Show Navigation

Blogue

MUSE : un projet pancanadien pour promouvoir l’équité en santé par l’intermédiaire du cadre bâti

Écrit parConnie ClementConnie Clement | - le 23 novembre 2017
Connie Clement

Connie Clement, BSc

Scientific Director Emeritus

Connie Clement joined the National Collaborating Centre for Determinants of Health (NCCDH) in January 2011. Previously, Connie was the Executive Director of Social Venture Partners Toronto, a venture philanthropy collaborative, and Health Nexus/Nexus Santé, Canada’s premiere health promotion consultancy. She was Director of Planning and Policy at Toronto Public Health when six public health units merged, and previously held varied health promotion and sexual health management and front-line positions. Connie holds a BSc in Biology/Sociology from Trent University.

cclement@stfx.ca

La directrice scientifique du CCNDS, Connie Clement (assise, chandail orange), écoute une présentation de Lise Gauvin du département de médecine sociale et préventive, de l’École de santé publique, Université de Montréal (photo : Don Goodes).

 

Le Centre de collaboration nationale des déterminants de la santé (CCNDS) participe à un projet de collaboration stimulant et ambitieux entre les chefs de file des secteurs de la recherche et de la pratique en santé publique. Il s’agit de l’initiative quinquennale intitulée Multisectorielles et urbaines : approches pour la santé et l’équité dans les villes canadiennes (MUSE).

Ce projet pancanadien à volets multiples vise à étudier comment les municipalités et les organismes communautaires et de santé publique travaillent ensemble à la conception de villes en vue d’améliorer l’accès à des pratiques propices à la santé et, au bout du compte, de favoriser une répartition plus équitable des résultats de santé.

But de la collaboration

Au cours des cinq années que durera le projet, les partenaires de MUSE participeront à des études coordonnées qui visent à explorer les répercussions positives du travail intersectoriel sur la santé des populations et l’équité en santé. Le programme de recherche tournera principalement autour de la façon dont l’établissement de partenariats intersectoriels efficaces peut transformer le cadre bâti et améliorer ainsi l’accès au logement et à des aliments abordables, à des installations favorables à l’activité physique et à des quartiers aménagés de façon à encourager la marche et le vélo. (Pour en savoir plus à ce sujet, nous vous invitons à assister à notre webinaire du 11 décembre 2017 en anglais. Nous traiterons de l’impact du cadre bâti sur la santé mentale des enfants et des jeunes.)

Le principal objectif de recherche est de connaître la mesure dans laquelle les collaborations intersectorielles sélectionnées réduisent les iniquités de santé, et la marche à suivre pour atteindre ces résultats. La recherche pourrait traiter, par exemple, du lien entre la santé et le revenu, la race, le quartier et le niveau d’instruction.

Réunion de cerveaux

Le 8 novembre 2017, j’ai eu le plaisir de me joindre à plus d’une cinquantaine de personnes de partout au Canada qui ont pris part au premier rassemblement « collaboratoire » de MUSE. (Collaboratoire, un nouveau mot pour moi créé à partir des mots collaboration et laboratoire.)

L’équipe de MUSE comprend de nombreux praticiens chevronnés qui ont travaillé de près avec le CCNDS au fil des ans. Une des principales co-chercheuses, la Dre Marie-France Raynault (Centre de recherche sur les inégalités sociales de santé de Montréal Léa-Roback), siège depuis les six dernières années au conseil consultatif du CCNDS. Elle quittera ses fonctions ce mois-ci. Une deuxième chercheuse principale, la Dre Nazee Muhajarine (Saskatchewan Population Health Evaluation Research Unit, Université de la Saskatchewan), fait partie du groupe de référence pour l’évaluation. Louise Potvin (Institut de recherche en santé publique, Université de Montréal), membre fondatrice du conseil consultatif du CCNDS, codirigera un des cinq projets de l’initiative.

Les premiers partenaires sont les spécialistes de la santé publique de Vancouver, de Saskatoon, de Toronto et de Montréal. Encore plus impressionnant, un des projets de recherche clés mettra à contribution les cadres de direction de la santé publique dans 24 grandes et moyennes villes du Canada.

Rôle du CCNDS

Le CCNDS aidera les chercheurs principaux et les chefs de file des villes participantes à intensifier l’intégration des concepts d’équité dans les méthodes de recherche, la sélection des partenariats intersectoriels prometteurs ainsi que l’analyse et l’interprétation des résultats. Le CCNDS – avec l’aide du Centre de collaboration nationale sur les politiques publiques et la santé – soutiendra l’équipe de MUSE en vue de transmettre, en cours de route, en langage et formats accessibles, les connaissances acquises à des auditoires de différents profils.

 

En anglais, le verbe muse signifie réfléchir, s’interroger. Le CCNDS se réjouit à la perspective de pouvoir participer à un processus de réflexion intentionnel avec cette équipe de chercheurs et de praticiens dévoués. Je suis enthousiaste à l’idée de faire des découvertes qui seront chères à la mission du CCNDS – le type d’information sur la « marche à suivre » que vous, nos utilisateurs, êtes toujours avides d’acquérir.

Pour en savoir plus sur le lancement du projet, cliquez ici.

Pour recevoir un avis une fois que le site Web de MUSE sera officiellement lancé, cliquez ici.

Pour en savoir plus sur la collaboration intersectorielle, cliquez ici.

Balises

Collaboration, Santé environnementale, Action intersectorielle

Inscrivez-vous à notre liste d'envoi

* indicates required
Je souhaite recevoir des mises à jour par e-mail sur: