Para lograr un comprar cialis generico, los medicamentos se puede tomar junto con las hormonas masculinas.
Show Navigation

Blogue

Conférence éducative de l’ICISP : exploration du rôle grandissant des inspecteurs en santé publique

Écrit parDianne OickleDianne Oickle | - 29 septembre 2015
Dianne Oickle

Dianne Oickle, MSc, BSc

Knowledge Translation Specialist

Dianne is a dietitian with over 15 years’ experience working in public health in Ontario focused on reproductive and child health in a mostly rural setting with many diverse clients. Part of her work involved development of practice guidelines for health professionals, train-the-trainer initiatives, public presentations, educational resource development, working with the media, community coalition and network support, writing for the public and professionals, and program planning, implementation, and evaluation. She has taught university nutrition courses, worked with the provincial network supporting and advocating for dietitians in public health practice, and precepted over 20 dietetics and other students. Dianne earned her BSc in Nutrition and Consumer Studies (now Human Nutrition) at St. Francis Xavier University, and her MSc in Nutrition from the University of Saskatchewan.

doickle@stfx.ca

Quels sont les plus grands défis que doivent relever les praticiens en santé environnementale qui travaillent en santé publique? Les membres de l’Institut canadien des inspecteurs en santé publique (ICISP) se sont penchés sur la question lors de la 81e conférence éducative, tenue à Ottawa du 13 au 16 septembre 2015.

La conférence a eu lieu à Ottawa, du 13 au 16 septembre 2015. J’étais contente de rencontrer des professionnels de la santé environnementale de partout au Canada. J’étais aussi très heureuse de me retrouver en présence de mes collègues des Centres de collaboration nationale (CCN) en santé publique et de travailler à leurs côtés.

Le mercredi 16 septembre, le CCN des déterminants de la santé (CCNDS) et le CCN en santé environnementale (CCNSE) ont présenté ensemble un atelier en anglais intitulé Public Health Inspectors Taking Action on Health Equity and the Social Determinants of Health (les inspecteurs en santé publique passent à l’action en matière d’équité en santé et de déterminants sociaux de la santé). Lydia Ma du CCNSE a fait le survol des six CCN en santé publique en précisant que chacun d’entre eux dispose de ressources qui pourraient se révéler utiles aux professionnels de la santé publique. J’ai ensuite pris la parole pour traiter de notre récent rapport intitulé L’équité dans les activités du secteur de la santé environnementale : Résultats d’une étude pilote, corédigé par Karen Rideout du CCNSE et moi-même. Ce document porte sur la corrélation entre, d’une part, l’équité en santé et les déterminants sociaux de la santé et, d’autre part, la pratique de santé publique environnementale. On y aborde aussi l’influence des déterminants sociaux de la santé sur le travail des inspecteurs en santé publique, ainsi que les rôles que peuvent jouer ces derniers pour agir sur ces facteurs. 

Afin de relier l’expérience vécue aux constatations de notre étude pilote, Vittoria Vecchiarelli s’est ensuite jointe à nous. Inspectrice principale en santé publique au bureau de la protection de la santé des Services communautaires et de santé à la Ville de York, Mme Vecchiarelli a expliqué ses fonctions dans le cadre d’un projet communautaire participatif axé sur la qualité de l’air dans les habitations à loyer modéré (HLM). Elle a aussi évoqué la manière dont s’y est pris le bureau de la protection de la santé pour mettre sur pied un comité d’équité en santé chargé explicitement d’étudier les déterminants sociaux de la santé, à la lumière de la pratique de santé publique environnementale dans la région. J’ai trouvé ses propos très intéressants. (Si votre bureau de santé a mis sur pied un comité similaire, veuillez écrire un commentaire ci-dessous ou m’envoyer un courriel!)

Des membres de l’auditoire ont mentionné qu’il serait intéressant, du point de vue organisationnel, de créer un poste d’inspecteur en santé publique dont les tâches comporteraient des activités de promotion de la santé visant à faire avancer l’équité en santé. La personne embauchée pourrait fournir de l’aide à l’ensemble du personnel d’un bureau ou d’un service pour toute question associée aux déterminants sociaux de la santé et à l’équité en santé. D’autres membres de l’auditoire ont souligné que le fait d’interagir avec la collectivité dans le cadre d’une campagne constituerait pour cet inspecteur en santé publique un excellent moyen de faire tomber les barrières à l’utilisation des services de santé publique pour les populations vulnérables. En faisant participer les populations marginalisées à l’exécution des programmes, la personne embauchée aurait aussi l’occasion d’améliorer ses compétences dans d’autres domaines, comme la communication, l’animation de réunions et l’éducation par les pairs.

L’auditoire a réagi à notre présentation en participant activement à la discussion qui a suivi sur les fonctions des inspecteurs en santé publique et les possibilités d’atténuer les iniquités grâce aux activités connexes de santé publique. Selon les participants, agir sur les déterminants sociaux de la santé passe inévitablement par le soutien organisationnel. Par exemple, l’organisme d’attache doit accorder le temps nécessaire pour l’exécution des activités de promotion et d’éducation en matière de santé. Il doit aussi mettre sur pied, au sein du service ou de la direction générale, un comité responsable des déterminants sociaux de la santé et de l’équité en santé. Ce n’est qu’ainsi que les inspecteurs en santé publique pourront surmonter les difficultés à se conformer adéquatement à la réglementation. Après les observations de Mme Vecchiarelli, les inspecteurs en santé publique présents dans la salle ont abordé la question de l’intérêt d’interagir directement avec la collectivité. Ils ont souligné que de faire participer les populations marginalisées à l’exécution des programmes pourrait procurer d’autres occasions de perfectionnement des compétences, comme l’animation de réunions et l’éducation par les pairs, et de faire tomber les barrières à l’utilisation des services en santé publique pour les populations vulnérables.

À titre de membre du personnel du CCNDS, j’étais avide de savoir ce qui se passait dans les autres séances relativement aux déterminants sociaux de la santé et à l’équité en santé.

  • Diane J. Adams, une ancienne journaliste maintenant spécialiste en santé autochtone, a donné une présentation intitulée « Selling Science across Cultural Divides: Practical Skills for Public Health Practitioners » (vendre la science dans une dualité culturelle : compétences pratiques pour les praticiens en santé publique). Mme Adams a abordé la question de l’incidence de la culture sur la pratique de santé environnementale et a cité la culture comme étant la meilleure variable explicative pour comprendre la science et la perception du risque. Elle a également insisté sur l’importance de l’engagement des citoyens et de la recherche participative communautaire. J’ai trouvé particulièrement intéressants ses propos au sujet de l’influence de la culture sur le langage, et de la signification qu’accordent certains groupes de population aux interactions sociales (p. ex. la poignée de main ou le contact visuel). Mme Adams a souligné l’importance pour les praticiens en santé environnementale de comprendre et d’instaurer les principes de sécurisation culturelle dans leurs pratiques. (Pour en savoir plus sur la question, consultez La sécurité culturelle dans les soins de santé, une ressource produite par le CCNSA.)
  • Erica Phipps du Partenariat canadien pour la santé des enfants et l’environnement, et Karen Croker (inspectrice en santé publique au Bureau de santé de Grey Bruce) et Vittoria Vecchiarelli (mentionnée précédemment) ont fait une présentation intitulée « Improving Housing Conditions for Marginalized Populations » (améliorer les conditions de logement des populations marginalisées). Elles ont parlé de l’initiative LogementSain, un projet de trois ans portant sur les risques de santé liés à l’environnement intérieur. Grâce à une recherche participative communautaire et au concours collectif d’organismes concernés, le projet devrait permettre d’accroître la sensibilisation à la question et de jeter un pont entre la clientèle et les services dont elle a besoin pour vivre dans des conditions plus salubres. L’une des présentatrices a fait un parallèle avec l’ajout de WD40 : il faut mettre aux bons endroits l’aide, les ressources et les services pour favoriser la collaboration et appuyer le travail. (Pour en savoir plus sur les risques de santé liés à l’environnement intérieur, consultez les Revues de données probantes, des ressources produites par le CCNSE.)

Dans mes conversations avec les inspecteurs en santé publique pendant le congrès, j’ai vite compris que tous ces professionnels passionnés sont très bien placés pour agir sur les déterminants sociaux de la santé et l’équité en santé. Ils disposent en effet des compétences voulues en matière d’évaluation, de communication, de collaboration, d’animation et d’empathie. Ils sont donc en mesure d’aller au-delà de leurs fonctions réglementaires traditionnelles et d’exercer un rôle de soutien et d’éducation qui permettrait de répondre aux besoins de leur clientèle. Les inspecteurs en santé publique sont très soucieux du mieux-être de leur collectivité et de leur clientèle, que ce soit les propriétaires de restaurant, les tatoueurs, les gestionnaires de logement ou autres. Ils sont prêts à relever le défi de travailler pour l’équité en santé dans leurs fonctions quotidiennes.

L’ICISP Manitoba tiendra sa propre conférence éducative annuelle (site en anglais) les 7 et 8 octobre 2015, à Winnipeg. Nous sommes enthousiastes à l’idée d’y donner une présentation du CCNDS et du CCNSE intitulée « Determinants of health and public health practice: Opportunities for action » (les déterminants de la santé et le domaine de la santé publique : passer à l’action) le 8 octobre, de 8 h 30 à 10 h 30 (heure locale). Nous nous servirons des thèmes abordés lors de la conférence éducative annuelle pour pousser le propos un peu plus loin. Ensemble, nous explorerons les mesures que peuvent prendre les inspecteurs en santé publique pour faire avancer l’équité en santé et les outils dont ils ont besoin pour y parvenir. Nous espérons sincèrement vous y voir en grand nombre!

N’hésitez pas à nous faire part de vos commentaires sur la question. C’est toujours un plaisir de vous lire. Voici comment faire :

  • Participez à la conversation en ligne dans Cliquez pour l’équité en santé : communauté
  • Écrivez un commentaire dans ce blogue
  • Envoyez-moi un courriel à l’adresse doickle@stfx.ca ou envoyez un courriel à ma collègue Karen Rideout, au CCNSE, à l’adresse Karen.Rideout@bccdc.ca.

Balises

Santé environnementale

Inscrivez-vous à notre liste d'envoi