes uniformes. L’attention aux flambées épidémiques passe à l’avant-scène et on ne s’oppose pas aux interventions menées sur le mode de vie individuel. Il faut donc que nos CCN fassent preuve d’imagination pour offrir des occasions de favoriser le changement. Parallèlement, on sent un intérêt accru à comprendre comment – concrètement – faire avancer l’équité grâce à la santé, ce qui crée de nouvelles possibilités.

Mme Clement termine ses propos en offrant quelques conseils. Elle encourage les communications ouvertes, l’esprit d’équipe et l’engagement communautaire continu, des compétences qui se révéleront des plus profitables tout au long d’une carrière en santé publique. À l’intention des chefs de file de tous les échelons, particulièrement en santé publique, elle souligne ce qui suit :

Montrez de l’ouverture à l’apprentissage et au changement. Il importe d’apprendre de ses erreurs et de créer un cadre où les autres se sentiront à l’aise d’apprendre de leurs propres erreurs. En santé publique, nous rapportons souvent les bonnes nouvelles, mais nous sommes moins portés à discuter de nos erreurs. Cela doit changer.

Pour lire le compte rendu de l’entretien, cliquez ici.

Pour obtenir des exemples d’études de cas du CCNDS, par exemple ceux mentionnés par Connie Clement durant l’entretien, consultez la liste des ressources connexes  ci-dessous :

Inscrivez-vous à notre liste d'envoi