Show Navigation

Blogue

Analyse des principes de l’équité en santé dans le contexte de la santé publique environnementale lors d’un congrès national

Écrit parDianne OickleDianne Oickle | -
Dianne Oickle

Dianne Oickle, MSc, BSc

Knowledge Translation Specialist

Dianne is a dietitian with over 15 years’ experience working in public health in Ontario focused on reproductive and child health in a mostly rural setting with many diverse clients. Part of her work involved development of practice guidelines for health professionals, train-the-trainer initiatives, public presentations, educational resource development, working with the media, community coalition and network support, writing for the public and professionals, and program planning, implementation, and evaluation. She has taught university nutrition courses, worked with the provincial network supporting and advocating for dietitians in public health practice, and precepted over 20 dietetics and other students. Dianne earned her BSc in Nutrition and Consumer Studies (now Human Nutrition) at St. Francis Xavier University, and her MSc in Nutrition from the University of Saskatchewan.

doickle@stfx.ca

Sous le thème « Innovation Beyond Inspection » (au-delà de l’inspection, l’innovation), le congrès éducatif 2016 de l’Institut canadien des inspecteurs en santé publique (ICISP) s’est tenu à Edmonton (Alberta), du 25 au 28 septembre 2016. Coanimé par les bureaux national et albertain de l’ICISP, le congrès visait à aborder tant les sujets habituels comme la salubrité de l’eau et la sécurité alimentaire que les sujets émergents comme les conventions de tatouage, les bains flottants, l’aquaponie et les insectes comme source alimentaire. Le comité organisateur avait tenu à inscrire chaque jour au programme des sujets liés à la promotion de la santé et aux déterminants sociaux de la santé, ce qui s’est révélé le fait saillant du congrès. Il a ainsi permis d’attirer l’attention des participants sur le rôle crucial que jouent les inspecteurs en santé publique et les spécialistes en santé environnementale pour favoriser l’équité en santé dans les collectivités qu’ils desservent.

Le Centre de collaboration nationale des déterminants de la santé (CCNDS) et le Centre de collaboration nationale en santé environnementale (CCNSE) ont collaboré avec le comité organisateur afin d’assurer l’intégration de sujets liés à l’équité en santé dans le programme du congrès. Ils ont en outre contribué à l’animation de deux séances et lancé plusieurs nouvelles ressources destinées aux professionnels de la santé environnementale.

Lors de l’atelier « Health Equity Discussions » (discuter d’équité en santé), les gens du CCNDS ont abordé les concepts de déterminants sociaux de la santé, d’équité et d’iniquité en matière de santé, d’égalité et d’environnement social dans le contexte de la pratique de la santé publique. Ils ont encouragé les participants à « cesser d’essayer de réparer les pots cassés » et à songer à des approches « axées sur la justice ». Un tel changement de perspective permet de reconnaître que, là où il y a de la pauvreté, c’est à la société que revient la tâche de combler les lacunes, non pas aux individus. L’atelier s’accompagnait d’une discussion animée par Karen Rideout, du British Columbia Centre for Disease Control (BCCDC), sur l’importance de la collaboration en matière de sécurité et de salubrité alimentaires et des lignes directrices concernant les dons d’aliments sains. En passant par la sécurité alimentaire en tant que vecteur d’équité en santé pour discuter des deux sujets, l’animatrice a pu faire valoir l’importance des considérations éthiques (p. ex., éviter de traiter les groupes mal desservis comme des bénéficiaires de deuxième classe) et du partenariat intersectoriel comme stratégie de base que devraient utiliser les spécialistes en santé environnementale pour intégrer la perspective de l’équité en santé dans tous les aspects de leurs activités professionnelles.

Lors d’une séance de style café du monde intitulée « Creating space: Enabling organizational capacity for action on health equity » (créer l’espace nécessaire pour permettre aux organismes d’agir pour l’équité en santé), il a été question des travaux et de l’expérience de recherche de deux spécialistes du domaine. Doug Quibell, des services de santé du Nord de la Colombie-Britannique, a parlé de ses travaux au sein du programme de partenariat pour des collectivités plus saines (P4HC). Il est ressorti de ses propos que la viabilité du programme a un lien direct avec les 22 comités P4HC mis sur pied dans le nord de la province et la collaboration plurisectorielle entre les acteurs municipaux, communautaires et de la santé publique. M. Quibell a souligné les facteurs de réussite des comités P4HC comme étant notamment l’engagement de la haute direction de la régie de la santé, des représentants élus et des décideurs, l’existence de structures de coordination et d’une vision globale, le dialogue intersectoriel, l’acquisition des compétences et la mobilisation citoyenne. Rob Mahabeer, un spécialiste en santé environnementale des Services de santé de l’Alberta (AHS), a ensuite présenté sa thèse de doctorat sur les activités de promotion de la santé dans le contexte de la santé publique environnementale. M. Mahabeer a souligné que les politiques ne font actuellement aucun lien entre la promotion de la santé et la volonté d’aller dans le sens de l’équité en santé, d’une part, et les activités des spécialistes en santé environnementale sur le terrain, d’autre part. Son propos au sujet des tâches professionnelles qui entrainent des effets positifs sur la santé, mais qui ne sont pas reconnus (y compris, l’incidence culturelle et socioéconomique) a montré que les spécialistes en santé environnementale veulent en général appliquer les principes de promotion de la santé, mais n’ont reçu aucune formation pour comprendre en quoi consistent ces principes, comment les appliquer, quand les appliquer et comment justifier les ressources utilisées à cet effet. Parmi les prochaines étapes, il a mentionné l’élaboration d’un cadre d’action axé sur la promotion de la santé, dont le processus vient d’être amorcé pour les Services de santé de l’Alberta (AHS).

Le CCNDS et le CCNSE ont profité du congrès pour lancer plusieurs nouvelles ressources destinées aux spécialistes en santé environnementale pour les aider à œuvrer pour l’équité en santé.

Il y a un certain engouement pour la relation qui existe entre la santé publique environnementale et l’équité en santé.  Les spécialistes en santé environnementale et leur association nationale font montre d’un intérêt pour explorer plus à fond ces questions. Nous tenons à connaître votre opinion. Faites-nous part de votre point de vue et de vos idées ou lancez une conversation dans Cliquez pour l’équité en santé
 

Inscrivez-vous à notre liste d'envoi

* indicates required
Je souhaite recevoir des mises à jour par e-mail sur: