Show Navigation

Collection de ressources

La santé publique à la parole : L’équité et le cadre bâti

Ce produit est en phase finale de production. S'il vous plaît revenez bientôt.

Le cadre bâti englobe tous les environnements artificiels dans lesquels nous vivons, travaillons, étudions et nous amusons (1,2). En septembre 2018, le Centre de collaboration nationale des déterminants de la santé (NCCDH) a réuni trois leaders dans la pratique et la recherche en santé publique, pour qu’ils puissent partager leurs expériences et observations sur la pratique de la santé publique et les mesures visant à faire progresser l'équité en santé à travers le cadre bâti (3).

Cette ressource fait le résumé de cette discussion, animée par le Dr.Teri Emrich, spécialiste en application des connaissances au CCNDS.

Comité d'experts sur le cadre bâti

La discussion comptait les participants suivants:

  • Claire Gram, responsable des politiques et des projets sur la santé de la population, Vancouver Coastal Health
  • Dr.Nazeem Muhajarine,professeur en santé communautaire et en épidémiologie au Collège des médecins,de l’Université de la Saskatchewan,et directeur de la Saskatchewan Population Health Evaluation Research Unit (SPHERU)
  • Dr.Lisa Richards, médecin hygiéniste, Office régional de la santé de Winnipeg

Les intervenants ont discuté de leurs expériences en apportant une perspective d'équité pour oeuvrer dans le cadre bâti. Ils ont identifié diverses occasions pour que la santé publique puisse  promouvoir l'équité dans le cadre bâti, ils ont également envisager avec qui ils pourraient entrer en partenariat et comment ils pourraient garantir que la santé publique soit assise à la table des délibérations.

Les rôles et mesures pratiques pour la santé publique, dans la création d'un cadre bâti sain et équitable, ont également été identifiés.


Servez-vous de cette ressource pour:

  • identifier des partenaires potentiels avec lesquels la santé publique pourrait collaborer afin de promouvoir l'équité dans le cadre bâti; et
  • identifier les rôles et mesures pratiques pour que les praticiens de la santé publique puissent promouvoir l'équité dans le cadre bâti.


Référence

Centre de collaboration nationale des déterminants de la santé. La santé publique à la parole: l’équité et le cadre bâti. Antigonish (N.-É.): CCNDS, Université St Francis Xavier (CA); 2018.


Références bibliographique

[1.] Agence de la santé publique du Canada. Rapport de l’administrateur en chef de la santé publique sur l’état de la santé publique au Canada, 2017: Concevoir un mode de vie sain [Internet]. Ottawa (ON): ASPC; 2017 [cité le 14 novembre 2018]. Disponible à l'adresse suivante : https://www.canada.ca/fr/sante-publique/services/publications/rapport-administrateur-en-chef-sante-publique-sur-etat-sante-publique-au-canada/2017-concevoir-mode-vie-sain.html

[2.] Canada en santé par le projet Coalition. L'équité en santé et la conception communautaire: que révèlent les preuves canadiennes? Fiche d'information sur la planification de collectivités saines, no 3. [Internet].Canada en santé par le projet Coalition.; [cité le 14 novembre 2018]. Disponible à l'adresse suivante : https://www.cip-icu.ca/Files/Healthy-Communities/FACTSHEETS-Equity-FINALenglish.aspx

[3.] Centre de collaboration nationale des déterminants de la santé. La santé publique à la parole: l’équité et le cadre bâti [Internet]. Antigonish (N.-É.): NCCDH, Université St Francis Xavier (CA); 2018. Disponible à partir de :

Balises:

Advancing self-determined Indigenous health: The story of the Toronto Indigenous Health Advisory Circle

Ce produit est en phase finale de production. S'il vous plaît revenez bientôt.

Ce document relate l’histoire du Toronto Indigenous Health Advisory Circle (TIHAC). Créé en janvier 2015, le TIHAC est le fruit de la collaboration entre des chefs autochtones et des organismes de santé non autochtones torontoises, dont le Bureau de santé publique de Toronto et le Réseau local d’intégration des services de santé du Centre-Toronto.

Le TIHAC offre des recommandations sur la manière d’améliorer les résultats en matière de santé des Autochtones à Toronto et présente une orientation générale concernant les politiques et la représentation pour améliorer les déterminants sociaux de santé des Autochtones. Cette étude de cas présente en détail le travail du TIHAC sur une période de 15 mois, durant laquelle il a mis au point la première stratégie d’autodétermination en santé autochtone, publiée en 2016 : A reclamation of well being: Visioning a thriving and healthy urban Indigenous community (Retrouver le bien-être : une vision pour une communauté autochtone urbaine prospère et en santé) [en anglais seulement].

L’étude de cas traite principalement du travail du TIHAC avant la publication de la stratégie, soulignant la création du TIHAC et les mécanismes qui ont mené à sa réussite. Elle a pour but de partager l’expérience du TIHAC et d’en faire un modèle pour :

  • le coapprentissage et la collaboration entre Autochtones et non Autochtones;
  • la conception et l’offre de pratiques et de services de santé de courte durée publics et autodéterminés par les Autochtones;
  • l’élaboration de politiques pour améliorer la vie quotidienne des Autochtones.


Servez-vous de cet outil pour :

  • établir des pratiques exemplaires pour améliorer les possibilités et les résultats de santé chez les Autochtones;
  • favoriser les approches établies par les Autochtones pour améliorer les systèmes de santé et les adapter à leur culture;
  • soutenir la création d’organes consultatifs autochtones autodéterminés en matière de santé pour collaborer avec les organismes gouvernementaux de santé non axés sur les Autochtones;
  • améliorer votre compréhension des déterminants sociaux de la santé chez les Autochtones.


Référence

Toronto Indigenous Health Advisory Circle, National Collaborating Centre for Determinants of Health, MUSKRAT Media. (2019). Advancing self-determined Indigenous health: The story of the Toronto Indigenous Health Advisory Circle. Antigonish, NS: National Collaborating Centre for Determinants of Health, St. Francis Xavier University.

Balises:

Projet sur la capacité organisationnelle d’agir sur l’équité en santé : un sommaire

Ce produit est en phase finale de production. S'il vous plaît revenez bientôt.

Le présent document présente un aperçu du projet sur la capacité organisationnelle d’agir sur l’équité en santé du Centre de collaboration nationale des déterminants de la santé (CCNDS). Lancé en 2018, ce projet a pour but d’aider les organisations à améliorer leur capacité à agir sur l’équité en santé en leur offrant des cadres théoriques, des stratégies et des conditions organisationnelles pertinents.

Présentation du projet

Le document résume les objectifs du projet, y compris ceux à long terme, et les résultats escomptés. Les objectifs à long terme comprennent notamment de fournir des modèles pour l’action en matière d’équité en santé qui pourront être utilisés par tous les organismes de santé publique, et non seulement par les deux sites du projet pilote.

La description comprend aussi une définition de la capacité organisationnelle comme l’entend le CCNDS ainsi qu’une explication des volets du programme :

  • L’approche par cercle d’apprentissage
  • Les sites d’essai
  • Les analyses documentaires
  • Le groupe de réflexion

Le Sommaire est le premier d’une série de documents rédigés pour étayer le projet; il s’agit de la deuxième itération de la série « Apprenons ensemble » du CCNDS. Publiée en 2012, la première série offrait différentes ressources concernant les rapports sur l’état de santé des populations.

Servez-vous de cet outil pour

  • vous familiariser, vous et votre équipe, avec les objectifs du projet;
  • évaluer si la capacité organisationnelle d’agir sur l’équité en santé est un but qui pourrait être ajouté à ceux de votre organisme de santé publique;
  • voir comment mener vos propres cercles d’apprentissage sur la capacité organisationnelle, un thème qui sera approfondi dans les prochaines publications de la série.


Référence

Centre de collaboration nationale des déterminants de la santé (2019). Projet sur la capacité organisationnelle d’agir sur l’équité en santé : un sommaire. Antigonish (N.-É.) : Centre de collaboration nationale des déterminants de la santé, Université St. Francis Xavier.

Balises: Leadership et renforcement des capacités , Projet sur la capacité organisationnelle (OCI) , Racisme - racialisation , Centre de collaboration nationale des déterminants de la santé , Document

Ressources de proximité et santé : Synthèse des connaissances

Ces feuillets d’information résument les conclusions d’une analyse documentaire sur les liens entre la santé et la disponibilité des ressources locales (parcs, supermarchés, centres communautaires, etc.) ayant une incidence sur le quotidien. Fruit d’une initiative de la Chaire de recherche du Canada Approches communautaires et inégalités de santé (CACIS), ils sont financés par les Instituts de recherche en santé du Canada (IRSC) et l’Université de Montréal.

Les feuillets synthétisent les données probantes reliant la santé physique, sociale et mentale des populations urbaines dans quatre volets :

  • Logement
  • Environnement alimentaire
  • Vie communautaire
  • Mobilité durable
Ressources de proximté et santé : synthèse des connaissances – logement (2018) Ressources de proximté et santé : synthèse des connaissances – environnement alimentaire (2018)
Ressources de proximté et santé : synthèse des connaissances – vie communautaire (2018 Ressources de proximté et santé : synthèse des connaissances – mobilité durable (2018)

Les documents présentent les résultats de revues des données probantes (incidence moyenne à élevée). Les conclusions complètes seront publiées dans des articles de revues spécialisées.

Utilité des feuillets

  • Engager la conversation avec les élus et les décideurs pour l’élaboration, l’adoption et l’instauration de politiques publiques sensibilisant la population aux effets sur la santé du milieu bâti, de la sécurité alimentaire et de la vie communautaire.
  • Encourager la recherche-action participative pour l’évaluation des facteurs communautaires influençant les déterminants sociaux de la santé comme l’accessibilité des aliments et le logement.
  • Alimenter les discussions sur l’utilisation de données probantes pour orienter l’établissement des priorités de santé publique et l’affectation des ressources.

 

Références bibliographique

Boyer, G. et F. Ducrocq (2018). Ressources de proximité et santé : synthèse des connaissances – logement, Montréal (Québec), Chaire de recherche du Canada Approches communautaires et inégalités de santé.

Boyer, G. et F. Ducrocq (2018). Ressources de proximité et santé : synthèse des connaissances – environnement alimentaire, Montréal (Québec), Chaire de recherche du Canada Approches communautaires et inégalités de santé.

Boyer, G. et F. Ducrocq (2018). Ressources de proximité et santé : synthèse des connaissances – vie communautaire, Montréal (Québec), Chaire de recherche du Canada Approches communautaires et inégalités de santé.

Boyer, G. et F. Ducrocq (2018). Ressources de proximité et santé : synthèse des connaissances – mobilité durable, Montréal (Québec), Chaire de recherche du Canada Approches communautaires et inégalités de santé.

Balises: Développement communautaire , Sécurité alimentaire , Logement , Méthodes et outils , Centre de collaboration nationale des déterminants de la santé , Organisme de santé publique , Lien

Simcoe Muskoka District Health Unit’s approach to addressing the determinants of health: A health equity framework

Cette ressource est disponible en anglais seulement.

L’intégration des concepts liés aux déterminants sociaux de la santé dans les plans globaux d’une organisation constitue une stratégie pour agir sur l’équité en santé. Le document Simcoe Muskoka District Health Unit’s (SMDHU) approach to addressing the determinants of health: A health equity framework (L’approche en matière de déterminants de la santé du Bureau de santé du comté de Simcoe Muskoka : Un cadre théorique pour l’équité en santé) a servi de fondation pour le plan stratégique 2012-2016 du Bureau, lequel visait notamment à réduire les iniquités en santé entre les divers groupes de population. Le plan stratégique 2019-2022 poursuit dans la même lignée, mettant à l’avant-plan des valeurs comme l’équité et soulignant l’importance vitale de l’amélioration des relations avec les populations prioritaires pour s’attaquer aux déterminants sociaux de la santé.


Structure du cadre théorique

Ce cadre théorique a été élaboré afin de soutenir le personnel de santé publique du Bureau et d’obtenir notamment les résultats suivants :

  • Accorder une importance appropriée aux populations prioritaires susceptibles aux iniquités en santé dans la réponse globale des organismes.
  • Mettre en œuvre un plan d’action pour atténuer les conditions de risque afin de répondre aux besoins de santé publique de ces populations.

Le cadre comprend aussi un glossaire de l’équité en santé, des renseignements et des références pour mieux comprendre les divers modèles de déterminants sociaux de la santé. On y trouve aussi les fondements théoriques du cadre.

L’une de ses sections porte sur la reconnaissance des populations prioritaires : elle contient des termes, des sources de données et des méthodes indispensables pour déterminer qu’une population prioritaire est soumise à de plus grands risques de problèmes de santé découlant de facteurs socioéconomiques. Le document met aussi en contexte les influences politiques et gouvernementales sur les priorités des systèmes de santé publics. De plus, il indique comment déterminer les besoins, l’incidence des mesures, la capacité d’agir et les occasions de collaboration.


Pertinence pour les ressources du CCNDS

Différents exemples de la pertinence des actions posées par le Bureau pour le rôle de la santé publique dans l’amélioration de l’équité en santé et les stratégies d’amélioration des capacités du CCNDS illustrent bien en quoi ces principes s’appliquent aux programmes et aux priorités de santé publique. Le cadre comprend aussi un ensemble de recommandations pour passer à l’action en santé publique rédigées par le personnel du Bureau et plusieurs annexes présentant les principaux documents organisationnels, des données sur l’état de santé de la population de la région et des exemples d’outils externes pour la planification et l’établissement de priorités.


Servez-vous de cet outil pour

  • faciliter les échanges l’intégrer de l’équité en santé aux documents organisationnels en santé publique pour en faire une priorité;
  • créer un cadre théorique pour redresser les iniquités en santé par l’élaboration de programmes et de priorités;
  • évaluer comment les mesures de santé publique s’harmonisent avec le rôle que doit jouer le CCNDS en la matière et avec les stratégies de renforcement de la capacité pour repérer les points à améliorer sur le plan de l’équité en santé.


Réference

Simcoe Muskoka District Health Unit. (2012). Simcoe Muskoka District Health Unit’s Approach to Addressing the Determinants of Health: A Health Equity Framework. Simcoe Muskoka District Health Unit. Barrie (ON).

Balises: Compétences et normes organisationnelles , Leadership et renforcement des capacités , Bureau de la santé publique / régie régionale de la santé , Organisme de santé publique , Lien

Relevé des maladies transmissibles au Canada: Les déterminants sociaux de la santé

Certains groupes de population sont plus susceptibles que d’autres d’être exposés et touchés par des maladies infectieuses, ce qui entraîne un taux de morbidité plus élevée. Les groupes qui sont plus vulnérables en raison d'inégalités structurelles sont plus susceptibles de contracter une maladie infectieuse, d'être plus malade et de prendre plus de temps à se rétablir.

Les efforts de santé publique pour prévenir et contrôler les maladies infectieuses peuvent prendre en compte les inégalités existantes en matière de santé et les déterminants sociaux  de la santé sous-jacents sous tous leurs aspects, notamment la surveillance, l'accès aux services, la hiérarchisation, la formation, l'atténuation et la prévention.

Les déterminants sociaux de la santé et les maladies infectieuses

Le Relevé des maladies transmissibles au Canada est une revue scientifique validée par les pairs de l’Agence de la santé publique du Canada (ASPC). Le supplément 2016 de la RMTC, intitulé Les déterminants sociaux de la santé  est une parution complète de ce journal, consacré à l’analyse de l’association des déterminants sociaux de la santé et de l'équité en santé, en lien avec les maladies infectieuses et leurs répercussions sur la santé de la population.

En plus, d’un bref aperçu de l’importance et de l’opportunité qu’elle offre à la santé publique d'aborder le problème de l'équité en santé, cette revue complémentaire fourni plusieurs articles pouvant informer de la planification et des priorités en matière de santé publique, notamment:

  • Le fardeau économique des inégalités en matière de maladies transmissibles
  • Ce que la santé publique peut faire pour remédier au taux d’inégalités des maladies infectieuses; et
  • L’importance de l’action intersectorielle pour contrer le réseau complexe de déterminants sociaux de la santé, liés aux maladies infectieuses.

Des exemples d’essais de recherche/programmes sont présentés, ainsi que des liens utiles pour la sensibilisation du publique et pour l’application de pratiques exemplaires, en vue de remédier aux déterminants sociaux de la santé.

Utilisez cette ressource pour:

  • soutenir une conversation sur la manière dont les conditions socio-environnementales créent un risque et un fardeau inégaux des maladies infectieuses;
  • découvrir comment modifier les plans de travail en santé publique pour remédier aux inégalités du taux de maladies infectieuses chez les populations confrontées à une marginalisation structurelle;
  • identifier des partenaires intersectoriels pouvant faciliter la participation des communautés touchées de manière disproportionnée par les maladies infectieuses.


Référence bibliographique

Agence de la santé publique du Canada. (2016). Relevé des maladies transmissibles au Canada: Les déterminants sociaux de la santé. Supplément du RMTC; 42: S1.

Ressources connexes

Balises: Politiques publiques et la santé , Maladies infectieuses , Action intersectorielle

Climate change, health, and equity: A guide for local health departments

Ce ressource est disponible en anglais seulement.

Alors que le changement climatique a une incidence sur l'ensemble de la population, les groupes déjà désavantagés en raison d'inégalités structurelles sont plus vulnérables et peuvent disposer de moins de ressources pour faire face aux impacts négatifs du changement climatique sur leur environnement physique et social. Pour les mêmes raisons systémiques, les populations marginalisées sont plus susceptibles d'avoir déjà une santé médiocre, ce qui entraîne des effets négatifs plus graves sur la santé et une capacité affaiblie de se remettre des événements liés au changement climatique.

Ce croisement complexe entre le changement climatique et les inégalités en matière de santé montre que la santé publique doit jouer un rôle essentiel dans la résolution de ces problèmes complexes au niveau régional.

Le changement climatique: un problème de santé publique

Climate change, health, and equity: A guide for local health departments a récemment été publié par le biais de Public Health Institute Center for Climate Change and Health et de American Public Health Association.

Ce guide fournit une vue d'ensemble des sujets suivants:

  • Qu'est-ce que le changement climatique?
  • Comment influence t-il la santé?
  • La perspective en matière d'équité, des retombées spécifiques du changement climatique
  • Comment les programmes de santé publique peuvent-ils s’imbriquer aux initiatives de lutte contre le changement climatique
  • Les actions de santé publique au niveau régional qui intègrent la lutte contre les changements climatiques et les inégalités de santé des populations.

Le guide est conçu pour permettre aux praticiens de la santé publique à tous les niveaux d’identifier leur propre travail en rapport à cet enjeux, en fournissant une variété de points d’entrée pour la santé publique dans le travail sur le changement climatique. Une approche intersectorielle des politiques de santé pour tous, approche renforcée comme principale stratégie permettant l'atténuation du changement climatique par le biais de programmes de santé publique.

Utilisez cette ressource pour

  • Approfondir vos connaissances sur les effets du changement climatique sur la santé de la population et les inégalités en matière de santé;
  • Soutenir une conversation sur la manière dont les programmes de santé publique existants peuvent avoir un impact et une incidence sur le changement climatique;
  • Identifier les approches multisectorielles et les fonctions de base de la santé publique liées à la résolution des inégalités en matière de santé ayant des répercussions sur le changement climatique; et
  • Élaborer des stratégies pour faire face aux impacts négatifs disproportionnés du changement climatique sur les populations défavorisées en raison d’inégalités structurelles.

Référence bibliographique

Rudolph, L., Harrison, C., Buckley, L. & North, S. (2018). Climate Change, Health, and Equity: A Guide for Local Health Departments. Oakland, CA, et Washington, D.C., Public Health Institute and American Public Health Association.

Ressources connexes

Balises: Santé environnementale , Action intersectorielle , Bureau de la santé publique / régie régionale de la santé , Association de santé publique , Lien

Establishing a holistic framework to reduce inequities in HIV, viral hepatitis, STDs, and tuberculosis in the United States

Cette ressource est disponible en anglais seulement.

Les populations dont la situation socioéconomique est faible, qui n’ont pas toujours accès aux services de santé, ont un faible niveau de scolarité et qui subissent une stigmatisation pratiquée sous forme de racisme, d’homophobie et de discriminations systémiques autres sont plus à risque de contracter diverses maladies et aussi de ne pas avoir accès aux mesures préventives ni aux traitements nécessaires.

Dans ce document, le National Center for HIV/AIDS, Viral Hepatitis, STD and TB Prevention (NCCHHSTP; en anglais), qui fait partie du Centers for Disease Control and Prevention (CDC) des États-Unis, explique sa stratégie de réduction de la prévalence des maladies infectieuses dans les groupes où le risque et l’incidence constituent un fardeau disproportionné. Le Centre tente par cette stratégie de remédier au déséquilibre en s’attaquant aux racines socio-environnementales des vecteurs de santé et de transmission des maladies.

Champs d’action prioritaires

Le Centre fait état dans son rapport des groupes de population les plus touchés de manière disproportionnée par le VIH, l’hépatite virale, les ITS et la tuberculose, ainsi que du recoupement de cette relation avec les déterminants sociaux de la santé.

Les six champs d’action visés en priorité par le Centre reposent sur le cadre conceptuel produit par l’Organisation mondiale de la Santé (OMS) relativement à l’influence des déterminants sociaux de la santé sur les iniquités de santé. Les six champs d’action sont :

  • la recherche et la surveillance
  • les communications en matière de santé;
  • les politiques de santé;
  • les programmes de prévention;
  • le renforcement des capacités;
  • les activités menées en partenariat.

Le Centre dresse une liste de mesures à mettre en place en priorité pour chaque champ d’action. Il fait état par exemple d’activités d’élaboration et de mise en place de programmes, de surveillance afin d’en dégager les priorités stratégiques et de plans d’allocation des ressources. Il décrit en outre les mécanismes de suivi et d’évaluation et de prise en compte de la justice sociale dans les activités menées en partenariat.

Auditoire

L’auditoire se compose des praticiens de la santé publique, des organismes communautaires, des professionnels de la santé, toutes disciplines confondues, et des autres organismes de recherche et du gouvernement qui luttent pour éradiquer le VIH, l’hépatite virale, les ITS et la tuberculose.

Servez-vous de cet outil pour

  • animer une discussion sur les démarches intersectorielles possibles pour remédier aux iniquités liées à la prévalence du VIH, de l’hépatite virale, des ITS et de la tuberculose;
  • mettre sur pied des mesures fondées sur les six champs d’action prioritaires et agissant sur les déterminants sociaux de la santé qui influent sur les maladies infectieuses;
  • intégrer des mécanismes de suivi et d’évaluation dans les programmes conçus pour éradiquer les maladies infectieuses dans les populations où les déterminants sociaux de la santé agissent défavorablement;
  • plaider pour la redéfinition des priorités et la réaffectation des ressources afin de remédier aux iniquités liées aux maladies.

Référence bibliographique

Centers for Disease Control and Prevention. (2010). Establishing a Holistic Framework to Reduce Inequities in HIV, Viral Hepatitis, STDs, and Tuberculosis in the United States. Atlanta (Georgie) : ministère de la Santé et des Services sociaux des États-Unis, Centers for Disease Control and Prevention.

Balises: Maladies infectieuses , Organisme de santé publique , Lien

Proportionate universality

Cette ressource est disponible en anglais seulement.

L’expérience vécue durant la petite enfance a une incidence directe sur la santé durant l’enfance et la santé et le mieux-être plus tard dans la vie. Les enfants marginalisés durant la petite enfance présentent un risque plus élevé d’avoir des problèmes de santé tout au long de la vie par la suite, y compris de subir des dommages irréversibles à leur développement global.

Pour améliorer la santé des populations, il faut intervenir sur les facteurs de risque liés à la santé développementale de l’enfant d’un bout à l’autre du gradient social, y compris mettre en place des stratégies conçues spécifiquement pour les enfants les plus vulnérables.

Recherches sur l’état de santé des enfants

Le réseau de recherche du Human Early Learning Partnership (HELP; en anglais) à l’Université de la Colombie-Britannique s’intéresse au développement de la petite enfance en s’appuyant sur une perspective interdisciplinaire qui repose sur trois champs d’intérêt :

  • la relation entre la biologie et le développement;
  • l’influence de la petite enfance sur les stades de développement subséquents;
  • la surveillance des politiques et des programmes afin d’atténuer la vulnérabilité des enfants.

La note d’information traite sommairement des concepts d’universalité proportionnée et de gradient social, de la relation entre le statut socioéconomique et le développement de la petite enfance et de l’importance de modifier le gradient social pour améliorer les résultats de santé chez les enfants.

On y insiste en outre sur l’importance de prévoir des stratégies à la fois universelles et ciblées. On y donne aussi un exemple de ce qui pourrait constituer un cadre stratégique axé sur la famille et fondé sur une démarche universelle proportionnée.

Servez-vous de cet outil pour :

  • animer une discussion sur la différence entre les programmes universels et ciblés en santé publique;
  • élaborer des stratégies de planification de programmes d’intervention à l’intention des enfants et des familles d’un bout à l’autre du gradient social;
  • plaider pour des changements dans le processus de mise en œuvre des programmes afin de favoriser une démarche universelle proportionnée.

Référence bibliographique

Human Early Learning Partnership (HELP). (2015). Proportionate universality. Vancouver (C.-B.) : Université de la Colombie-Britannique.

Ressources connexes :

Balises: Développement de la petite enfance , Concepts clés , Organisme de santé publique , Lien

Vers l’équité en santé : un outil pour élaborer des interventions en santé publique tenant compte de l’équité

L’Agence de la santé publique du Canada a créé cet outil pratique afin d’aider les professionnels de la santé publique à élaborer des interventions qui tiennent compte de l’équité[1]. Cet outil comporte cinq étapes à considérer afin d’intégrer la perspective de l’équité en santé dans le processus de conception d’une nouvelle intervention ou d’adaptation d’une intervention existante dans le domaine de la santé publique[1].

À chacune des cinq étapes, les utilisateurs sont amenés à réfléchir aux aspects de l’équité à considérer et à déterminer ceux les plus pertinents pour leur intervention et les façons de les intégrer au processus[1].

Les cinq étapes à suivre et quelques-unes des questions sous-jacentes sont[1] :

  1. Objectifs en matière d’équité : L’intervention est-elle axée sur la structure, l’environnement, le comportement ou les soins et les services de santé?
  2. Déterminants sociaux : Quels sont les points d’entrée de l’intervention, qui vont du contexte socioéconomique et politique au plan individuel?
  3. Facteurs médiateurs : Quels sont les facteurs favorisant ou entravant la santé?
  4. Stratégies de mobilisation : Comment les parties directement concernées s’impliquent-elles dans le processus?
  5. Ciblage de l’équité : En quoi l’intervention vise-t-elle à améliorer les résultats en matière d’équité en santé?

L’outil comporte des définitions, de même qu’un sommaire des données probantes présenté sous forme de diagramme montrant la marche à suivre pour élaborer des interventions en santé publique qui tiennent compte de l’équité. 

Servez-vous de cet outil pour

  • intégrer la perspective de l’équité dans vos processus d’élaboration d’interventions en santé publique ou d’adaptation d’interventions existantes; 
  • réfléchir aux aspects de l’équité qui sont pertinents pour ces interventions et des moyens de les intégrer à votre démarche.

Référence bibliographique

Agence de la santé publique du Canada. (1er déc. 2015). Vers l’équité en santé : un outil pour élaborer des interventions en santé publique tenant compte de l’équité [Internet]. Ottawa (Ont.) :  ASPC [cité le 13 novembre 2018]. Accessible à http://publications.gc.ca/collections/collection_2015/aspc-phac/HP35-64-2-2015-fra.pdf

Référence

[1] Agence de la santé publique du Canada. (1er déc. 2015). Vers l’équité en santé : un outil pour élaborer des interventions en santé publique tenant compte de l’équité [Internet]. Ottawa (Ont.) :  ASPC [cité le 13 novembre 2018]. Accessible à http://publications.gc.ca/collections/collection_2015/aspc-phac/HP35-64-2-2015-fra.pdf

Balises: Leadership et renforcement des capacités , Méthodes et outils , Agence de la santé publique du Canada , Lien

Achieving health equity: A guide for health care organizations

Ce ressource est disponible en anglais seulement.

L’Institute for Healthcare Improvement a publié ce livre blanc afin d’aider les organismes de soins de santé à orienter leur démarche pour réduire les iniquités de santé engendrées par des facteurs liés à la discrimination et à l’exclusion sociale[1]. On y fait valoir l’urgence de déployer les mesures nécessaires pour atteindre l’équité en santé en expliquant que le fardeau qu’entraînent les iniquités en termes de maladies fait augmenter les dépenses du système de soins de santé, des assureurs, des employeurs, des patients et des familles[1].

Dans leur livre blanc, les auteurs offrent un cadre d’intervention en cinq volets que peuvent suivre les organismes de soins de santé pour faire de l’équité en santé une priorité pour l’ensemble du système[1].

Les cinq volets sont[1] p. 11 :

  • faire de l’équité en santé une priorité stratégique;
  • mettre en place les structures et les processus nécessaires pour soutenir la démarche en matière d’équité en santé;
  • mettre en œuvre les stratégies voulues pour agir sur les multiples déterminants de la santé sur lesquels les organismes de soins de santé peuvent avoir une incidence directe;
  • atténuer le racisme institutionnel au sein de l’organisme;
  • établir avec des organismes communautaires des partenariats ayant pour but d’améliorer la santé et l’équité.

Le livre blanc comporte en outre une étude de cas sur un organisme de soins de santé qui veille depuis longtemps à intégrer la perspective d’équité en santé à l’échelle systémique, de même qu’un outil d’auto-évaluation en matière d’équité en santé mis au point pour les organismes de soins de santé.

Servez-vous de cet outil pour :

  • piloter l’intégration de la perspective d’équité en santé dans votre organisme de soins de santé;
  • faire l’auto-évaluation de votre organisme au chapitre de l’équité en santé.

Référence bibliographique

Wyatt, R., M. Laderman, L. Botwinick, K. Mate, et J. Whittington. (2016). Achieving Health Equity: A Guide for Health Care Organizations. IHI White Paper [Internet]. Cambridge (Mass.) : Institute for Healthcare Improvement [cité le 11 novembre 2018]. Accessible à http://www.ihi.org/resources/Pages/IHIWhitePapers/Achieving-Health-Equity.aspx

Références

[1] Wyatt, R., M. Laderman, L. Botwinick, K. Mate, et J. Whittington. (2016). Achieving Health Equity: A Guide for Health Care Organizations. IHI White Paper [Internet]. Cambridge (Mass.) : Institute for Healthcare Improvement [cité le 11 novembre 2018]. Accessible à http://www.ihi.org/resources/Pages/IHIWhitePapers/Achieving-Health-Equity.aspx

Balises: Méthodes et outils , Racisme - racialisation , Lien

Vers des habitations salubres pour tout le monde : Incidence des constatations de LogementSain sur la santé publique au Canada

Cette ressource est disponible aussi en anglais.

Le logement est un important déterminant social de la santé. Il recoupe en plus d’autres déterminants sociaux de la santé – y compris l’insécurité alimentaire et le revenu insuffisant – pour créer des iniquités de santé dans certains groupes de population. Bien que l’influence du logement joue un rôle important dans les résultats de santé, les praticiens de la santé publique se demandent souvent s’il leur revient d’intervenir dans le dossier de l’insalubrité des logements quand les causes sont associées au milieu social et au cadre bâti.

Recommandations à l’intention des acteurs de la santé publique en matière de logement au Canada

Le Centre de collaboration nationale des déterminants de la santé a travaillé avec la directrice de LogementSain, un programme subventionné par Partenariat canadien pour la santé des enfants et l’environnement (PCSEE), afin de synthétiser et de présenter les plus récentes constatations et recommandations de LogementSain à l’intention des acteurs de la santé publique afin de faciliter la démarche de ces derniers en matière de logement. Le document de synthèse offre d’abord un aperçu du programme LogementSain, y compris le travail réalisé à l’échelle provinciale et locale pour remédier aux conditions de logement insalubres des ménages à faible revenu. Les constatations issues d’une recherche fondamentale font ressortir le manque de cohérence dans les services, le manque de pouvoir des réseaux intersectoriels et le manque de connaissances sur les moyens à prendre pour régler les problèmes de santé environnementale des locataires à faible revenu. Le document fait ensuite état de la participation des acteurs de la santé publique dans les travaux de recherche participatives, que ce soit en jouant un rôle intersectoriel principal ou secondaire. Les constatations découlant des travaux de LogementSain sont présentées comme des mesures que pourraient prendre les praticiens de la santé publique sur divers plans. Elles mettent l’accent sur l’importance d’intégrer des pratiques participatives et de faire participer aux forums intersectoriels les personnes ayant vécu dans des logements insalubres de manière à ce qu’elles puissent orienter le plan d’action en santé publique.

Servez-vous de cet outil pour 

  • entamer une discussion avec vos partenaires municipaux sur la possibilité de prendre en compte les déterminants sociaux de la santé au moment d’élaborer ou de mettre à jour les règlements relatifs aux habitations et le rôle que pourraient jouer les acteurs de la santé publique à cet effet;
  • étudier la possibilité de mener des recherches participatives et collectives dans le but de remédier aux effets d’un logement insalubre et inabordable pour la santé;
  • réunir plusieurs partenaires de la collectivité et des représentants des secteurs de la santé et d’autres secteurs autour d’activités de plaidoyer et d’action collaborative dans le dossier du logement inadéquat.

Référence bibliographique

Phipps, E, et le Centre de collaboration nationale des déterminants de la santé. (2018). Vers des habitations salubres pour tout le monde : Incidence des constatations de LogementSain sur la santé publique au Canada. Antigonish (N.-É.) : Centre de collaboration nationale des déterminants de la santé, Université St. Francis Xavier.

Ressources connexes 

Balises: Engagement communautaire , Santé environnementale , Logement , Centre de collaboration nationale des déterminants de la santé , Document

Positive mental health and well-being across the life course: Concepts and social determinants

Cette ressource est disponible en anglais seulement.

Le séminaire donné par Heather Orpana (Agence de la santé publique du Canada) sur la santé mentale positive et le mieux-être mental tout au long de la vie – concepts et déterminants sociaux à l’Université St. Francis Xavier était une coprésentation du Centre de collaboration nationale des déterminants de la santé, de la faculté d’éducation et du département de psychologie de l’Université St. Francis Xavier, du Mulroney Institute of Government et de la Maple League of Universities.

Promotion de la santé mentale de la jeunesse canadienne

Dans son séminaire, Heather Orpana parle du concept de santé mentale positive, de l’état de santé mentale positive des jeunes et des adultes du Canada, ainsi que du lien entre la santé mentale positive et les déterminants sociaux de la santé. Elle traite également du modèle à trois facteurs et du modèle à deux continuums, en expliquant la différence entre la santé mentale positive et la maladie mentale.

Heather Orpana explore l’approche holistique de la santé mentale positive. Elle explique le contexte dans lequel s’effectuent la mesure et la surveillance de la santé mentale positive dans les divers groupes de population, de même que les recoupements avec le revenu, le sexe, le cadre de vie urbain ou rural et d’autres facteurs de risque et de protection. Elle traite aussi du lien de cause à effet – pour les jeunes – entre, d’un côté, l’autonomie, les compétences et les liens interpersonnels et, d’un autre côté, les comportements prosociaux négatifs ou intimidateurs, le fait de subir de l’intimidation et le sentiment d’appartenance à l’école.

Servez-vous de cet outil pour

  • animer une discussion au sujet de la santé mentale positive des enfants et des jeunes;
  • discuter des mécanismes pour mesurer et communiquer l’état de la santé mentale de la population canadienne;
  • explorer les déterminants sociaux de la santé mentale positive et leur influence sur les iniquités de santé.

Référence bibliographique

Orpana, H. (10 octobre 2018). Positive mental health and well-being across the life course: Concepts and social determinants. Séminaire présenté à l’Université St. Francis Xavier, Antigonish (N.-É.), Canada.

Ressources connexes

Balises: Évaluation et rapports , , Agence de la santé publique du Canada , Vidéo

Health equity 101: Videos for environmental health

Cette ressource est disponible en anglais seulement.

Les inspecteurs en santé publique (ISP), également appelés agents d’hygiène du milieu, sont des professionnels spécialisés dans la protection de la santé, entre autres les inspections et l’application des règlements, qui ont aussi un rôle à jouer en matière d’éducation et de formation. Ils représentent la seule discipline professionnelle dont la formation est expressément axée sur la santé publique, bien que les points de recoupement entre la pratique dans le domaine de la santé publique environnementale et les déterminants sociaux de la santé ne soient pas toujours reconnus ou évidents.

Intégrer l’équité dans le rôle d’inspecteur en santé publique

Pour encourager les inspecteurs en santé publique à examiner de plus près la façon dont leur pratique professionnelle peut influer sur les inégalités en matière de santé au sein de la population, le British Columbia Centre for Disease Control (BCCDC) a créé une ressource afin d’explorer comment la pratique dans le domaine de la santé publique environnementale peut favoriser l’équité en santé dans le cadre du mandat et de la portée actuels du rôle d’inspecteur en santé publique. Cette série de cinq capsules vidéo traite des principaux concepts concernant la façon dont l’équité en santé s’applique à la pratique professionnelle quotidienne des inspecteurs en santé publique et des agents d’hygiène du milieu ainsi que d’autres spécialistes de l’hygiène du milieu dans toutes les sphères du système de santé publique. Chaque vidéo, d’une durée de quatre minutes et demie à six minutes, est présentée sous forme d’animation sur tableau blanc.

Les sujets abordés sont les suivants :

  1. l’équité en santé et son rapport avec la pratique professionnelle des inspecteurs en santé publique;
  2. les déterminants sociaux de la santé et leur incidence sur la pratique professionnelle des inspecteurs en santé publique;
  3. la façon dont les déterminants sociaux se présentent dans les différents milieux de pratique des inspecteurs en santé publique;
  4. la façon dont les autorités sanitaires peuvent intégrer la perspective d’équité en santé à l’hygiène du milieu;
  5. les mesures concrètes que les inspecteurs en santé publique peuvent prendre à titre individuel pour appuyer l’équité en santé.

Les vidéos donnent droit à des crédits d’heures de perfectionnement professionnel accordés par le Programme de maintien des compétences professionnelles de l’Institut canadien des inspecteurs en santé publique. Les professionnels peuvent regarder les vidéos l’une après l’autre ou dans n’importe quel ordre, d’une seule traite ou en plusieurs fois, individuellement ou en groupe, pour apprendre comment leur travail peut influer sur l’équité en santé sans égard au cas particulier du client.

Servez-vous de cet outil pour

  • animer une discussion avec des pairs professionnels en santé publique environnementale sur la façon de modifier les pratiques organisationnelles afin d’agir sur les déterminants sociaux de la santé;
  • établir un plan de formation continue afin d’enrichir les connaissances concernant les concepts d’équité en santé appliqués à la santé publique environnementale;
  • préconiser des changements aux politiques relatives au revenu de base, au logement et aux conditions de travail en tant que facteurs des déterminants sociaux de la santé influant sur l’équité en santé.

Référence bibliographique

British Columbia Centre for Disease Control. (2018). Health equity 101: Videos for environmental health, British Columbia Centre for Disease Control, Vancouver (C.-B.).

Ressources connexes

Balises: Communication , Santé environnementale , Organisme de santé publique , Vidéo

The social determinants of mental health: An overview and call to action

Cette ressource est disponible en anglais seulement.

On a accordé beaucoup d’attention ces dernières années aux déterminants sociaux de la santé et à leur effet sur les disparités dans les taux d’incidence des maladies entre les groupes de population marginalisés. Bien que les déterminants sociaux de la santé mentale soient comparables à ceux ayant trait à la santé physique, ils méritent une attention particulière en ce qui a trait à la prévention des troubles mentaux et à la promotion d’une bonne santé mentale grâce à des changements à l’environnement socio-économique.

Liens entre les déterminants sociaux de la santé mentale et la maladie mentale

Ce texte commence par un bref historique des théories entourant les origines de la maladie mentale, que l’on rattachait au départ au domaine de l’hygiène du milieu, avant de s’intéresser plutôt aux facteurs génétiques avec l’avènement de la « psychiatrie biologique ». Les auteurs soulignent l’importance d’une approche axée sur la population pour la promotion de la santé mentale, entre autres la double importance des facteurs de risque et de protection, en attirant l’attention sur le rôle des déterminants sociaux de la santé à la fois dans les causes et l’évolution de la maladie mentale. Ils font état de plusieurs éléments influant sur la santé mentale de la population, comme les politiques qui déterminent la répartition de la richesse, du pouvoir et des ressources, ainsi que le manque de mécanismes de soutien sociétaux pour fournir des soins adéquats.  

Les auteurs décrivent les options pour agir sur les déterminants sociaux de la santé mentale, entre autres les mesures pour les cliniciens travaillant avec les individus, le plaidoyer et le discours politique, et l’élaboration de politiques pour améliorer les conditions de vie. Ils préconisent la collaboration entre les secteurs pour corriger les inégalités au sein de la population ainsi que la formation dans le cadre des programmes médicaux et psychiatriques. En agissant sur les déterminants sociaux de la santé physique et mentale, on crée des milieux propices à une bonne santé mentale et à l’atténuation des répercussions de la maladie mentale. 

Servez-vous de cet outil pour :

  • mieux comprendre en quoi les milieux physiques et sociaux influent sur la santé mentale des individus et des populations;
  • amorcer une discussion sur l’origine de la promotion des éléments d’une bonne santé mentale et de la prévention des troubles mentaux ainsi que la distinction entre les deux;
  • préconiser des politiques qui améliorent les conditions de vie afin de promouvoir une bonne santé mentale.

Référence bibliographique

Shim, R., C. Koplan, F. J. P. Langheim et coll. (2014). The social determinants of mental health: An overview and call to action. Psychiatric Annals. Vol. 44, no 1, pp. 22-26.

Ressources connexes

Balises: Politiques publiques et la santé , Leadership et renforcement des capacités , , Lien

Le cadre bâti et l’équité en santé : liste de lectures essentielles

Cette ressource est aussi disponible en anglais.

L’équipe du CCNDS a réuni des ressources dont peuvent se servir les acteurs de la santé publique pour éclairer et soutenir les mesures prises relativement au cadre bâti en tant que déterminant des iniquités de santé. La liste comporte neuf ressources regroupées en fonction des quatre rôles de la santé publique pour favoriser l’équité en santé [1], c’est-à-dire :

  • évaluer : a) l’influence des cadres bâtis sur les iniquités de santé et b) les stratégies de réduction de ces iniquités qui se rapportent aux cadres bâtis, puis en faire rapport;
  • modifier et orienter les moyens pris par rapport au cadre bâti pour réduire les iniquités de santé;
  • conclure des partenariats avec d’autres secteurs afin de trouver des façons de tendre vers l’équité en santé en agissant sur le cadre bâti;
  • participer à l’élaboration des politiques pour atténuer les iniquités de santé en intervenant sur le cadre bâti.

La liste de lectures essentielles comporte en outre des hyperliens vers des ressources additionnelles qui peuvent également se révéler utiles aux stratégies se rapportant au cadre bâti. Elle ne constitue en rien un recueil exhaustif des travaux de recherche menés sur l’équité en santé et le cadre bâti. Il s’agit plutôt d’une ressource pour aider les acteurs de la santé publique à agir sur le cadre bâti en fonction des quatre rôles qu’ils ont à jouer pour améliorer l’équité en santé.

Référence bibliographique

Centre de collaboration nationale des déterminants de la santé. (2018). Le cadre bâti et l’équité en santé : une liste de lectures essentielles. Antigonish (N.-É.) : Centre de collaboration nationale des déterminants de la santé, Université St. Francis Xavier.

Référence bibliographique

[1] Centre de collaboration nationale des déterminants de la santé. (2013). Le rôle de la santé publique dans l’amélioration de l’équité en santé : Parlons-en. Antigonish (N.-É.) : Centre de collaboration nationale des déterminants de la santé, Université St. Francis Xavier, 6 p.

Balises: Santé environnementale , Liste de lectures essentielles , Centre de collaboration nationale des déterminants de la santé , Document

Outil diagnostique de l’action en partenariat

La Chaire de recherche du Canada Approches communautaires et inégalités de santé (CACIS) mène des recherches afin d’éclairer et de faciliter les pratiques destinées à améliorer l’équité en santé [1]. L’équipe de la CACIS a créé l’outil diagnostique de l’action en partenariat pour que chaque partenaire d’un projet de collaboration puisse évaluer la démarche en fonction des six conditions d’efficacité à remplir pour en assurer la réussite [2], c’est-à-dire :

  1. la prise en compte des perspectives pertinentes à l’objet du projet;
  2. la participation des partenaires à la prise de décisions stratégiques dès le départ;
  3. l’engagement des partenaires à négocier et à influencer les décisions;
  4. l’engagement des partenaires relativement au projet;
  5. la répartition équitable du pouvoir entre les partenaires;
  6. des ententes de partenariat qui favorisent une action solidaire.

L’équipe de la CACIS a conçu l’outil et le questionnaire comportant 18 questions de réflexion de manière à offrir diverses méthodes d’évaluation : chaque partenaire peut répondre individuellement aux fins de discussion ultérieure ou de compilation des résultats du groupe ou, encore, les partenaires peuvent entamer une discussion de groupe pour répondre au questionnaire[2]. Les partenaires compilent leurs résultats eux-mêmes ou remplissent le questionnaire électronique qui produira automatiquement la compilation des résultats.

On peut recourir à l’outil une seule fois pour évaluer les forces et les faiblesses d’un partenariat et les aspects sur lesquels il n’y a pas encore de consensus. On peut aussi l’utiliser de manière longitudinale afin de suivre l’amélioration ou la détérioration du partenariat dans le temps[2].

Servez-vous de cet outil pour

  • évaluer l’efficacité de vos partenariats. 

Référence bibliographique

Bilodeau, A., M. Galarneau, M. Fournier, L. Potvin, G. Sénécal et J. Bernier. (2014). Outil diagnostique de l’action en partenariat. Montréal (Qc) : Chaire de recherche du Canada Approches communautaires et inégalités de santé. Récupéré de http://chairecacis.org/node/add/outil-diagnostique

Références

[1] Chaire de recherche du Canada Approches communautaires et inégalités de santé (CACIS). (7 sept. 2018). http://chairecacis.org/  

[2] Bilodeau, A., M. Galarneau, M. Fournier, L. Potvin, G. Sénécal et J. Bernier. (2014). Outil diagnostique de l’action en partenariat. Montréal (Qc) : Chaire de recherche du Canada Approches communautaires et inégalités de santé. Récupéré de http://chairecacis.org/node/add/outil-diagnostique

Balises: Leadership et renforcement des capacités , Méthodes et outils , Établir des partenariats , Organisme de santé publique , Lien

Le logement, une cible prioritaire de la santé publique en matière d’équité : liste de lectures essentielles

Le personnel du CCNDS a dressé la liste des ressources que peuvent utiliser les acteurs de la santé publique pour agir sur le logement en tant que déterminant de l’équité en santé des populations. Les dix ressources de la liste sont regroupées selon trois grands thèmes :

  • le logement, un facteur déterminant de la santé au Canada : les ressources portent sur les stratégies et les appels à l’action qui ciblent le logement comme champ d’action prioritaire pour la santé publique;
  • l’incidence du logement sur l’équité en santé : les ressources font état des effets du logement sur la santé d’une façon qui incite à agir sur le logement en tant qu’enjeu d’équité en santé publique;
  • le logement, une cible prioritaire de la santé publique en matière d’équité : les ressources font ressortir le logement comme étant dans le champ de pratique de la santé publique, dans bien des sphères du système.

On y trouve également d’autres ressources utiles sur la question. La liste de lectures essentielles ne se veut pas exhaustive et ne vise pas à faire état des recherches sur le logement en tant que déterminant social de la santé. Elle a simplement pour objet de montrer qu’il est possible de cibler le logement quand on veut agir sur l’équité en matière de santé des populations, que le logement fasse explicitement partie du mandat de la santé publique ou non.

Référence bibliographique

Centre de collaboration nationale des déterminants de la santé. (2018). Le logement, une cible prioritaire de la santé publique en matière d’équité : liste de lectures essentielles. Centre de collaboration nationale des déterminants de la santé, Antigonish (N.-É.) : Université St Francis Xavier.

Ressources connexes 

Balises: Engagement communautaire , Politiques publiques et la santé , Action intersectorielle , Centre de collaboration nationale des déterminants de la santé , Document

Le milieu bâti : Comprendre l’influence de l’environnement physique sur la santé et le bien-être des Premières Nations vivant sur réserve

Roberta Stout définit dans son document les cadres bâtis comme étant « l’environnement physique fabriqué ou modifié par l’homme dans lequel des personnes vivent, travaillent et se divertissent », une définition tirée des travaux de Cheadle et Tugwell [1]. Elle examine l’influence qu’exerce le cadre bâti sur la santé et le mieux-être des peuples des Premières Nations vivant dans une réserve. L’auteure décrit les effets du colonialisme et du relogement forcé sur les Autochtones, y compris leurs effets dommageables pour la santé. Elle s’est plus particulièrement intéressée à cinq éléments du cadre bâti qui ont des effets dévastateurs sur la santé et le mieux-être des populations des Premières Nations qui vivent dans une réserve, c’est-à-dire :

  1. le logement,
  2. la gestion de l’eau et des eaux usées,
  3. la sécurité alimentaire,
  4. la vie active,
  5. le transport.

Dans son analyse, Roberta Stout explique notamment qu’une ventilation déficiente et les moisissures augmentent le risque de tuberculose, que le manque d’accès à des aliments sains fait grimper le taux d’obésité et que le mauvais entretien des routes dans les « zones d’accès limité » entraîne une multiplication des accidents de la route impliquant plusieurs véhicules. Elle insiste sur le fait que le manque de soutien de la part du gouvernement et des organismes de santé relativement au cadre bâti concourt à ces mauvais résultats de santé. L’auteure explique en outre que l’imposition de modèles de logement de type européen ne convient pas toujours aux zones géographiques ni aux climats dans les réserves, ce qui exacerbe le problème.

Roberta Stout offre des stratégies pour remédier aux problèmes causés par l’insuffisance de fonds et l’inattention liées aux cinq éléments du cadre bâti de la liste ci-dessus. Elle propose notamment pour toutes les réserves d’appliquer les concepts et les principes d’urbanisme autochtone à l’aménagement des cadres bâtis, d’accorder la priorité à l’accès à l’eau potable et à la bonne gestion des eaux usées et d’encourager l’enseignement des activités traditionnelles de chasse et de récolte aux générations montantes.

Servez-vous de cet outil pour

  • faciliter une discussion entre des collectivités autochtones et des collègues de la santé publique au sujet du cadre bâti et de l’influence de celui-ci sur l’état de santé des peuples des Premières Nations vivant dans une réserve;
  • déterminer les possibilités de passer à l’action et de mettre au point des politiques liées aux cadres bâtis sur les réserves;
  • amorcer des échanges avec les chefs et les collectivités autochtones afin d’accorder une place à la perspective autochtone dans les plans d’aménagement des cadres bâtis des peuples autochtones n’habitant pas une réserve.

Référence bibliographique

Stout, Roberta. (2018). Le milieu bâti : Comprendre l’influence de l’environnement physique sur la santé et le bien-être des Premières Nations vivant sur réserve. Centre de collaboration nationale de la santé autochtone. Récupéré de https://www.ccnsa-nccah.ca/525/Voir_publication.nccah?id=236

Ressources connexes 

Références bibliographique

[1] Cheadle, T., et A. Tugwell. (2014). Healthy built environment linkages: A toolkit for design, planning, health, Version 1.1. Vancouver (C.-B.): Provincial Health Services Authority.

Balises: Santé autochtone , Engagement communautaire , Sécurité alimentaire , Logement , Organisme de santé publique , Lien

Health Promotion in Canada: New perspectives on theory, practice, policy, and research (quatrième édition)

Ce ressource est disponible en anglais seulement.

La promotion de la santé va bien au-delà du simple concept du mode de vie sain des individus. Elle fait partie intégrante du mandat de la santé publique en vue de remédier aux iniquités en matière de santé des populations. Les activités de promotion de la santé s’effectuent dans de multiples secteurs, en reconnaissant l’importance de tenir compte des facteurs socioéconomiques contribuant à la santé et des répercussions des orientations stratégiques pour façonner les milieux sur lesquels reposent la santé. Le livre Health Promotion in Canada: New perspectives on theory, practice, policy, and research, Fourth edition  offre des perspectives provinciales, territoriales, nationales et internationales afin d’aider à éclairer les nouvelles avenues qui se dessinent pour le domaine de la promotion de la santé et qui feront émerger des façons nouvelles et novatrices d’aborder la santé.

Une analyse en trois parties

Les auteurs des différents chapitres du livre proviennent de provinces et de territoires du Canada. Ils sont francophones, anglophones ou autochtones. La première partie du livre trace le contexte, les fondements et l’historique de la promotion de la santé au Canada. On y traite des principaux concepts, y compris la théorie sociale et comportementale, et du modèle écologique employé dans certaines interventions en matière de promotion de la santé.

La deuxième partie donne un aperçu des activités de promotion de la santé au Canada. Certains chapitres portent sur le modèle de transformation, les points d’entrée pour les interventions, les iniquités de santé, la santé mentale, la mobilisation des collectivités autochtones, la promotion de la santé chez les immigrants, la gouvernance urbaine, l’éducation et le développement humain, l’innovation sociale, l’aspect clinique des soins de santé et les médias numériques.

La troisième partie tourne autour des pratiques réflexives critiques dans le domaine de la promotion de la santé. Les textes traitent de la santé dans toutes les politiques, la recherche interventionnelle, l’éthique, les pratiques participatives, la promotion de la santé des populations et la mondialisation. On y fait également une réflexion sur l’avenir du domaine de la promotion de la santé au Canada. 
Chaque chapitre se termine par des questions axées sur la pensée critique afin d’encourager l’analyse et l’application du contenu de manière réfléchie, et par une liste de lectures, de sites Web et de documents de référence pour les personnes qui veulent pousser plus loin. Les personnes qui achètent le livre reçoivent en outre un manuel d’enseignement dans lequel elles peuvent trouver des objectifs d’apprentissage, des questions à débattre et des devoirs si elles veulent utiliser le livre comme outil d’enseignement, quelle que soit leur discipline ou leur établissement d’enseignement.

Servez-vous de cet outil pour :

  • explorer l’application des principes fondamentaux de la promotion de la santé pour remédier aux iniquités en matière de santé des populations;
  • favoriser une introspection sur les champs d’action actuels et potentiels dans le domaine de la promotion de la santé;
  • plaider pour l’intensification des activités de promotion de la santé pour mobiliser les collectivités et les aider à se prendre en charge;
  • créer des outils d’enseignement et des plans de cours universitaires pour former les professionnels en poste ou en devenir à la promotion en santé.

Référence bibliographique

Rootman, I., A. Pederson, K.L. Frohlich et S. Dupéré (dir.) (2017). Health promotion in Canada: new perspectives on theory, practice, policy, and research.  ourth edition. Toronto (Ont.) : Canadian Scholars Press.

Ressources connexes

Balises: Politiques publiques et la santé , Concepts clés , Documents historiques clés , Organisme de santé publique , Lien

Avenues politiques : intervenir pour réduire les inégalités sociales de santé

Les politiques publiques se révèlent un facteur contribuant à la création d’inégalités sociales de santé. Ce rapport de l’Institut national de santé publique du Québec (INSPQ) fait la recension des initiatives de réduction des iniquités de santé. Il fait également état des interventions stratégiques menées au Québec et ailleurs au Canada ainsi qu’en Europe et ailleurs dans le monde relativement à certains déterminants de la santé précis. On y examine en outre l’action intersectorielle, l’intégration de la santé dans toutes les politiques et les évaluations de l’incidence sur la santé en tant qu’approches pertinentes que peuvent utiliser les organismes gouvernementaux. 

Différences dans les stratégies d’intervention : globales et axées sur des déterminants

Des pays comme la Norvège, la Finlande, la Nouvelle-Zélande et le Royaume-Uni ont mis en place des interventions globales, par exemple une coordination intersectorielle menée par des organismes gouvernementaux et des mécanismes intégrant l’obligation de rendre compte de la mise en œuvre de certaines politiques. Dans des cas comme l’Australie, la Suède et le Royaume-Uni, certains organismes sont responsables de la surveillance et de l’évaluation des interventions et de l’application des connaissances en découlant. Les interventions plus substantielles relèvent habituellement du ministère de la santé dans ces pays. Les facteurs favorisant ces démarches sont la volonté politique, les valeurs de justice et d’équité et le principe de gouvernance intersectorielle. Les auteurs du rapport signalent en outre quelques écueils, par exemple le manque d’évaluation des interventions et la difficulté à établir l’harmonie entre les interventions universelles et les interventions ciblées non stigmatisantes.

Les interventions axées sur des déterminants précis comme la petite enfance et l’éducation, l’emploi ainsi que l’aménagement du territoire sont généralement pilotées par les secteurs, notamment celui de  la santé. La participation et la mobilisation de la population au chapitre des priorités établies (p. ex., le développement durable) se sont révélées bénéfiques. Tout comme pour les interventions politiques globales, l’incidence des politiques axées sur des déterminants précis n’est pas toujours évident et les personnes les plus marginalisées n’en bénéficient pas nécessairement.

Le rapport fait ressortir l’absence de politiques publiques particulières sur la réduction des inégalités sociales en santé au Québec. Toutefois, de nombreuses initiatives gouvernementales et locales de santé publique peuvent aider à atteindre cet objectif. Mentionnons par exemple la Stratégie nationale de lutte contre la pauvreté et l’exclusion sociale mis en place par le gouvernement et une surveillance de la santé publique orientée vers l’équité et la préparation de rapports connexes par les services de santé publique.

Servez-vous de cet outil pour :

  • explorer les interventions politiques propres à réduire les iniquités de santé;
  • comparer des approches globales et axées sur des déterminants pour réaliser l’équité en santé.

Référence bibliographique :

Lambert, R., J. St-Pierre, L. Lemieux, M. Chapados, G. Lapointe, P. Bergeron, R. Choinière, M.-F. Leblanc et G. Trudel. (2014). Avenues politiques : intervenir pour réduire les inégalités sociales de santé. Montréal (Québec) : Institut national de santé publique du Québec.

Balises: Analyse des politiques , Organisme de santé publique , Lien

Healthy built environment linkages toolkit

Cette ressource est disponible en anglais seulement.

Le milieu extérieur façonné ou modifié par l’être humain – les espaces où nous vivons, travaillons et jouons – s’appelle communément le cadre bâti[1]. Les principales dimensions du cadre bâti comprennent l’aménagement des quartiers, les réseaux de transport, les milieux naturels, les systèmes alimentaires et le logement. Pour aider les professionnels de la santé à plaider pour des cadres bâtis plus sains, le British Columbia Centre for Disease Control (BCCDC) a dirigé la création de la Healthy Built Environment Linkages Toolkit (HBE Linkages Toolkit) en collaboration avec le Comité directeur de la British Columbia Healthy Built Environment Alliance.

La première version date de 2014, puis une deuxième a été mise en ligne en 2018. La trousse d’outils comporte un cadre conceptuel et du matériel de communication fondés sur des données probantes. Elle peut servir à faire valoir l’importance d’un cadre bâti sain et à faciliter les activités de recherche et de sensibilisation dans ce domaine[1]. La première version est née d’une évaluation de la portée. Les deux versions s’appuient sur les résultats d’une revue documentaire exhaustive et les commentaires d’experts de la matière. Les constatations sont classées selon des critères d’évaluation pondérés.

Pour chacune des principales dimensions mentionnées précédemment relativement au cadre bâti[1], la trousse d’outils comporte ce qui suit :

  • feuillets d’information avec les principaux messages et des suggestions pour améliorer la santé des populations grâce à une planification et à un aménagement favorables à la santé;
  • résumés des documents de recherche montrant les liens entre les dimensions du cadre bâti, les effets intermédiaires et les résultats pour la santé;
  • diagrammes qui présentent visuellement les données de recherche sur la santé en faisant ressortir où se situent les effets et les résultats les plus marqués, modérés et émergents;
  • considérations afin de favoriser une application plus large de l’outil, y compris les avantages économiques connexes, les bienfaits du mieux-être collectif et la prise en compte du contexte des petites et moyennes collectivités.

Servez-vous de cet outil pour

  • créer et communiquer des messages à partir des données sur la mesure dans laquelle la planification et l’aménagement du cadre bâti favorisent la santé des populations;
  • formuler des commentaires éclairés concernant les projets, les stratégies et les plans concernant la collectivité;
  • soutenir les activités de recherche et de sensibilisation en matière de cadres bâtis sains.

Référence bibliographique

British Columbia Centre for Disease Control. (2018). Healthy Built Environment Linkages Toolkit: Making the Links Between Design, Planning and Health, Version 2.0 [Internet]. Vancouver (C.-B.) : Provincial Health Services Authority. À récupérer de http://www.bccdc.ca/health-professionals/professional-resources/healthy-built-environment-linkages-toolkit (en anglais)

Référence bibliographique

1. British Columbia Centre for Disease Control. (2018). Healthy Built Environment Linkages Toolkit: Making the Links Between Design, Planning and Health, Version 2.0 [Internet]. Vancouver (C.-B.) : Provincial Health Services Authority. À récupérer de http://www.bccdc.ca/health-professionals/professional-resources/healthy-built-environment-linkages-toolkit (en anglais)

Balises: Santé environnementale , Organisme de santé publique , Lien

Un logement sain pour tous : Résumé et recommandations de l’initiative LogementSain

Ce ressource est disponible en anglais et français.

Le logement est l’un des principaux déterminants sociaux de la santé et l’une des composantes des milieux bâtis et des milieux sociaux sains. C’est pourquoi la santé publique en fait l’un de ses principaux axes dans sa démarche pour améliorer l’équité en santé. Toutefois, en raison de son manque de ressources et de clarté concernant son rôle et sa portée pour s’occuper du logement, la question passe souvent sous silence dans les activités de plaidoyer et d’élaboration des politiques. Bien comprendre les facteurs sous-jacents aux mauvaises conditions de logement peut ainsi aider les praticiens à déterminer les solutions et les mesures à mettre en œuvre en santé publique.

LogementSain est le nom d’un projet de recherche mis sur pied par le Partenariat canadien pour la santé des enfants et l’environnement (PCSEE) dont les partenaires travaillent à remédier aux problèmes environnementaux qui nuisent à la santé des enfants du Canada. L’équipe cherche à faire disparaître les mauvaises conditions de logement dans lesquelles vivent les locataires à faible revenu dans les collectivités rurales et urbaines de l’Ontario.

Le document fait la synthèse des constatations faites par l’équipe de LogementSain à la suite de rencontres tenues avec des groupes de discussion composés de locataires à faible revenu et de sondages menés auprès de bureaux de santé publique, de cliniques d’aide juridique, de responsables de l’application des normes et des règlements municipaux en matière de logement, de propriétaires d’immeubles locatifs et de fournisseurs de services directs aux résidents. On y dresse la liste des ressources destinées aux fournisseurs de service intersectoriels et des principales initiatives intersectorielles sous-jacentes au programme de recherche. Les praticiens de la santé publique qui envisagent de s’occuper du logement comme déterminant social des iniquités en santé sur le plan populationnel trouveront dans le rapport une série de recommandations sur la capacité intersectorielle, le renforcement des assises juridiques, l’acquisition des connaissances, l’autonomisation et le développement d’une vision unifiée.

Servez-vous de cet outil pour

  • faciliter une discussion avec des collègues de la santé publique au sujet du rôle que peuvent jouer les praticiens pour améliorer les mauvaises conditions de logement des locataires à faible revenu;
  • concevoir une démarche qui fait pleinement participer les membres de la collectivité qui ont vécu dans des conditions de logement insalubres à la planification des interventions et à l’élaboration des politiques en matière de santé publique;
  • explorer les partenariats intersectoriels possibles pour répondre aux besoins en matière de logement, y compris les groupes collaboratifs qui travaillent déjà à l’amélioration de l’équité en santé.

Référence bibliographique

LogementSain. (2018). Un logement sain pour tous : Résumé et recommandations de l’initiative LogementSain. Partenariat canadien pour la santé des enfants et l’environnement, Ottawa.

Ressources connexes

Balises: Engagement communautaire , Santé environnementale , Logement , Action intersectorielle , Organisme communautaire , Lien

The SDH impacts of resource extraction and development in rural and northern communities

Cette ressource est disponible en anglais seulement.

Les cycles d’expansion et de récession associés à l’industrie de l’extraction des ressources naturelles ont de profonds effets sur les déterminants sociaux, culturels et économiques de la santé des individus et des collectivités. Des études d’impact sur l’environnement sont menées pour bon nombre de ces projets. Cependant, dans les processus de conception et de mise en œuvre, on ne tient pas compte des iniquités de santé des populations susceptibles d’en découler. Il serait utile de considérer l’incidence de ces projets sur les déterminants sociaux de la santé afin de réduire les iniquités de santé en résultant et les coûts en soins de santé s’y rattachant.

La régie Northern Health  a collaboré avec le British Columbia Observatory for Population and Public Health et le BC Centre for Disease Control afin de produire un rapport sur les effets que l’extraction et l’exploitation des ressources sont susceptibles d’avoir sur les déterminants sociaux de la santé dans les collectivités rurales et du Nord. Le rapport vise à faire connaître la mesure dans laquelle les questions touchant les déterminants sociaux de la santé sont intégrées dans les processus d’évaluation et de surveillance des projets d’extraction et d’exploitation des ressources naturelles. Les exercices de revue de la littérature et de synthèse des données ont respecté les perspectives holistique et autochtone de la santé et du mieux-être. Ils ont été menés en concertation avec les parties prenantes afin de dégager les principaux effets des projets d’exploitation des ressources sur les déterminants sociaux de la santé et de détemriner les mesures à prendre pour évaluer et surveiller ces effets. Les textes dont il est question dans le rapport et qui font état des effets sur les déterminants sociaux de la santé couvrent 15 déterminants socioculturels de la santé, y compris ceux liés à l’autodétermination et aux liens qu’entretiennent les Autochtones avec la Terre. On y examine les cadres d’étude d’impact sur l’environnement et les cadres d’évaluation de l’impact social, sanitaire, socioécologique et cumulatif, en tenant compte des thèmes communs et de leur application à la santé publique. On y dresse une liste de principes prometteurs en matière d’évaluation, de mesure et de surveillance des effets sur les déterminants sociaux de la santé, y compris en ce qui a trait à la sélection des indicateurs pertinents, aux méthodes qualitatives et quantitatives et à l’importance de la participation collective à toutes les étapes du processus.

Servez-vous de cet outil pour 

  • animer une discussion avec l’équipe de santé publique et d’autres collègues au sujet des effets de l’extraction des ressources sur les déterminants sociaux de la santé dans les collectivités rurales et du Nord;
  • encourager l’établissement de liens avec les parties prenantes de l’exploitation des ressources dans votre collectivité pour les amener à envisager l’évaluation et la surveillance des processus touchant les déterminants sociaux de la santé;
  • approfondir votre compréhension des conséquences de l’exploitation des ressources sur la société et des répercussions encore plus dévastateurs sur les iniquités vécues si on ne tient pas compte de ces conséquences.

Référence bibliographique

Northern Health. (2018). The social determinants of health impacts of resource extraction and development in rural and northern communities: a summary of impacts and promising practices for assessment and monitoring. Colombie-Britannique (Canada) : Northern Health, British Columbia Observatory Population and Public Health, BC Centre for Disease Control.

Ressources connexes 

Balises: Évaluation et rapports , Santé environnementale , Politiques publiques et la santé , Lien

Protéger les plus vulnérables, un impératif de santé publique

Cette ressource est disponible en français seulement.

L’emploi et le revenu sont d’importants déterminants sociaux de la santé [1]. En novembre 2016, le gouvernement du Québec adoptait une nouvelle loi afin de mieux harmoniser la formation et l’emploi et de faciliter ainsi l’entrée sur le marché du travail (projet de loi 70) [2]. Avec sa réforme, le gouvernement contraint les nouveaux demandeurs d’aide sociale à s’inscrire à un programme de réinsertion en emploi appelé Objectif emploi ou de subir des pénalités financières, c’est-à-dire une réduction de leurs prestations d’aide sociale.

Dans leur mémoire au gouvernement du Québec, les directeurs régionaux de santé publique de la Montérégie et de Montréal plaident pour que soient retirées les pénalités financières prévues advenant le défaut de participer au programme. Ils font valoir que l’instauration des pénalités financières risquent d’accroître l’insécurité alimentaire et l’itinérance dans leurs régions [3]. Les directeurs régionaux de santé publique s’appuient dans leur mémoire sur leurs données de surveillance, les données probantes issues d’une recension d’écrits et les connaissances qu’ils ont acquises en travaillant avec des partenaires de divers secteurs d’activité pour formuler leurs sept recommandations en vue de bonifier le programme Objectif emploi.

Les recommandations énoncées dans le rapport concernent certes le retrait des pénalités financières liées au programme, mais elles se veulent également un appel à l’action sur les plans suivants : la réalisation d’une évaluation d’impact sur la santé; la constante évaluation du programme; des modalités pour assurer la qualité des emplois offerts dans le cadre du programme; et l’accès abordable ou gratuit aux soins de santé, aux services de garde et au transport collectif pour les participants au programme dans leurs régions [3].

Servez-vous de cet outil pour

  • connaître un exemple d’une action menée en amont en santé publique pour réduire les iniquités de santé;
  • prendre connaissance d’un plaidoyer fait par des acteurs de la santé publique pour un changement d’orientation afin d’améliorer une mesure touchant des déterminant sociaux de la santé.

Référence bibliographique

Direction régionale de santé publique du CIUSSS du Centre-Sud-de-l’Île-de-Montréal et Direction de santé publique du CISSS de la Montérégie-Centre. (2017). Protéger les plus vulnérables, un impératif de santé publique. Montréal et Longueuil (Québec) : Bibliothèque et Archives nationales du Québec. À récupérer de http://www.dsp.santemontreal.qc.ca/fileadmin/documents/dossiers_thematiques/Autres_thematiques/Inegalites_sociales_de_sante__ISS_/12092017_Mem_Proteger_les_plus_vulnerable_final.pdf

Documents connexes

Références bibliographique

[1] Centre de collaboration nationale des déterminants de la santé. (2014). Glossaire des principaux termes sur l’équité en santé. Antigonish (N.-É.) : Centre de collaboration nationale des déterminants de la santé, Université St. Francis Xavier.

[2] Assemblée nationale du Québec. (2016). Loi visant à permettre une meilleure adéquation entre la formation et l’emploi ainsi qu’à favoriser l’intégration en emploi. À récupérer de http://www.assnat.qc.ca/fr/travaux-parlementaires/projets-loi/projet-loi-70-41-1.html

[3] Direction régionale de santé publique du CIUSSS du Centre-Sud-de-l’Île-de-Montréal et Direction de santé publique du CISSS de la Montérégie-Centre. (2017). Protéger les plus vulnérables, un impératif de santé publique. Montréal and Longueuil (Québec) : Bibliothèque et Archives nationales du Québec. À récupérer de http://www.dsp.santemontreal.qc.ca/fileadmin/documents/dossiers_thematiques/Autres_thematiques/Inegalites_sociales_de_sante__ISS_/12092017_Mem_Proteger_les_plus_vulnerable_final.pdf

 

Balises: , Iniquité salariale , Bureau de la santé publique / régie régionale de la santé , Association de santé publique , Lien

Compétences en leadership pour la pratique de la santé publique au Canada

Cette ressource est disponible en anglais seulement.

Les infirmières et les infirmiers en santé communautaire du Canada en partenariat avec l’Institut Canadien d’Inspecteurs en Santé Publique et le réseau des gestionnaires en Santé Publique du Manitoba ont développé des compétences en leadership pour la pratique de la Santé Publique au Canada. Les compétences en leadership doivent être utilisées par les praticiens en Santé Publique dans tous les niveaux d’une organisation et dans toutes les disciplines. Elles représentent les habiletés, les connaissances et les attributs qui sont considérés comme fondamentaux pour appuyer la pratique du leadership en santé publique.

Les compétences en leadership visent à compléter les compétences de base en Santé Publique au Canada et discipliner les compétences spécifiques pour des infirmiers et infirmières en santé publique, des diététistes, des inspecteurs en santé publique, des dentistes, des médecins, des promoteurs en santé et des épidémiologistes. Les énoncés de compétence sont décrits pour cinq principaux domaines de la pratique du leadership en santé publique incluant les systèmes de transformation, l’atteinte de résultats, l’autonomie, l’engagement des autres et le développement d’une coalition. Ces compétences en leadership serviront à renforcer la pratique du leadership en santé publique en se basant sur les valeurs fondamentales de l’équité en santé et de la justice sociale dans l’atteinte des objectifs de santé de la population.

Utilisez cette ressource pour

  • Faciliter une discussion au sujet de connaissances essentielles, de compétences et d’attributs de leaders à différents niveaux du système de santé publique.
  • Développer un plan de formation continue pour le renforcement des compétences en leadership de santé publique.
  • Soutenir le renforcement des compétences des leaders en santé, dans la poursuite de l’équité en matière de santé publique de la population.

Référence bibliographique

Infirmières et infirmiers en santé communautaire du Canada (2015). Compétences en leadership pour la pratique de la santé publique au Canada : Rapport de Compétences essentielles en santé publique au Canada, version 1.0. Infirmières et infirmiers en santé communautaire du Canada.

Ressources connexes

Balises:

Indicateurs d’équité en santé pour les services de santé publique régionale de l’Ontario

Cette ressource est disponible en anglais seulement

Lorsque «les indicateurs de santé » évaluent le taux d’inégalité en matière de santé dans une population donnée, « les indicateurs d’actions organisationnelles » de ce rapport, évaluent le processus de travail en matière d’équité en santé effectué au sein d’un service de santé publique (non l’incidence sur la santé de la population). Le rôle de ce guide de l’utilisateur est de venir en aide aux organismes dans l’évaluation de l’atteinte du mandat de l’équité en santé,  en identifiant les activités en lien avec l’équité dans les programmes et services où des lacunes dans l’action sont observées et des améliorations sont apportées au fil du temps.

Le document est présenté en cinq sections qui s'harmonisent avec les quatre rôles de santé publique pour améliorer l'équité en santé élaborés par le CCNDS, en plus d'un cinquième rôle
développé par l'équipe de recherche.

  1. Évaluer et rendre compte de l’état de santé
  2. Modifier et réorganiser les programmes de santé publique
  3. Engagement communautaire et collaboration multisectorielle
  4. Diriger, participer et appuyer les autres dans la révision des politiques
  5. Organisation et système de développement.

Chaque indicateur s’accompagne de ressources et de références. Un glossaire de termes est inclus ainsi qu’un ensemble de feuilles de travail pour permettre l’application pratique des indicateurs. Ce document a été conçu par «Projets locaux collaboratifs de Santé publique Ontario (SPO) afin d’appuyer les organismes de santé publique de l’Ontario à se mobiliser dans l’atteinte du mandat de l’équité en santé préconisé dans les Normes de santé publique de l’Ontario. L’utilisation de ces indicateurs pourrait aider les praticiens en Santé publique au Canada à évaluer et à améliorer les mesures prises au niveau organisationnel pour corriger les inégalités en matière de santé de la population.

Utilisez cette ressource pour

  • Animer une discussion sur la priorité de l'équité en santé dans votre organisation de santé publique.
  • Déterminer les actions actuelles en matière d’équité en santé adoptées au sein de votre organisation et les domaines dans lesquels des améliorations pourraient être apportées.
  • Développer des programmes et plans d’évaluation afin d’examiner les stratégies utilisées pour corriger les inégalités en santé de la population.
  • Identifier les facteurs facilitants et les obstacles qui freinent le travail en matière d’équité en santé au sein de votre organisation (de santé publique).

Référence

Santé publique Ontario. (2016). Les indicateurs d’équité en santé pour les services de santé publique régionale de l’Ontario : Guide de l’utilisateur. Santé publique Ontario.

Ressources connexes 

Balises: Évaluation et rapports , Compétences et normes organisationnelles , Action intersectorielle , Leadership et renforcement des capacités , Modification et orientation des interventions , Organisme de santé publique , Document

Renforcer votre capacité pour favoriser l’action afin d’améliorer l’équité en santé – Parcours d’apprentissage pour les cadres intermédiaires du secteur de la santé publique

Les cadres intermédiaires (directeurs, gestionnaires et superviseurs) jouent un rôle prépondérant dans la promotion et l’accomplissement des activités novatrices mises en place par les organismes de santé publique pour favoriser l’équité en santé. Le CCNDS a donc créé cet outil d’autoformation afin d’encourager et de soutenir leur perfectionnement professionnel.

Comprendre le parcours d’apprentissage

Les parcours d’apprentissage sont une forme d’autoformation qui comportent des éléments d’autoévaluation et diverses tâches d’apprentissage et qui devraient entraîner un changement dans les pratiques ou le comportement. Le parcours d’apprentissage dont il est question ici comporte une série de lectures et de vidéos tirées de la Collection de ressources du CCNDS et regroupées sous les catégories « ressources de base » et « ressources pour approfondir l’apprentissage ». Il comporte aussi des outils d’apprentissage comme des tests à faire pour s’autoévaluer, de même que des questions et des activités de réflexion qui aideront les cadres intermédiaires à tirer des leçons utiles de chaque ressource qui fait partie du parcours.

Compétences de base

Ce parcours d’apprentissage permet d’enrichir les connaissances, la capacité et les caractéristiques (c.-à-d., compétences) dont ont besoin les cadres intermédiaires du secteur de la santé publique pour réussir à faciliter l’élaboration et l’exécution de stratégies et d’interventions destinées à réduire les iniquités de santé.

Les ressources et les outils du parcours d’apprentissage sont regroupées sous cinq champs de compétences associés aux cadres intermédiaires :

  1. Établir une vision et une stratégie
  2. Mobiliser les gens et atteindre les résultats
  3. Préserver son intégrité et le respect
  4. Collaborer avec des partenaires et des parties prenantes
  5. Promouvoir l’innovation et orienter le changement

Utiliser les compétences pour y regrouper les outils et les ressources permet aux cadres intermédiaires de voir en quoi les connaissances acquises durant le parcours d’apprentissage pourront leur servir à développer la capacité et les caractéristiques nécessaires pour réussir dans leurs fonctions.

Engagement en termes de temps

Il faut compter environ une heure pour prendre connaissance des ressources de base et se familiariser avec les outils regroupés sous chaque champ de compétences. Il faut compter tout au plus 45 minutes de plus pour passer en revue les ressources pour approfondir l’apprentissage sous chaque champ de compétences.

Servez-vous de cet outil pour

  • acquérir les compétences dont ont besoin les cadres intermédiaires pour soutenir ce qui s’accomplit en matière d’équité en santé dans le domaine de la santé publique

Référence bibliographique

Centre de collaboration nationale des déterminants de la santé. (2018). Parcours d’apprentissage pour les cadres intermédiaires du secteur de la santé publique. Antigonish (N.-É.) : Centre de collaboration nationale des déterminants de la santé, Université St. Francis Xavier.

Ressources connexes

Ce produit est en phase finale de production. S'il vous plaît revenez bientôt.

Balises: Compétences et normes organisationnelles , Concepts clés , Leadership et renforcement des capacités , Centre de collaboration nationale des déterminants de la santé , Cours en ligne

Analyse des lacunes pour améliorer les connaissances et les pratiques en matière d’équité en santé

Dans le cadre de son mandat, le Centre de collaboration nationale des déterminants de la santé (CCNDS) étudie et comble les lacunes susceptibles de nuire à la capacité des acteurs de la santé publique d’améliorer ou d’atténuer les déterminants sociaux de la santé. Étant donné la nature complexe de l’intervention sur les déterminants sociaux de la santé pour faire avancer l’équité en santé, le CCNDS aborde les lacunes dans leur globalité. La présente analyse fait état des lacunes dans les travaux de recherche sur les systèmes et les pratiques de santé publique en ce qui a trait à l’équité en santé, à l’insuffisance et à l’incohérence des connaissances et des compétences professionnelles, et aux obstacles à l’accès aux connaissances et à l’application de ces connaissances.

Le CCNDS utilise divers moyens pour cerner les lacunes dans les données probantes et les connaissances. Il fait par exemple des travaux de recherche secondaire et de synthèse de la littérature, des consultations avec ses auditoires, ses partenaires et d’autres parties prenantes, des demandes d’information adressées directement aux utilisateurs, aux chercheurs et aux autres parties prenantes, ainsi que des rapports d’évaluation et d’analyse contextuelle.

La présente analyse des lacunes peut servir à attirer l’attention sur les questions sur lesquelles il importe instamment de se pencher si on veut faire avancer l’équité en santé. Les lacunes et les interventions y sont regroupées en fonction de trois grands auditoires :

  • les chercheurs – principalement des universitaires qui ne travaillent pas au sein du système de santé publique comme tel (ou travaillant dans les deux milieux) qui ont la capacité d’entreprendre des travaux de recherche autonome;
  • les responsables de l’élaboration des politiques et les décideurs du gouvernement – les personnes ayant le pouvoir d’apporter des changements aux conditions et au contexte dans lesquels évolue le système de santé publique, en influençant la façon de travailler des praticiens, mais aussi l’organisation des services et des institutions de santé publique;
  • les praticiens de la santé publique – les personnes travaillant dans le secteur de la santé publique officiel, y compris les cadres de direction, les cadres intermédiaires et le personnel de première ligne, tous programmes et toutes disciplines confondus.

Servez-vous de cet outil pour

  • amorcer des travaux de recherche autonome
  • effectuer des changements aux conditions et au contexte dans lesquels évolue le système de santé publique, en influençant la façon de travailler des praticiens, mais aussi l’organisation des services et des institutions de santé publique

Référence bibliographique

Centre de collaboration nationale des déterminants de la santé. (2018). Analyse des lacunes pour améliorer les connaissances et les pratiques en matière d’équité en santé. Antigonish (N.-É.) : Centre de collaboration nationale des déterminants de la santé, Université St. Francis Xavier.

Ressources connexes 

Balises: , Application des connaissances , Pratiques les plus prometteuses , Centre de collaboration nationale des déterminants de la santé , Document

Instaurer une culture d’équité dans le secteur de la santé publique au Canada : Une analyse du contexte

Il s’agit de la troisième analyse contextuelle réalisée par le Centre de collaboration nationale des déterminants de la santé (CCNDS) depuis 2010. Le document se veut une réponse aux inquiétudes qui ont récemment fait surface relativement à l’important effritement de l’engagement du secteur de la santé du Canada par rapport aux programmes et aux services de santé publique. On y examine ce que cela implique pour le secteur de la santé publique en termes de démarche pour agir sur les déterminants sociaux de la santé et améliorer l’équité en santé.

Les quatre rôles de la santé publique dans l’amélioration de l’équité en santé y sont passés en revue, et les ressources nécessaires à l’exécution de ces rôles y sont examinés plus en profondeur, de même que ce que cela implique en termes de manière d’utiliser ces ressources pour le développement systémique et organisationnel. Des moyens d’action sont inclus dans le cadre d’action en découlant afin d’établir un lien entre l’action de la santé publique (les quatre rôles) et les processus de changement organisationnel et collectif qui visent à soutenir l’équité en santé.

Les moyens d’action englobent l’information et les outils dont les praticiens de la santé publique ont besoin pour remplir les quatre rôles et instaurer une culture d’équité :

  1. Leadership – leadership officiel et leadership systémique (transformationnel)
  2. Données probantes – issues de projets de recherche et d’évaluation pour orienter le processus décisionnel
  3. Communication – pour cadrer, sensibiliser et informer tant à l’interne qu’à l’externe
  4. Formation – perfectionnement des compétences et établissement de partenariats

Les constatations font le résumé des cinq champs d’action à prévoir pour développer la capacité organisationnelle et la capacité d’exercer du leadership afin d’améliorer l’équité en santé dans le contexte du système de santé en place à l’heure actuelle. Voici quelques-unes des recommandations :

  1. Inscrire l’équité en santé dans les valeurs fondamentales du système de santé
  2. Encourager un processus de réflexion sur les valeurs pour les cadres de direction
  3. Préparer les cadres de direction de la santé publique à plaider pour que des efforts soient faits pour l’équité en santé dans l’ensemble du système de santé
  4. Soutenir la prise en compte de la notion d’équité dans le processus décisionnel fondé sur des données probantes
  5. Favoriser un engagement ancré dans la collectivité comme fondement de l’action pour l’équité en santé

La sélection des stratégies possibles expliquées sous chaque champ d’action s’est effectuée en fonction du rôle du CCNDS en matière d’application des connaissances. Cependant, chaque champ d’action (et moyens d’action) s’applique aussi bien au secteur de la santé publique dans son ensemble qu’au système de santé de toutes les instances (locales, provinciales, territoriales et nationales). 

Servez-vous de ce rapport pour

  • connaître les défis et les possibilités que présente l’amélioration de l’équité en santé pour le secteur de la santé publique d’un bout à l’autre du pays;
  • étudier de quelle façon votre organisme peut renforcer ses moyens d’action pour soutenir les processus de changement;
  • déterminer les stratégies et les prochaines étapes possibles pour orienter vos gestes pour l’équité en santé et instaurer une culture d’équité. 

Référence bibliographique

Centre de collaboration nationale des déterminants de la santé. (2018). Instaurer une culture d’équité : Analyse du contexte 2017. Antigonish (N.-É.) : Centre de collaboration nationale des déterminants de la santé, Université St. Francis Xavier.

Ressources connexes

Balises: Évaluation et rapports , Application des connaissances , Centre de collaboration nationale des déterminants de la santé , Document

Principales ressources de santé publique utiles pour les étudiants à la maîtrise en santé publique : liste de lectures essentielles

La liste de lectures essentielles produite par le Centre de collaboration nationale des déterminants de la santé (CCNDS) contient les principales ressources utiles pour les étudiants à la maîtrise en santé publique (M. Sc.) qui souhaitent accorder une place au principe d’équité en santé dans leur carrière en santé publique au Canada. Toutes les ressources de la liste sont tirées du site Web du CCNDS.

Les ressources sont regroupées en trois grandes catégories :

  • ressources de base : pour les personnes qui veulent se familiariser avec le concept d’équité en santé ou de déterminants sociaux de la santé
  • outils en ligne : pour les personnes cherchant des occasions d’échanger avec des collègues ou des organismes voués à l’équité en santé
  • documents d’orientation : pour les personnes qui veulent orienter leur travail futur dans le domaine de façon à favoriser l’équité en santé

Servez-vous de cet outil pour

  • orienter votre propre apprentissage comme étudiant à la maîtrise en santé publique afin de mieux comprendre l’équité en santé et les déterminants sociaux de la santé
  • guider et alimenter les discussions entre étudiants sur l’application de l’équité en santé et des déterminants sociaux de la santé dans les pratiques de santé publique au Canada
  • tirer profit de la perspective des praticiens qui travaillent en santé publique sur les questions les plus urgentes auxquelles doivent répondre les promoteurs de l’équité en santé aujourd’hui

Référence bibliographique

Centre de collaboration nationale des déterminants de la santé. (2018). Principales ressources de santé publique utiles pour les étudiants à la maîtrise en santé publique : liste de lectures essentielles. Antigonish (N.-É.) : Centre de collaboration nationale des déterminants de la santé, Université St. Francis Xavier.

Balises: Pratiques les plus prometteuses , Liste de lectures essentielles , Les étudiants , Centre de collaboration nationale des déterminants de la santé , Document

Leadership de la santé publique pour favoriser l’équité en santé : sommaire de la revue de la littérature

This resource is also available in English.

En 2016, Claire Betker (2016) a rédigé une thèse de doctorat intitulée Public health leadership to advance health equity: A scoping review and metasummary. Elle y fait état des travaux de recherche sur les interventions en matière d’équité en santé et des résultats en découlant. Le CCNDS a collaboré avec Claire Betker, Ph. D., à l’élaboration d’un sommaire des principales constatations de la revue de la portée et de la méta-analyse. Les sujets couverts sont, par exemple :

  • l’état actuel de la base de données probantes;
  • les qualités essentielles des leaders en santé publique;
  • l’importance des relations en santé publique quand on veut mener une action sur l’équité en santé;
  • les types de connaissances requises pour les leaders;
  • le calcul de la valeur à considérer parmi les principaux critères au moment de prendre des décisions comme leader en santé publique;
  • le rôle de rapprochement et d’autonomisation des leaders;
  • les échelons et les sphères où se manifeste le leadership;
  • les outils et les mécanismes propres à soutenir le développement du leadership.

Pour faciliter l’application des constatations dans le secteur de la santé publique, les auteures relient les activités de soutien au développement du leadership aux principaux rôles de la santé publique et aux principales compétences en matière de leadership. Elles font également mention des principaux messages destinés aux intervenants du secteur et de la recherche.

Servez-vous de cet outil pour

  • animer une discussion sur l’importance des caractéristiques et valeurs clés, et sur les moyens de tenir compte de ces notions chez les leaders actuels et émergents dans le domaine de la santé publique;
  • déterminer les mesures qui peuvent être prises à chacun des trois paliers du leadership pour favoriser l’équité en santé dans le domaine de la santé publique;
  • élaborer un plan de perfectionnement professionnel destiné à renforcer les principaux types de connaissances, de qualités relationnelles et de rôles de rapprochement et d’autonomisation chez les leaders de la santé publique
  • envisager des activités associées aux principaux rôles de la santé publique et propres à soutenir le développement du leadership exercé pour favoriser l’équité en santé.

Référence bibliographique

Betker, R.C. et le Centre de collaboration nationale des déterminants de la santé. (2018). Leadership de la santé publique pour favoriser l’équité en santé. Antigonish (N.-É.) : Centre de collaboration nationale des déterminants de la santé.

Ressources connexes

Balises: Compétences et normes organisationnelles , Concepts clés , Leadership et renforcement des capacités , Bureau de la santé publique / régie régionale de la santé , Centre de collaboration nationale des déterminants de la santé , Document

La santé des enfants et des jeunes du Canada : Un profil de l’ICSI

This resource is also available in English.

L’Institut canadien de la santé infantile (ICSI) a créé une série de modules, chacun traitant d'un sujet précis, qui regroupent plus de 400 indicateurs de la santé et du bien-être des enfants et des jeunes, de 0 à 5 ans, et de leur famille. Les modules contiennent une compilation des données sur divers sujets associés aux enfants et aux jeunes, entre autres les suivants :

  • le contexte de la vie des enfants, y compris des données sur la démographie, la structure familiale, les iniquités de revenu et les comparaisons internationales;
  • génétique et santé pédiatrique;
  • services de soins de santé primaires;
  • profil de santé des enfants et des jeunes immigrants du Canada.

Deux des modules mettent l’accent sur les déterminants sociaux de la santé. Le module 7 (en anglais) porte exclusivement sur le développement de la petite enfance dans les populations autochtones. Il a été élaboré à l’aide d’un modèle des déterminants de la santé. Le module 8 (aussi en anglais) s’applique au développement de la petite enfance de façon plus générale. Il comporte un outil de partenariat pour la petite enfance (en anglais) que l’on peut adapter de manière à cerner les possibilités de partenariats susceptibles de répondre aux besoins de certains programmes. Dans les deux modules, on présente des exemples de projets intersectoriels novateurs qui montrent la manière dont ont été utilisées les données pour mener une action positive pour le développement de la petite enfance.

Le projet est le fruit d’une collaboration entre le Conseil canadien des déterminants sociaux de la santé (CCDSS), l’Institut canadien de la santé infantile (ICSI) et l’Agence de la santé publique du Canada (ASPC). Les modules se révéleront utiles à toute personne travaillant auprès des enfants ou ayant à élaborer des interventions afin de soutenir la croissance et le développement des enfants.

Servez-vous de cet outil pour

  • établir des partenariats intersectoriels axés sur les aspects du développement de la petite enfance qui s’inscrivent dans les programmes de santé publique;
  • cibler les possibilités de transmettre des ressources, des connaissances et des idées à vos partenaires pour favoriser la santé et le bien-être de la petite enfance;
  • appuyer l’élaboration d’interventions propres à promouvoir une action pour redresser certains déterminants sociaux, par exemple l’identité autochtone, l’iniquité du revenu, le logement inadéquat et l’insécurité alimentaire;
  • plaider pour l’élaboration de ressources et de programmes axés sur le développement de la petite enfance en montrant où se trouvent les iniquités.

Référence bibliographique

Institut canadien de la santé infantile. (2018). La santé des enfants et des jeunes du Canada : Un profil de l’ICSI. Conseil canadien des déterminants sociaux de la santé et Institut canadien de la santé infantile : Canada.

Ressources connexes

Balises: Évaluation et rapports , Développement de la petite enfance , Action intersectorielle , Établir des partenariats , Organisme de santé publique , Lien

Leadership de la santé publique pour favoriser l’équité en santé : une revue de la littérature

This resource is also available in English.

En 2016, Claire Betker, Ph. D., a mené une revue de la portée du leadership exercé en santé publique pour favoriser l’équité en santé et une méta-analyse des données dans le cadre de son projet de recherche pour rédiger sa thèse de doctorat. Pour ce faire, elle a passé en revue la littérature de manière exhaustive, ce qui lui a permis de constater qu’il existe très peu de textes théoriques et empiriques sur la question. Cette lacune rend d’autant plus difficile la définition, le développement et l’appui du leadership dans ce domaine.

Le sommaire traite des concepts clés qui se dégagent de la littérature sur le leadership en général et qui sont susceptibles de s’appliquer à l’action menée par la santé publique en matière d’équité en santé, par exemple :

  • les éléments et les théories du leadership;
  • la différenciation entre suiveurs et leaders;
  • la distinction entre leadership et direction;
  • les considérations relatives au leadership exercé à tous les échelons et dans tous les champs d’activité

L’auteure examine les principaux points qu’elle a dégagés de la littérature, notamment en ce qui concerne l’appui à fournir aux leaders à divers échelons, les aspects relationnels du leadership et l’utilisation à faire des données pour montrer les iniquités et l’interdépendance des leaders et des suiveurs. Les lacunes constatées dans les recherches et les pistes d’amélioration indiquent en outre les occasions d’enrichir le domaine du leadership exercé en santé publique pour remédier aux iniquités. 

Servez-vous de cet outil pour

  • discuter du lien entre la direction et le leadership, puis entre les leaders et les suiveurs;
  • étudier les possibilités de renforcer les connaissances et les compétences en matière de leadership à divers échelons et dans diverses sphères du système de santé publique;
  • cibler les projets de recherche qui traitent des éléments du leadership en santé publique qui visent précisément à faire avancer l’équité en santé;
  • envisager le renforcement du leadership au sein de la collectivité, des organismes et de la société civile en partenariat avec la santé publique.

Référence bibliographique

Betker, R.C. et Centre de collaboration nationale des déterminants de la santé. (2018). Leadership de la santé publique pour favoriser l’équité en santé : une revue de la littérature. Antigonish (N.-É.) : Centre de collaboration nationale des déterminants de la santé, Université St. Francis Xavier.

Ressources connexes

Balises: Leadership et renforcement des capacités , Pratiques les plus prometteuses , Centre de collaboration nationale des déterminants de la santé , Document

Principales ressources en santé publique pour agir contre le racisme : Une liste de lectures essentielles

This resource is also available in English.

Le racisme et la racialisation font partie des principales considérations à prendre en compte en santé publique parce qu’on connaît leurs effets sur la santé des populations autochtones et de couleur. Pour combattre le racisme, il faut en comprendre les tenants et les aboutissants structurels, de même que les outils efficaces pour promouvoir une démarche antiraciste sur les plans individuel, organisationnel et systémique.

Cette liste de lecture sert de point de départ aux praticiens de la santé publique qui souhaitent mieux comprendre les causes et les conséquences du racisme structurel. Elle comporte en outre des ressources qui font état de différentes stratégies de démantèlement des systèmes racistes et d’exemples de collectivités où de telles stratégies ont remporté du succès.

Les ressources et outils choisis se regroupent sous quatre grandes catégories pour favoriser la prise de mesures antiracistes concrètes en santé publique, à savoir :

  1. Renforcer les capacités : Soutenir les systèmes et les organismes qui réfléchissent à la façon d’analyser les forces structurelles qui contribuent aux iniquités raciales et aux mesures à prendre pour y remédier.
  2. Passer à l’action : Évaluer l’incidence de la racialisation et du racisme et en faire rapport.
  3. Exemples de cas : Exemples d’interventions organisationnelles et systémiques menées contre le racisme.
  4. Outils de planification et d’instauration : Appliquer à son propre contexte des stratégies et des pistes suivies par certains organismes.

La liste de lectures essentielles n’est pas exhaustive. Elle fait ressortir les principales considérations si l’on veut enrayer les causes du racisme à l’échelle systémique et structurelle.

Référence bibliographique

Centre de collaboration nationale des déterminants de la santé. (2018). Principales ressources en santé publique pour agir contre le racisme : Une liste de lectures essentielles. Antigonish (N.-É.) : Centre de collaboration nationale des déterminants de la santé, Université St. Francis Xavier.

Ressources connexes

Balises: Racisme - racialisation , Liste de lectures essentielles , Centre de collaboration nationale des déterminants de la santé , Document

Outil de données sur les inégalités en santé à l'échelle du Canada, édition 2017

This resource is also available in English.

L’Agence de la santé publique du Canada, le Réseau pancanadien de santé publique, Statistique Canada et l’Institut canadien d’information sur la santé ont mis au point cet outil pour aider les analystes de programmes, les analystes des politiques et les praticiens de la santé publique à déterminer les problèmes de santé et les populations qui vivent le plus d’iniquités. Une fois les indicateurs choisis, la ressource devrait indiquer quelles sont les priorités d’action à considérer.

L’Outil de données sur les inégalités en santé à l'échelle du Canada, édition 2017, contient des données sur 70 indicateurs de l’état de santé et des déterminants tirés de 13 sources d’information canadiennes, y compris les indicateurs de l’état de santé et des déterminants de la santé (conditions de vie quotidienne et catalyseurs structurels). Les données sont subdivisées en 14 stratifications sociales et démographiques associées à l’équité en santé, y compris le statut socioéconomique, l’identité à titre d’Autochtone et le lieu de résidence, et comprennent des données démographiques comme l’âge, l’origine raciale et l’orientation sexuelle. Il est possible d’évaluer les mesures de l’effet et de l’impact sur les populations, ce qui permet de pousser un peu plus loin l’interprétation des données. On peut en outre afficher visuellement les données choisies sous forme de graphiques à télécharger pour les incorporer dans d’autres produits ou à des fins de diffusion.

Un rapport connexe sur les principales iniquités en santé au Canada comporte une description des iniquités de santé les plus répandues au Canada. Les auteurs donnent en outre la liste des priorités sur lesquelles il faudrait agir et se pencher à l’échelle fédérale, provinciale et territoriale, y compris les données sur les populations autochtones vivant dans les réserves et dans les collectivités du Nord. Ensemble, l’outil de données et le rapport sur les inégalités en santé peuvent aider à déterminer comment les travaux de recherche, les programmes et les services pourraient servir à mieux remédier aux iniquités de santé.

Le projet s’inscrit dans le cadre de l’Initiative canadienne d’information sur les inégalités de santé. Les partenaires de l’initiative sont notamment l’Agence de la santé publique du Canada (ASPC), le Réseau pancanadien de santé publique, Statistique Canada et l’Institut canadien d’information sur la santé.

Servez-vous de cet outil pour 

  • générer des questions de recherche sur le lien entre les indicateurs de l’état de santé et leur stratification possible pour faire ressortir les iniquités par rapport à l’état de santé;
  • animer une discussion quant à savoir quelles populations vivent quelles iniquités et avec quels types de problèmes de santé;
  • éclairer les décisions quant aux priorités et aux activités à choisir en matière de planification de programmes dans le domaine de la santé publique;
  • soutenir et éclairer les activités de surveillance au moment de planifier la diffusion d’information sur l’état de santé.

Référence bibliographique

L'Agence de la santé publique du Canada, le Réseau pancanadien de santé publique, Statistique Canada et l’Institut canadien d’information sur la santé. (2017). Outil de données sur les inégalités en santé à l'échelle du Canada, édition 2017. Agence de la santé publique du Canada : Canada.

Ressources connexes

Balises: Évaluation et rapports , Statut socioéconomique , Agence de la santé publique du Canada , Lien

What Is Health Equity? And What Difference Does a Definition Make?

Ce rapport publié en anglais par la Robert Wood Johnson Foundation vise à alimenter les discussions et à promouvoir un plus grand consensus sur ce que l’on entend par équité en santé et sur ce que cela implique en matière d’action. L’idée est d’établir les éléments nécessaires pour orienter une action positive, et non pas d’encourager les praticiens à utiliser la même terminologie pour définir l’équité en santé.

Les auteurs soulignent que les définitions ont leur importance, mais que dans le cas de l’équité en santé, la clarté se révèle primordiale, surtout quand on sait que les efforts pour favoriser l’équité est un débat qui doit mobiliser des parties prenantes d’horizons divers et d’intentions diverses. Le fait de clarifier ce que l’on entend par équité en santé peut rapprocher les acteurs du but, soit de cerner et de promouvoir les politiques et les pratiques susceptibles d’atténuer les iniquités.

Dans leur rapport intitulé What is health equity?, les auteurs offrent une définition générale de l’équité en santé, une définition pertinente pour l’évaluation, et des définitions plus brèves en fonction d’auditoires donnés. Ils présentent en outre les principes directeurs propres à l’action nécessaire pour atteindre l’équité en santé, des exemples d’organismes qui font avancer l’équité en santé et des sources d’information pour les personnes qui veulent explorer et approfondir le sujet.

Le sommaire du rapport se trouve ici (en anglais).

Servez-vous de cet outil pour 

  • animer des discussions sur ce que l’on entend par équité en santé;
  • déterminer le processus et les principes nécessaires pour orienter l’action en matière d’équité en santé;
  • générer des idées réalisables pour atteindre l’équité en santé.

Référence bibliographique

Braveman, P., E. Arkin, T. Orleans, D. Proctor et A. Plough.  (2017). What Is Health Equity? And What Difference Does a Definition Make? Princeton (N. J.) : Robert Wood Johnson Foundation.

Balises: Travaux essentiels en matière d’équité en santé , Organisme de santé publique , Document

Austerity and the embodiment of neoliberalism as ill-health: Towards a theory of biological sub-citizenship

Cette ressource est disponible en anglais seulement.

Dans son texte théorique, Matthew Sparke argumente que les iniquités de santé qui ne cessent de s’accroître à l’échelle mondiale sont une conséquence directe des politiques d’austérité des gouvernements néo-libéraux. Ce professeur de politiques à la University of California Santa Cruz (en anglais) montre comment l’austérité crée des risques pour la santé et des options de gestion du risque radicalement inégales. Il souligne par ailleurs que l’austérité étend ses tentacules au-delà des frontières. En s’appuyant sur les travaux des chercheurs canadiens Ronald Labonté et Ted Schrecker, Matthew Sparke qualifie ses travaux de « théorie de la sous-citoyenneté biologique » selon laquelle on empêche les individus de devenir des citoyens biologiques à part entière.

Sparke articule ses arguments autour de trois pôles:

  1. L’aliénation de la santé résultant de l’exclusion et du conditionnement fait allusion aux coupes budgétaires, aux frais accessoires (suivant le principe de l’utilisateur-payeur) et aux plans de privatisation qui frappent les services de santé publics.
  2. La sous-citoyenneté biologique résultant de l’extraction et de l’exploitation de la biovaleur fait allusion à l’écart d’iniquité qui ne cesse de se creuser entre les personnes bénéficiant des percées biomédicales et les personnes qui ont été exploitées dans le processus.
  3. L’aliénation résultant de la financiarisation de l’expérimentation fait allusion aux efforts en faveur du libre marché pour corriger les injustices observables dans des souches de maladie précises et dans des endroits précis, laissant du coup des millions de personnes soit brièvement aliénées, soit encore plus aliénées.

Servez-vous de cet outil pour

  • approfondir votre compréhension des divers parcours menant à l’iniquité en santé;
  • trouver des contre-arguments aux mesures d’austérité du gouvernement;
  • connaître les effets inéquitables pour la santé des politiques d’austérité et de libre marché à l’échelle mondiale.

Référence bibliographique

Sparke, M. (2016). Austerity and the embodiment of neoliberalism as ill-health: Towards a theory of biological sub-citizenship. Social Science and Medicine. Vol. 187 (2017), p. 287 à 295. Récupéré de https://www.sciencedirect.com/science/article/pii/S0277953616307079

Balises: Travaux essentiels en matière d’équité en santé , Politiques publiques et la santé , Iniquité salariale , Concepts clés , Analyse des politiques , Statut socioéconomique , Document

La santé publique: un cadre conceptuel (2e édition)

Cette ressource est disponible aussi en anglais.

Pour définir ce que l’on entend par une « optique » ou une « perspective » de santé publique, l’Association canadienne de santé publique (ACSP) a élaboré un document de travail où il est question d’un cadre conceptuel pour la santé publique. Le cadre conceptuel offre deux avantages :

  1. Une structure des fondements de la santé publique
  2. Un modèle des composantes essentielles aux stratégies de santé des populations

L’ACSP prévoit de s’appuyer sur les divers éléments du cadre conceptuel pour définir ses orientations stratégiques dans les années à venir.

Au cœur du cadre conceptuel se trouvent les fondements de la pratique en santé publique, puis rayonne autour l’amalgamation des activités propres au domaine.

Les trois fondements de toute démarche en santé publique sont la justice sociale, l’équité en santé et les déterminants sociaux et écologiques de la santé.

Les principales activités dérivant de ces fondements se regroupent sous l’un ou l’autre de cinq volets :

  1. Base factuelle : recherche (qualitative et quantitative), consultation communautaire et surveillance et épidémiologie
  2. Appréciation du risque : fondé sur la base factuelle, ce volet comporte l’établissement et la caractérisation des dangers, l’appréciation de l’exposition et la caractérisation du risque sur le plan populationnel
  3. Politique : fondé sur la base factuelle et l’appréciation du risque, ce volet tient compte des questions financières, économiques, sociales et juridiques
  4. Programme : suit l’instauration de la politique, s’il y a lieu, et ce volet fait en général appel à la collaboration plurisectorielle et aux parties concernées par l’enjeu de santé
  5. Évaluation : essentiel dans l’établissement de la mesure dans laquelle le programme atteint ses objectifs, ce volet repose sur les données qualitatives et quantitatives qui peuvent éclairer le processus de planification des programmes suivants

Même si le cadre conceptuel devait d’abord aider à déterminer ses orientations stratégiques de l’ACSP, il vise également à articuler la nature complexe et dynamique du système de santé publique et, de manière plus générale, des populations desservies. Dans sa forme actuelle, le document de travail peut aider les praticiens de la santé publique à replacer dans leur contexte la complexité de leurs fonctions et les éléments nécessaires à la réalisation d’un changement.

Servez-vous de cet outil pour :

  • animer une discussion sur une pratique en santé publique fondée sur les principes de justice sociale et d’équité en santé; 
  • explorer le rôle de la santé publique dans l’enrichissement de la base factuelle sur laquelle reposent les autres fondements de la pratique en santé publique;
  • comparer les mesures en place à l’heure actuelle en santé publique avec les divers éléments du cadre conceptuel, puis déterminer les éléments à changer;
  • soutenir le changement d’orientation amorcé en santé publique afin de délaisser les stratégies fondées sur le mode de vie et les œuvres de charité pour se concentrer plutôt sur les causes profondes des iniquités de santé.

Référence bibliographique

Association canadienne de santé publique. (2017). La santé publique : Un cadre conceptuel, 2e édition. Association canadienne de santé publique : Ottawa.

Balises: Concepts clés , Association de santé publique , Document

Health Equity Tools 2.0

Cette ressource est disponible en anglais seulement.

L’équipe du projet Equity Lens in Public Health à l’Université Victoria a dressé l’inventaire des outils d’équité en santé afin d’aider les acteurs de la santé publique à s’y retrouver parmi le nombre croissant de ressources produites. L’inventaire de 2016 comporte 112 outils et constitue une mise à jour de l’édition de 2013 qui faisait état de 36 ressources.

L’équipe de chercheurs a examiné minutieusement toute la littérature revue par les pairs et la documentation scientifique parallèle où l’amélioration de l’équité en santé fait l’objet d’un objectif. La recherche a également couvert tout texte se définissant comme un guide, une ressource, un audit ou un cadre conceptuel en matière d’équité en santé. Les documents ont été filtrés en fonction de leur pertinence pour la santé publique et de l’inclusion d’étapes ou d’un processus à suivre. Chaque description d’outil dans l’inventaire est rédigée de manière à aider le lecteur à trouver certains éléments d’information, y compris les objectifs, l’auditoire cible, le contenu, le type, les diverses façons de l’utiliser, ainsi que de l’information relative à l’application et à l’évaluation de l’outil.

L’équipe a organisé l’inventaire en neuf grandes catégories afin de refléter les grands champs d’application. On trouve en annexe la liste des critères pratiques et théoriques utilisés pour déterminer l’utilité de l’outil, pour vous et pour votre organisme. Le site Web ELPH offre quelques ressources additionnelles, y compris une description détaillée du programme de recherche, de même qu’une liste de publications et de présentations.

Servez-vous de cet outil pour :

  • évaluer la mesure dans laquelle l’équité en santé est prise en compte dans un programme ou une politique de santé publique;
  • mesurer l’incidence d’un programme ou d’une politique sur la répartition des résultats de santé;
  • encourager la prise en compte de l’équité en santé dans les politiques et les programmes de santé publique.

Référence bibliographique

Pauly, B., M. MacDonald, T. Hancock, W. O’Briain, W. Martin, D. Allan, J. Riishede, P. Dang, S. Shahram, H. Strosher et S. Bersenev, S. pour le compte de l’équipe de projet ELPH. (2016). Health Equity Tools 2.0. Victoria (C.-B.) : Université de Victoria.

Ressources connexes

Balises: Communication , Application des connaissances , Méthodes et outils , Modification et orientation des interventions , Organisme d’application des connaissances , Document

Health inequities in the age of austerity: The need for social protection policies

Cette ressource est disponible en anglais seulement.

Dans cette analyse Arne Ruckert et Ronald Labonté, de l’École d’épidémiologie et de santé publique de l’Université d’Ottawa, font la synthèse de la recherche menée sur les répercussions de la crise financière mondiale de 2008 sur les politiques sociales et l’équité en santé. Ils ont concentré leur travail sur le lien qui existe entre les mesures d’austérité sociales — les restrictions dans les dépenses sociales adoptées par les gouvernements du monde entier pour répondre au ralentissement dans la croissance économique — et les mesures visant l’équité en santé.

Le rapport comporte la liste des études de partout dans le monde qui font le lien entre les politiques d’austérité et leurs effets sur la santé. Bien que certaines études montrent une amélioration de l’état de santé en période de récession (plus de repas faits maison, moins de stress), les auteurs se sont concentrés sur les façons dont les mesures d’austérité influent sur la manifestation des iniquités de santé, par exemple :

  • les personnes ayant fait des études supérieures tendent à émerger d’une récession en meilleure santé;
  • les personnes dont le revenu est plus faible se heurtent à des obstacles beaucoup plus grands pour accéder aux soins de santé une fois que l’on exige des frais;
  • les personnes frappées par une crise de l’emploi prolongée découlant des mesures d’austérité ont une propension accrue à la dépression et au suicide.

Les chercheurs Ruckert et Labonté ont conclu que les dépenses en protection sociale sont cruciales si l’on veut mitiger les effets négatifs des mesures d’austérité adoptées par les gouvernements sur la santé, et plus particulièrement sur l’équité en santé. Ils font valoir que les Objectifs de développement durable représentent un excellent moyen de pallier les mesures d’austérité. Ils affirment que ces objectifs constituent un solide programme pour lutter contre les mesures d’austérité et qu’il est possible de les réduire de 17 à trois :

  1. Une éducation de qualité
  2. Une réduction des inégalités
  3. Le développement de modes de consommation et de production durables

Les auteurs critiquent le modèle de croissance économique qui maintient le statu quo proposé dans l’un des objectifs en affirmant qu’un tel modèle est irréfutablement lié à la croissance du revenu, de la richesse et des inégalités en santé.

Servez-vous de cet outil pour

  • trouver des recherches qui viendront soutenir vos arguments à l’effet que les coupures en dépenses sociales aggravent les iniquités de santé;
  • mieux comprendre les répercussions d’une vision économique néolibérale sur la santé et le mieux-être des populations;
  • intégrer le concept d’objectifs de développement durable dans les programmes et politiques de santé publique.

Référence bibliographique

Ruckert, A. et R. Labonté. (2017). Health inequities in the age of austerity: The need for social protection Policies. Social Science and Medicine, vol. 187, p. 306-311. Récupéré à https://www.sciencedirect.com/science/article/pii/S0277953617301752

Balises: Accès aux services de santé , Politiques publiques et la santé , Iniquité salariale , Concepts clés , Analyse des politiques , Lien

Basic income: Rethinking social policy

Cette ressource est disponible en anglais seulement.

L’idée d’un revenu de base garanti par le gouvernement fait son chemin au Canada. On estime que l’assurance d’un revenu de base permettrait de régler les iniquités de revenu et leurs répercussions néfastes sur les plans social, économique et de santé. Colligé sous la direction d’Alex Himelfarb et de Trish Hennessy, le recueil d’essais porte sur l’incidence d’un revenu de base comme option stratégique pour remédier aux iniquités sociales et du revenu. Certains textes explorent la possibilité qu’un revenu de base représente un autre moyen d’investir dans l’équité et la justice sociale.

Concernant le revenu de base, l’ouvrage offre de nombreux points de vue différents qui peuvent être pris en compte dans la mise en œuvre de politiques, par exemple :

  • les conditions sociales et économiques nécessaires à la mise en œuvre d’un programme de revenu de base et les répercussions sur les résultats en matière de santé et de logement;
  • la manière dont le revenu de base contribue à réduire la pauvreté, y compris les répercussions sur les groupes marginalisés comme les Autochtones;
  • l’alignement du revenu de base avec les normes d’emploi et les programmes de soutien aux familles;
  • les considérations en matière de politiques concernant le marché du travail et d’autres programmes de services sociaux ou publics à caractère essentiel;
  • les controverses historiques associées à la stratégie du revenu de base garanti.

Les directeurs du rapport s’abstiennent d’apporter leur appui inconditionnel au concept du revenu de base, mais ne présentent pas non plus d’argument convaincant contre la stratégie. Ils reconnaissent plutôt le potentiel d’un revenu de base garanti pour transformer les politiques d’aide sociale, et présentent le revenu de base garanti comme étant une solution réaliste aux problèmes politiques actuels en lien avec les iniquités sociales.

Servez-vous de cette ressource pour 

  • faciliter une discussion sur l’effet que pourrait avoir le revenu de base sur les déterminants sociaux de la santé, y compris le logement, l’insécurité alimentaire, les conditions d’emploi, l’iniquité du revenu et les conditions de vie socio-environnementales;
  • explorer comment le revenu de base peut aussi influencer les iniquités sociales liées au racisme et au colonialisme;
  • soutenir les efforts des groupes de travail qui luttent contre la pauvreté en leur fournissant des arguments en faveur du revenu de base fondés sur des données probantes;
  • guider les activités de plaidoyer en faveur du revenu de base comme option stratégique provinciale et fédérale viable en vue de régler les iniquités sociales et de santé.

Référence bibliographique

Centre canadien de politiques alternatives, Ontario. (2016). Basic income: Rethinking social policy. Alex Himelfarb et Trish Hennessy, dir. Centre canadien de politiques alternatives, bureau de l’Ontario : Toronto.

Ressources connexes

Balises: Accès aux services de santé , Iniquité salariale , Concepts clés , Analyse des politiques , Statut socioéconomique , Conditions de travail , Organisme de santé publique , Lien

Handbook of health equity in environmental public health practice

Les acteurs de la santé publique environnementale peuvent travailler dans le sens de l’équité en santé en déterminant les populations à risque, en cherchant à trouver des solutions favorables à l’équité et en plaidant pour des changements susceptibles de mettre un terme aux iniquités. En matière de pratiques en santé publique environnementale, le modèle traditionnel axé sur l’incidence des programmes sur l’individu tend à faire place à un nouveau style axé sur les solutions et l’incidence des programmes sur les populations. Le manuel produit en anglais par le British Columbia Centre for Disease Control renferme une pléiade d’outils dans lesquels on décrit le point d’intersection entre la santé publique environnementale et les déterminants sociaux de la santé et l’équité en santé, et les nombreuses stratégies que peuvent utiliser les praticiens pour intégrer ces questions dans leurs activités professionnelles.

L’auteure du manuel dresse une liste des ressources qui traitent de l’équité en santé dans le contexte de la santé publique environnementale. Pour chaque ressource, elle décrit les concepts ainsi que les facteurs facilitants, les obstacles et les leviers stratégiques. Elle explique les façons d’incorporer l’équité en santé en santé publique environnementale, en s’attardant aux pratiques, aux mécanismes d’évaluation de la capacité organisationnelle et aux outils à utiliser par les praticiens en santé publique environnementale dans leurs activités quotidiennes. Un chapitre sur le cadre bâti comporte les démarches précises que peuvent employer les praticiens dans leurs interactions avec les administrations locales et les situations montrant l’importance de s’attaquer aux effets socio-environnementaux sur la santé. Le document se révélera utile aux praticiens de la santé publique de tous les horizons, y compris les inspecteurs en santé publique et les agents de santé environnementale de première ligne, de même que les cadres de direction ou de gestion tels les médecins hygiénistes responsables des programmes en santé publique environnementale.

Servez-vous de cet outil pour :

  • explorer le point d’intersection entre la santé publique environnementale et l’équité en santé et les programmes de santé publique;
  • aider les praticiens de la santé publique environnementale à acquérir les compétences et les connaissances nécessaires pour agir positivement sur l’équité en santé;
  • examiner la manière avec laquelle les programmes de santé publique pourraient favoriser l’équité en santé compte tenu des protocoles et des normes réglementaires à suivre en santé publique environnementale;
  • plaider pour des services et des politiques propres à éliminer les sources environnementales des iniquités de santé.

Référence bibliographique :

British Columbia Centre for Disease Control (2017). Handbook of health equity in environmental public health practice. British Columbia Centre for Disease Control : Vancouver (C.-B.).

Documents connexes :

Balises: Santé environnementale , Méthodes et outils , Bureau de la santé publique / régie régionale de la santé , Statut socioéconomique , Organisme de santé publique , Document

Le revenu de base garanti et ses implications pour l'insécurité alimentaire des ménages

L’Institut des politiques du Nord est un institut indépendant qui s’emploie à cibler les possibilités en matière de politique pour soutenir la croissance viable des collectivités du Nord de l’Ontario. Le rapport intitulé Le revenu de base garanti et ses implications pour l’insécurité alimentaire des ménages, a été produit dans le cadre de la série où le revenu de base garanti est abordé en tant que démarche stratégique susceptible de mettre fin aux iniquités de santé associées au revenu. Le rapport vient valider la notion selon laquelle il y aurait une relation de causalité incontestable entre l’insécurité alimentaire et un revenu précaire et inadéquat.

L’insécurité alimentaire des ménages constitue un indicateur des problèmes financiers qui dépasse les questions d’accès aux denrées alimentaires et de compétences en matière d’alimentation. L’insécurité alimentaire est un déterminant social de la santé et un déterminant des dépenses en soins de santé qui risque d’augmenter à mesure que décroît le revenu des ménages dans certaines tranches de population. Dans son rapport, l’auteure étudie le revenu de base garanti relativement au logement abordable, aux programmes alimentaires et aux salaires plus décents et à la possibilité de réduire le nombre et la gravité des cas d’insécurité alimentaire des ménages. L’une de ses recommandations pour lutter contre l’insécurité alimentaire consiste à élaborer une stratégie visant à mettre en place une politique du revenu qui pourrait s’appliquer à des ménages de compositions et de milieux de vie différents.

Servez-vous de cet outil pour :

  • animer des discussions sur le sujet d’une politique du revenu de base garanti comme option stratégique pour mettre un terme à l’insécurité alimentaire dans diverses tranches de population;
  • explorer les différences entre les options axées sur les politiques et les stratégies axées sur l’accès et les œuvres de bienfaisance pour lutter contre l’insécurité alimentaire;
  • étayer la mise sur pied de programmes qui réorienteraient l’intervention de la santé publique en matière d’insécurité alimentaire vers des solutions axées sur une politique du revenu;
  • plaider pour le revenu de base garanti.

Référence bibliographique :

Tarasuk, V. (2017). Le revenu de base garanti et ses implications pour l’insécurité alimentaire des ménages. Institut des politiques du Nord : Thunder Bay (Ont.).

Documents connexes :

Balises: Sécurité alimentaire , Politiques publiques et la santé , Iniquité salariale , Analyse des politiques , Statut socioéconomique , Organisme communautaire , Document

PROOF est le nom d’un projet de recherche pluridisciplinaire qui vise à examiner les tenants et les aboutissants de l’insécurité alimentaire au Canada. L’équipe de projet étudie les conditions matérielles qui déterminent l’insécurité alimentaire dans les ménages, les coûts pour le système de soins de santé et les interventions en matière de politiques pour remédier à l’insuffisance du revenu à l’origine de l’insécurité alimentaire. L’équipe de PROOF a publié des rapports sur la garantie d’un revenu de base comme moyen de mettre un terme à l’insécurité alimentaire, de même que plusieurs documents sur les indicateurs de recherche associés à l’insécurité alimentaire. Elle a rédigé des feuillets d’information qui permettent d’explorer la méthode de surveillance de l’insécurité alimentaire, les effets de celle-ci sur les enfants et la santé en général, son rapport avec l’accès à la nourriture et les politiques publiques, de même que son recoupement avec l’aide sociale. Des versions électroniques d’anciennes présentations et d’anciens webinaires donnés par l’équipe de PROOF sont disponibles en ligne, de même que des hyperliens vers des documents de recherche externe. Il existe un lien symbiotique entre l’insécurité alimentaire et le revenu suffisant : l’insécurité alimentaire est l’axe à employer pour plaider pour la garantie d’un revenu de base et, par ricochet, un revenu de base garanti facilitera la lutte visant à réduire l’insécurité alimentaire au Canada.

Servez-vous de cet outil pour :

  • entamer une discussion sur la différence entre l’accès à la nourriture et l’insécurité alimentaire;
  • explorer comment passer par les politiques pour mettre un terme à l’insécurité alimentaire;
  • plaider pour la garantie d’un revenu de base.

Ressources connexes :

Référence bibliographique :

PROOF. (2017). PROOF – Research to identify policy options to reduce food insecurity [Internet]. Toronto (Ont.) : Université de Toronto [cité le 19 sept. 2017]. Récupéré de http://proof.utoronto.ca/ (en anglais)

Balises: Évaluation et rapports , Sécurité alimentaire , Politiques publiques et la santé , Iniquité salariale , Analyse des politiques , Statut socioéconomique , Organisme communautaire , Lien

Innovative approaches to promoting population mental health and well-being

La présentation de la professeure Margaret Barry intitulée « Innovative approaches to promoting population mental health and well-being: Who needs to be engaged for effective action? » (démarches novatrices en matière de promotion de la santé mentale et du mieux-être : qui doit s’engager pour favoriser une action efficace?) fait ressortir l’importance d’instaurer des politiques et des approches novatrices pour agir sur les déterminants sociaux de la santé mentale. Mme Barry précise ce qu’on entend par adopter des démarches qui font intervenir l’ensemble des gouvernements et de la société pour favoriser la santé mentale et le mieux-être des populations. Elle aborde les cadres d’action, les stratégies fondées sur des données probantes et l’intérêt d’une approche de la « santé mentale dans toutes les politiques ». Mme Barry parle brièvement du lien entre la promotion de la santé mentale et la prévention primaire, y compris des déterminants sociaux de la santé mentale et du recoupement entre la promotion de la santé mentale des populations et le domaine de la santé publique. Elle présente par ailleurs les mesures fondées sur des données probantes qui s’inscrivent dans un projet de santé mentale des populations et qui sont axées particulièrement sur la promotion de la santé mentale des enfants et des jeunes en ayant recours à la collaboration plurisectorielle et à la participation de l’ensemble de la collectivité.

Le Centre de collaboration nationale des déterminants de la santé ainsi que la faculté d’éducation et le bureau du vice-rectorat à la recherche de l’Université St. Francis Xavier ont coanimé la diffusion en direct. La visite de la chercheure a été rendue possible grâce à la bourse Dobbin Atlantic Scholarship de l’Ireland Canada University Foundation appuyée par le gouvernement irlandais.

Servez-vous de cet outil pour :

  • entamer une discussion sur la promotion de la santé mentale des enfants et des jeunes;
  • déterminer quels partenaires plurisectoriels pourraient promouvoir la santé mentale dans l’ensemble de la société;
  • explorer les déterminants sociaux de la santé mentale et leur influence sur les iniquités de santé.

Ressources connexes :

Référence bibliographique :

Barry, M. (2017). « Innovative approaches to promoting population mental health and wellbeing. » Présentation donnée à l’Université St. Francis Xavier le 1er juin 2017, Antigonish (N.-É.), Canada.

Balises: , Analyse des politiques , Centre de collaboration nationale des déterminants de la santé , Vidéo

Tendances des inégalités en santé liées au revenu au Canada : Rapport sommaire

Le projet sur les Tendances des inégalités en santé liées au revenu au Canada visait à examiner si les écarts de santé entre les personnes à revenu plus élevé et celles à revenu plus faible ont changé au cours d’une décennie. Le rapport sommaire donne un très bon aperçu des constatations. Il est accompagné de l’Outil interactif sur les inégalités en santé qui permet de visualiser les inégalités correspondant à neuf indicateurs de santé, selon le sexe et la province ou le territoire. Le rapport technique comporte des données d’analyse, des explications et de l’information contextuelle plus détaillées pour 16 indicateurs de santé.

Les données probantes contenues dans ce rapport montrent que les inégalités perdurent au Canada. Au cours de la décennie étudiée, il y a eu peu — voire pas de progrès — pour ce qui est de réduire les inégalités de santé dans toutes les tranches de revenu au Canada. Depuis le début des années 2000, l’écart s’est en fait creusé pour trois des 16 indicateurs de santé étudiés (tabagisme, hospitalisations liées à la MPOC et autoévaluation de la santé mentale), et est resté le même pour 11 des indicateurs. Si l’écart a rétréci pour deux autres indicateurs, il est toutefois le résultat d’un effet de « nivellement vers le bas » non désiré. En d’autres mots, la santé de la tranche de population canadienne la plus riche s’est détériorée, tandis qu’il n’y a eu aucun changement dans la tranche de population au revenu le plus faible.

On peut lire dans la conclusion que, s’il est possible d’instaurer des politiques et des programmes pour atténuer les inégalités de santé, de vrais progrès ne sont pas à prévoir sans une intervention sur toute la gamme des déterminants sociaux de la santé.

Afin d’aider à bien explorer et utiliser les données, l’ICIS a créé et mis en ligne les quelques outils suivants :

  • Outil interactif sur les inégalités en santé — afin de vous aider à explorer les données de votre région et à les comparer aux changements observés dans d’autres régions au fil du temps
  • Tableaux de données — en format Excel que vous pouvez télécharger et utiliser pour réaliser vos propres analyses
  • Infographies — pour vous aider à communiquer les données sur le tabagisme, les hospitalisations liées à la MPOC et l’autoévaluation de la santé mentale
  • Produits complémentaires — y compris des faits saillants par province et territoire, des notes méthodologiques et la définition des indicateurs


Référence bibliographique :

Institut canadien d’information sur la santé. Tendances des inégalités en santé liées au revenu au Canada : Rapport sommaire. Ottawa (Ont.) : ICIS, 2015.


Ressources connexes :

Balises: Évaluation et rapports , Communication , Méthodes et outils , Document

Taking stock of the social determinants of health: A scoping review

Les auteures de cet examen de la portée font valoir que les déterminants sociaux de la santé ont fait l’objet d’une attention accrue au cours des dernières années et qu’il serait temps d’étoffer les tentatives faites dans le passé pour synthétiser la documentation scientifique sur les déterminants sociaux de la santé. Dans leur examen, les auteures ont couvert la documentation didactique et grise des domaines de la santé des populations, de la santé publique et de la promotion de la santé.

L’article scientifique fait état des façons dont les déterminants sociaux de la santé ont été abordés et présentés dans la documentation grise et celle revue par les pairs, y compris ce qui suit :

  • liste des facteurs d’influence
  • modèles conceptuels
  • récits ou narrations
  • diverses épistémologies

Les auteures attirent l’attention sur le thème qui a émergé le plus nettement de leur analyse, c’est-à-dire l’équité en santé comme concept très important et indissociable en ce qui concerne les déterminants sociaux de la santé. Elles expliquent les diverses conceptualisations de la notion d’équité, en fonction de son utilisation pour l’orienter vers une action en amont ou en aval. Les diverses conceptualisations influencent en outre la façon d’associer des idées avec le gradient social et la position socioéconomique. 

L’article scientifique fait état d’une importante lacune dans la documentation par rapport aux articles publiés à l’extérieur de l’hémisphère nord. Les auteures recommandent que l’on reconnaisse l’importance de la justice et de l’équité mondiales dans les relations entre les pays riches et les pays pauvres, et que l’on remédie à la lacune en question.

L’examen de la portée vise à soutenir le travail des personnes œuvrant ou étudiant dans les domaines de la santé des populations, de la santé publique et de la promotion de la santé.

Servez-vous de cet outil pour :

  • relever les diverses façons dont les déterminants sociaux de la santé sont abordés et présentés dans la documentation scientifique;
  • examiner l’influence exercée en fonction de la conceptualisation de la notion de déterminants sociaux de la santé, ce qui a une influence sur les mesures et les interventions en découlant;
  • renforcer le lien entre les mesures proposées en matière de déterminants sociaux de la santé et l’équité en santé dans le domaine de la santé publique.

Référence bibliographique :

Lucyk, K. et L. McLaren. (2017). Taking stock of the social determinants of health: A scoping review. PLoS ONE, vol. 12, no 5, p. e0177306. Récupéré de https://doi.org/10.1371/journal.pone.0177306.

Documents connexes :

Balises: Travaux essentiels en matière d’équité en santé , Concepts clés , Application des connaissances , Document

Le racisme et l’équité en santé : Parlons-en

Cette ressource est temporairement indisponible.

Le septième numéro de la série Parlons-en traite du racisme comme étant un facteur d’une grande influence sur la santé et le mieux-être. L’auteure y définit les concepts de race, de racisme et de racialisation, en insistant plus particulièrement sur le colonialisme de peuplement et le racisme structurel comme principales sources des iniquités sociales et de santé auxquelles se heurtent les Autochtones et les groupes racialisés au Canada.

Le document comporte certaines questions à débattre qui ont été conçues pour aider le personnel de la santé publique à examiner leurs activités et à envisager comment il pourrait s’y prendre pour orienter ses pratiques vers des démarches critiques, décolonisatrices et antiracistes. En outre, les questions appellent les praticiens à se demander en quoi les croyances et les stéréotypes peuvent influencer leur façon de travailler.

Ce numéro de la série Parlons-en offre des pistes sur la manière d’adopter des démarches critiques, décolonisatrices et antiracistes dans le domaine de la santé publique et traite des rôles que peut jouer la santé publique pour lutter contre le racisme.

Nous avons choisi un certain nombre d’outils et de ressources dont peuvent se servir les praticiens de la santé publique dans leur démarche pour mettre fin au racisme. La liste se trouve dans le document « Principales ressources sur le racisme et l’équité en santé à l’intention de la santé publique : une liste de lectures essentielles » (en production).

Servez-vous de cet outil pour 

  • décrire les principaux concepts associés à la race et au racisme;
  • expliquer le lien entre le racisme et le mieux-être;
  • déterminer les points d’entrée pour les activités antiracistes dans le domaine de la santé publique;
  • lancer la conversation dans votre organisme au sujet de la manière de s’y prendre pour élaborer des stratégies pour mettre fin au racisme.


Référence bibliographique

Centre de collaboration nationale des déterminants de la santé. (2017). Le racisme et l’équité en santé : Parlons-en. Antigonish (N.-É.) : Centre de collaboration nationale des déterminants de la santé, Université St. Francis Xavier.

Documents connexes

Série «Parlons-en» Cette collection de documents a pour objectif de favoriser les discussions et de mieux faire comprendre comment les principaux concepts associés à l’équité en santé s’appliquent au domaine de la santé publique. À la fin de chacun des documents, une série de questions à débattre peuvent servir à entamer un dialogue, une réflexion et une démarche de manière à agir sur les déterminants sociaux de la santé.

Les autres documents de la série

Balises: Santé autochtone , Engagement communautaire , Compétences culturelles , Politiques publiques et la santé , Iniquité salariale , Concepts clés , Leadership et renforcement des capacités , Établir des partenariats , Racisme - racialisation , Centre de collaboration nationale des déterminants de la santé , Document

Public health leadership to advance health equity: A scoping review and metasummary

Le travail de recherche de Claire Betker répond au problème du manque de consensus et de données probantes sur ce qui permet aux responsables de la santé publique de faire avancer l’équité en santé. L’auteure s’est intéressée à la question dans ses fonctions de spécialiste principale du transfert des connaissances au Centre de collaboration nationale des déterminants de la santé. Sa dissertation comporte une revue de la littérature qui a servi à déterminer la portée de la recherche, l’analyse des responsables de la santé publique effectuée pour valider et peaufiner les constatations, ainsi qu’un métasommaire des documents spécialisés les plus pertinents en matière d’analyse thématique et de visualisation de données.

L’auteure a dégagé de son analyse trois caractéristiques qui doivent être réunies pour que les responsables de la santé publique puissent faire avancer l’équité en santé : 1) le leadership s’exerce simultanément sur les plans organisationnel, communautaire et sociétal; 2) le responsable jette un pont entre la collectivité et son organisme d’attache et travaille dans les interstices; 3) le leadership repose sur un système de valeurs précises (équité, justice sociale, solidarité).

Les sections « findings » et « discussion », où Claire Betker présente respectivement ses constatations et ses considérations, se révéleront les plus utiles aux praticiens. Les lecteurs pourront y lire :

  • de brèves descriptions des principaux concepts associés à l’équité en santé, aux déterminants sociaux de la santé, à la santé publique et au leadership;
  • les traits particuliers de toute personne exerçant du leadership et une analyse des habitudes et des aptitudes interpersonnelles et le genre de connaissances que doivent posséder ces personnes en santé publique pour faire avancer l’équité en santé;
  • une description de ce qui distingue le leadership de la gestion et des façons de s’y prendre pour développer son leadership et appliquer la théorie du leadership à la santé publique, surtout en sachant le peu de travaux de recherche effectués sur l’équité en santé comme moteur ou résultat du leadership en santé publique;
  • un inventaire des outils, des stratégies et des mécanismes facilitant le développement du leadership en santé publique;
  • les recommandations visant à pousser les recherches afin de combler les lacunes cernées ou confirmées dans le travail de recherche.

Servez-vous de cet outil pour :

  • comprendre les compétences et les exigences requises pour exercer un leadership propre à faire avancer l’équité en santé;
  • planifier le perfectionnement organisationnel et professionnel;
  • réfléchir sur ses connaissances, ses compétences et son cheminement de carrière, et déterminer la marche à suivre pour atteindre ses objectifs personnels.

Référence bibliographique :

Betker, R.C. (2016). Public health leadership to advance health equity: A scoping review and metasummary (dissertation doctorale). Université de la Saskatchewan, Saskatoon, Saskatchewan. À récupérer à l’adresse https://ecommons.usask.ca/xmlui/bitstream/handle/10388/7642/BETKER-DISSERTATION-2016.pdf?sequence=1&isAllowed=y (en anglais).

Ressources connexes :

Balises: Leadership et renforcement des capacités

Honorer la vérité, réconcilier pour l’avenir

« Les pensionnats indiens représentent un moment tragique de l’histoire du Canada. Toutefois, ils ne peuvent pas être simplement considérés comme de l’histoire ancienne. Les séquelles laissées par les pensionnats et les politiques et mécanismes de nature juridique et politique qui marquent leur histoire sont toujours d’actualité. Cette réalité se reflète dans les disparités importantes observées entre les peuples autochtones et les autres Canadiens sur le plan de l’éducation, du revenu, de la santé et de la vie sociale. Cela se reflète également dans le racisme virulent dont certaines personnes font preuve à l’endroit des Autochtones, de même que dans la discrimination systémique et les autres formes de discrimination dont sont régulièrement victimes les Autochtones dans ce pays. Le fait que la plupart des langues autochtones risquent sérieusement de disparaître traduit également cette réalité(p. 137) ».

Après six ans d’étude et d’audiences où se sont exprimés plus de 6000 témoins, la Commission de vérité et réconciliation du Canada (CVR) a publié ses conclusions, y compris 94 appels à l’action qui ont pour but de façonner la culture et l’autodétermination autochtones et de favoriser la réconciliation entre les gouvernements et les sociétés autochtones du Canada.

Dans le sommaire, on trace de main de maître le tableau de ce qui est arrivé aux enfants autochtones victimes de violence physique et sexuelle dans les pensionnats du gouvernement fédéral. On estime que 3200 enfants sont décédés des suites de maladies dues à de mauvaises conditions de vie.

Les appels à l’action pressent tous les ordres de gouvernement — fédéral, provinciaux, territoriaux et autochtones — d’unir leurs forces pour réparer les préjudices causés par les pensionnats autochtones (recommandations 1 à 42 concernant les séquelles) et progresser vers l’avenir (recommandations 43 à 94 concernant la réconciliation).

Parmi les principales recommandations se rattachant à la santé, mentionnons les suivantes :

  • « […] reconnaître que la situation actuelle sur le plan de la santé des Autochtones au Canada est le résultat direct des politiques des précédents gouvernements canadiens, y compris en ce qui touche les pensionnats, et de reconnaître et de mettre en application les droits des Autochtones en matière de soins de santé tels qu’ils sont prévus par le droit international et le droit constitutionnel, de même que par les traités [tous les ordres de gouvernement](p. 351). »
  • « […] de voir à l’accroissement du nombre de professionnels autochtones travaillant dans le domaine des soins de santé; de veiller au maintien en poste des Autochtones qui fournissent des soins de santé dans les collectivités autochtones; d’offrir une formation en matière de compétences culturelles à tous les professionnels de la santé(p. 352). »
  • « […] fournir un financement à long terme pour les besoins des centres autochtones, nouveaux et de plus longue date, voués au traitement de problèmes de santé physique, mentale, émotionnelle et spirituelle avec lesquels doivent composer les Autochtones et qui découlent de leur expérience dans les pensionnats, et de veiller à accorder la priorité au financement de tels centres de traitement au Nunavut et dans les Territoires du Nord-Ouest(p. 351, 352). »
  • « […] reconnaître la valeur des pratiques de guérison autochtones et d’utiliser ces pratiques dans le traitement de patients autochtones, en collaboration avec les aînés et les guérisseurs autochtones, lorsque ces patients en font la demande(p. 352). »

Servez-vous de cet outil pour :

  • mieux comprendre les séquelles laissées par l’héritage des pensionnats sur les peuples autochtones d’aujourd’hui;
  • travailler à la réponse de votre organisme aux appels à l’action de la CVR;
  • choisir au moins un appel à l’action et vous engager à y contribuer, soit personnellement soit par l’entremise de votre organisme.

Référence bibliographique :
Commission de vérité et réconciliation du Canada. (2015). Honorer la vérité, réconcilier pour l’avenir : sommaire du rapport final de la Commission de vérité et réconciliation du Canada. Canada : McGill-Queen’s University Press.

Ressources connexes : 

Balises: Santé autochtone , Compétences culturelles , Racisme - racialisation

Les approches politiques de réduction des inégalités de santé

La présente note documentaire a été produite par le Centre de collaboration nationale sur les politiques publiques et la santé, l’un des cinq centres liés au CCNDS. Elle vise à donner aux acteurs de la santé publique une description de huit grandes approches utilisées couramment pour réduire les inégalités de santé. Les auteures y abordent les fondements théoriques des huit approches pour agir sur les inégalités de santé et les différences dans les effets que chacune est susceptible de produire sur la réduction des inégalités de santé.

Trois façons d’envisager les inégalités de santé y sont examinées : cibler les groupes défavorisés, combler les écarts, et intervenir sur l’ensemble du gradient. Les auteures expliquent la différence entre les déterminants de la santé et les déterminants des inégalités de santé, y compris les approches axées sur les politiques propres à agir positivement sur les divers déterminants. Pour décrire les effets possibles, les auteures explorent l’influence de chaque approche sur la stratification sociale, l’exposition aux facteurs de risque, la vulnérabilité de certains groupes devant des conditions de vie particulières et les conséquences inéquitables qu’entraînent ces conditions de vie.

Les approches abordées dans le document sont :

  • l’économie politique,
  • les politiques macrosociales,
  • l’intersectionalité,
  • l’approche axée sur le parcours de vie,
  • l’approche axée sur les milieux,
  • les approches qui visent les conditions de vie,
  • les approches qui ciblent les communautés,
  • les approches qui ciblent les personnes.

Servez-vous de cet outil pour:

  • déterminer et distinguer les approches qui peuvent être utilisées pour améliorer l’équité en santé;
  • déterminer les effets que sont susceptibles de produire les diverses approches pour favoriser l’équité en santé et choisir votre démarche en fonction du résultat escompté;
  • décrire les différences entre les déterminants sociaux de la santé et les déterminants sociaux des inégalités de santé.

Référence bibliographique :

Mantoura, P. et V. Morrison. (2016). Les approches politiques de réduction des inégalités de santé. Montréal (Québec) : Centre de collaboration nationale sur les politiques publiques et la santé.

Documents connexes : 

 

Balises: Travaux essentiels en matière d’équité en santé , Politiques publiques et la santé , Leadership et renforcement des capacités , Modification et orientation des interventions , Analyse des politiques

Fondements : définitions et concepts pour cadrer la promotion de la santé mentale des populations pour les enfants et les jeunes

Dans bien des milieux de la santé publique au Canada, on accomplit déjà du travail en matière de promotion de la santé mentale des populations chez les enfants et les jeunes. Toutefois, les praticiens nous ont confié se sentir encore aujourd’hui peu certains de savoir comment bien intégrer la question dans leurs activités quotidiennes.

Les six CCN en santé publique  ont collaboré à un projet afin d’enrichir les connaissances au sujet de la promotion de la santé mentale des populations chez les enfants et les jeunes. Ensemble, ils ont produit une collection de documents  afin de mobiliser les connaissances, clarifier les concepts et renforcer les pratiques de la santé publique dans ce domaine.

Le présent document élaboré par le CCNDS s’inscrit dans la collection, car il contient des définitions et des explications de certains concepts clés, y compris les déterminants de la santé mentale positive chez les enfants et les jeunes. On y fait la description d’une approche axée sur les populations en matière de promotion de la santé mentale, de même que des milieux de vie et des rôles de la santé publique en tant que concepts fondamentaux.

Référence bibliographique :

Centre de collaboration nationale des déterminants de la santé. (2017). Fondements : définitions et concepts pour cadrer la promotion de la santé mentale des populations pour les enfants et les jeunes. Canada : Centres de collaboration nationale en santé publique.

 

Balises: Santé autochtone , Collaboration , Compétences et normes organisationnelles , Développement de la petite enfance , Santé environnementale , Politiques publiques et la santé , Maladies infectieuses , Action intersectorielle , Méthodes et outils , Sexe et genre , Statut socioéconomique , Centre de collaboration nationale des déterminants de la santé

Utilisation par la santé publique de la technologie numérique pour faire avancer l’équité en santé

Les médias sociaux sont aujourd’hui omniprésents dans notre vie. Les acteurs de la santé publique peuvent augmenter leur influence et leur impact sur les déterminants sociaux de la santé et l’équité en santé en mettant à contribution les médias sociaux.

Le CCNDS a mené ces sondages en 2012 et 2016 pour évaluer comment les acteurs de la santé publique utilisent les médias sociaux et les autres outils numériques pour appliquer les connaissances, tisser des liens entre eux et jouer certains des rôles de la santé publique pour faire avancer l’équité en santé.

Points saillants :

  • De l’avis de nombreux participants, les médias sociaux jouent un important rôle en santé publique et la plupart disent se sentir à l’aise d’utiliser les espaces numériques.
  • La moitié des répondants se déclarent satisfaits de leur capacité à utiliser efficacement les médias sociaux.
  • Les médias sociaux servent plus souvent à l’usage personnel et sont moins présents dans les milieux de travail.
  • Plus d’un participant sur cinq avoue se servir de Twitter ou de Facebook au moins toutes les semaines pour échanger des connaissances.
  • Les médias sociaux servent à s’acquitter des rôles de la santé publique en matière d’équité.

Ces résultats indiquent qu’il y a encore place à l’amélioration en ce qui concerne l’utilisation des médias sociaux dans la pratique de la santé publique. Le renforcement des capacités et les politiques organisationnelles qui soutiennent l’utilisation des médias sociaux peuvent aider à atteindre ce but.

Une version de ce rapport a aussi été publiée dans le Journal of Public Health Policy (en anglais seulement) : Ndumbe-Eyoh, S. et A. Mazzucco. (2016). Social media, knowledge translation, and action on the social determinants of health and health equity: A survey of public health practices. Journal of Public Health Policy. Vol. 37, suppl. 2, p. 249.

Servez-vous de cet outil pour :

  • décrire comment et pourquoi les professionnels de la santé publique devraient utiliser les médias sociaux et les autres outils numériques;
  • déterminer quels médias sociaux sont plus pertinents pour les professionnels de la santé publique;
  • explorer les secteurs où il y aurait lieu de renforcer la capacité d’utilisation des médias sociaux.

Référence bibliographique :

Centre de collaboration nationale des déterminants de la santé. (2017). Utilisation par la santé publique de la technologie numérique pour faire avancer l’équité en santé. Antigonish (N.-É.) : Centre de collaboration nationale des déterminants de la santé, Université St. Francis Xavier.

Balises: Évaluation et rapports , Communication , Développement communautaire , Application des connaissances , Leadership et renforcement des capacités , Méthodes et outils , Établir des partenariats , Centre de collaboration nationale des déterminants de la santé

Impact collectif et santé publique : une ancienne et une nouvelle démarche — récit de deux initiatives canadiennes

Le modèle d’impact collectif est une approche de développement communautaire par laquelle « on encadre les gens à l’intérieur d’une structure, afin de réaliser un changement social ». L’impact collectif part du principe que les organismes peuvent mieux réussir un changement social de grande envergure s’ils coordonnent leurs efforts d’un secteur à l’autre, au lieu de travailler en vase clos à réaliser des interventions qui ont le même objectif.

Cette étude de cas porte sur deux initiatives d’impact collectif où la santé publique joue un rôle déterminant : le Child & Youth Network (170 organismes membres), à London (Ontario), et le Child & Youth Health Network, sur l’île de Vancouver (Colombie-Britannique). Les auteurs font état des raisons pour lesquelles les deux réseaux ont vu le jour et le processus qui a mené à leur création, leur situation actuelle et leurs objectifs pour l’avenir. Ils ont tiré sept leçons stratégiques de leur analyse des deux cas, c’est-à-dire :

  1. allouez beaucoup de temps pour nouer et changer les liens communautaires et institutionnels
  2. faites correspondre le processus de dotation en personnel aux nouvelles structures organisationnelles
  3. cherchez à harmoniser les perspectives mondiale, stratégique et organisationnelle
  4. obtenez les fonds nécessaires, en particulier les premières années
  5. concentrez-vous sur la communication avec votre réseau et l’éducation des membres
  6. intégrez l’évaluation au processus de création de votre réseau d’impact collectif
  7. faites participer des personnes qui ont une expérience vécue

Le document fait également le résumé du cadre théorique et évolutif en matière d’impact collectif, et contient des conseils sur la manière de lancer une initiative d’impact collectif.

Servez-vous de cet outil pour :

  • revoir le cadre évolutif du modèle d’impact collectif;
  • mieux comprendre en quoi le mandat d’un bureau de santé publique peut tirer profit d’une participation à une initiative d’impact collectif;
  • orienter vos efforts pour lancer une initiative d’impact collectif ou y participer.

Référence bibliographique :

Centre de collaboration nationale des déterminants de la santé. (2017). Impact collectif et santé publique : une ancienne et une nouvelle démarche - récit de deux initiatives canadiennes. Antigonish (N.-É.) : Centre de collaboration nationale des déterminants de la santé, Université St. Francis Xavier.

Documents connexes :

Balises: Évaluation et rapports , Engagement communautaire , Développement de la petite enfance , Évaluation , Action intersectorielle , Leadership et renforcement des capacités , Méthodes et outils , Établir des partenariats , Bureau de la santé publique / régie régionale de la santé , Centre de collaboration nationale des déterminants de la santé

Apprendre par la pratique : le plaidoyer pour l’équité en santé - racisme environnemental

Cet exemple de cas traite de l’expérience de l’équipe de projet Environmental Noxiousness, Racial Inequities and Community Health (ENRICH) (nocivité environnementale, iniquités fondées sur la race et santé communautaire) en matière de plaidoyer contre le racisme environnemental dont sont victimes les collectivités micmaques et afro-canadiennes.

Le racisme environnemental fait allusion à l’installation de manière disproportionnée des pollueurs industriels, tels que les sites d’enfouissement, les incinérateurs de déchets, les centrales au charbon, les dépotoirs de produits toxiques et autres activités dangereuses pour l’environnement près des collectivités de couleur et de travailleurs pauvres. [Traduction libre] (Site Web du projet ENRICH – en anglais : http://www.enrichproject.org/)

L’équipe de projet ENRICH s’appuie sur la série de rôles associés au plaidoyer en santé publique dont il est question dans le document Le plaidoyer et l’équité en santé : Parlons-en.

Rôle 1 Cadrer l’enjeu du racisme environnemental dans la collectivité et grâce au plaidoyer dans les médias.

Rôle 2 Recueillir et diffuser les données en ayant recours à une méthode de recherche axée sur la collectivité pour mener et diffuser les travaux de recherche sur les causes, les effets et les solutions du racisme environnemental.

Rôle 3 Travailler en collaboration et forger des alliances en mettant sur pied une équipe de projet pluridisciplinaire et plurisectorielle.

Rôle 4 Se servir du système juridique et de réglementation : L’équipe de projet ENRICH a travaillé avec une députée à la présentation du projet de loi 111 : An Act to Address Environmental Racism (loi sur la prévention du racisme environnemental) à l’Assemblée législative de la Nouvelle-Écosse.

Servez-vous de cet outil pour :

  • intégrer une démarche de plaidoyer dans vos activités pour l’équité en santé;
  • élaborer un cadre ou une stratégie pour l’équité en santé pour le compte de votre organisme;
  • soutenir une conversation au sein de votre organisme au sujet des démarches possibles pour mettre un terme au racisme environnemental et identifier des partenaires potentiels capables de contribuer à la lutte. 

Référence bibliographique :

Centre de collaboration nationale des déterminants de la santé. (2017). Apprendre par la pratique: le plaidoyer pour l’équité en santé : racisme environnemental. Antigonish (N.-É.) : Centre de collaboration nationale des déterminants de la santé, Université St. Francis Xavier.

Documents connexes :

Balises: Santé autochtone , Collaboration , Communication , Engagement communautaire , Santé environnementale , Politiques publiques et la santé , Action intersectorielle , Racisme - racialisation , Centre de collaboration nationale des déterminants de la santé

Apprendre par la pratique : le plaidoyer pour l’équité en santé - Generation Squeeze

Cet exemple de cas traite de l’expérience de plaidoyer acquise par l’organisme à but non lucratif Generation Squeeze dans sa démarche pour faire valoir l’intérêt d’investir davantage dans les gens dans la vingtaine, la trentaine et la quarantaine, et leurs enfants. L’organisme Generation Squeeze s’occupe de représentation politique non partisane et fondée sur des données scientifiques dans le but de faire valoir les intérêts des Canadiennes et des Canadiens dans la vingtaine, la trentaine et la quarantaine, et de leurs enfants. Paul Kershaw, Ph. D., professeur à l’École des populations et de la santé publique à l’Université de la Colombie-Britannique, a fondé l’organisme en 2011 en réaction aux problèmes vécus de manière disproportionnée par les plus jeunes générations. Pensons par exemple à la difficulté à se trouver un emploi intéressant, à l’augmentation des dépenses associées à la propriété et à la hausse de l’endettement étudiant de même que, et c’est d’une importance critique, au manque d’engagement à résoudre ces problèmes de la part des gouvernements. Generation Squeeze donne à la conjugaison de ces facteurs le surnom de « squeeze » (la génération étau).

Generation Squeeze utilise certains des rôles de plaidoyer en santé publique dont il est question dans le document intitulé Le plaidoyer et l’équité en santé : Parlons-en pour se porter à la défense de la génération prise dans un étau.

Rôle 1 Cadrer l’enjeu du resserrement de l’étau en utilisant un langage simple de manière à concentrer son attention directement sur des problèmes précis comme le revenu, l’éducation, le logement et les services de garde d’enfants.

Rôle 2 Recueillir des données générées par l’organisme ou d’autres et les diffuser directement aux politiciens.

Rôle 3 Travailler en collaboration et forger des alliances : Generation Squeeze a formé une coalition qui compte aujourd’hui plus de 26 000 personnes et divers organismes alliés de tous horizons.

Rôle 4 Exploitation des processus législatifs et de réglementation : Generation Squeeze mise sur ses travaux de recherche pour influencer directement les décisions budgétaires gouvernementales en matière de programmes sociaux destinés aux plus jeunes générations.

Servez-vous de cet outil pour :

  • intégrer une démarche de plaidoyer dans vos activités pour l’équité en santé;
  • élaborer un cadre ou une stratégie pour l’équité en santé pour le compte de votre organisme;
  • cerner des solutions stratégiques pour améliorer les conditions de vie et de travail des générations plus jeunes.

Référence bibliographique :

Centre de collaboration nationale des déterminants de la santé. (2017). Apprendre par la pratique : le plaidoyer pour l’équité en santé - Generation Squeeze . Antigonish (N.-É.) : Centre de collaboration nationale des déterminants de la santé, Université St. Francis Xavier.

Documents connexes:

Balises: Communication , Engagement communautaire , Évaluation , Politiques publiques et la santé , Iniquité salariale , Action intersectorielle , Application des connaissances , Leadership et renforcement des capacités , Établir des partenariats , Analyse des politiques , Statut socioéconomique , Conditions de travail , Centre de collaboration nationale des déterminants de la santé

Apprendre par la pratique : le plaidoyer pour l’équité en santé - la sécurité alimentaire

La sécurité alimentaire est de plus en plus souvent une source de préoccupation dans bon nombre de ménages. Son incidence sur la santé et le bien-être ne fait aucun doute. Partout au Canada, de nombreux organismes prennent des mesures différentes pour améliorer la sécurité alimentaire. Le présent document fait état des expériences de la Société ontarienne des professionnel(le)s de la nutrition en santé publique et du Réseau pour une alimentation durable qui plaident pour améliorer la sécurité alimentaire en jouant trois des rôles de la santé publique (voir la description de ces rôles dans le document Le plaidoyer et l’équité en santé : Parlons-en).

Rôle 1 Cadrer la sécurité alimentaire comme ayant un lien direct avec un revenu insuffisant et nécessitant une démarche autre que celle axée sur les organismes de bienfaisance (p. ex., les banques alimentaires) afin de se concentrer sur des solutions centrées sur le revenu.

Rôle 2 Les deux organismes sont d’accord sur l’importance de recueillir et de diffuser les données nécessaires pour faire avancer l’application des programmes stratégiques.

Rôle 3 Travailler en collaboration et forger des alliances avec des partenaires de différents horizons.

Servez-vous de cet outil pour :

  • incorporer une approche axée sur le plaidoyer dans vos démarches pour l’équité en santé;
  • créer un cadre ou une stratégie d’équité en santé pour votre organisme;
  • favoriser la conversation dans votre organisme sur les politiques possibles pour améliorer la sécurité alimentaire.

Référence bibliographique :

Centre de collaboration nationale des déterminants de la santé. (2017). Apprendre par la pratique : le plaidoyer pour l’équité en santé - la sécurité alimentaire. Antigonish (N.-É.) : Centre de collaboration nationale des déterminants de la santé, Université St. Francis Xavier.

Documents connexes :

Balises: Communication , Sécurité alimentaire , Iniquité salariale , Action intersectorielle , Établir des partenariats , Analyse des politiques , Centre de collaboration nationale des déterminants de la santé

Démarche en amont en matière d’insécurité alimentaire : une liste de lectures essentielles

Nous avons choisi un certain nombre d’outils et de ressources que les praticiens de la santé publique peuvent utiliser pour concevoir leurs interventions programmatiques et stratégiques afin de mettre un terme à l’insécurité alimentaire. Les 13 titres retenus sont classés en fonction des Rôles de la santé publique dans l’amélioration de l’équité en santé proposés par le CCNDS :

  1. Évaluer et faire rapport – évaluation des résultats des programmes alimentaires communautaires, indicateurs et surveillance de l’insécurité alimentaire.
  2. Modifier et orienter les interventions – énoncés de position sur les solutions en amont à l’insécurité alimentaire, recommandations quant aux stratégies et aux interventions appropriées.
  3. Établir des partenariats avec d’autres secteurs – activités intersectorielles, projets de partenariat collaboratif.
  4. Participer à l’élaboration des politiques – options stratégiques pour lutter contre la pauvreté comme prédicteur d’insécurité alimentaire, recommandations quant à un changement stratégique plus large afin de mettre fin aux iniquités parce que celles-ci exercent une influence sur l’insécurité alimentaire.

La liste comporte également d’autres ressources pertinentes associées aux rôles de la santé publique. Dans la dernière section, on présente des documents qui traitent des problèmes d’insécurité alimentaire dans le Nord canadien. La liste ne se veut pas exhaustive. Elle vise seulement à souligner les principales considérations à prendre en compte au moment de s’attaquer aux causes profondes de l’insécurité alimentaire.

Référence bibliographique

Centre de collaboration nationale des déterminants de la santé. (2017). Démarche en amont en matière d’insécurité alimentaire : une liste de lectures essentielles. Antigonish (N.-É.) : Centre de collaboration nationale des déterminants de la santé, Université St. Francis Xavier.

Balises: Santé autochtone , Évaluation et rapports , Sécurité alimentaire , Politiques publiques et la santé , Iniquité salariale , Modification et orientation des interventions , Établir des partenariats , Analyse des politiques , Bureau de la santé publique / régie régionale de la santé , Liste de lectures essentielles , Centre de collaboration nationale des déterminants de la santé , Document

La santé publique a la parole : démarche en amont en matière d’insécurité alimentaire

Plus de quatre millions de Canadiens souffrent d’insécurité alimentaire. Pourtant, les solutions au problème n’ont jamais fait l’objet d’un objectif explicite dans les politiques publiques au Canada. Les pratiques en santé publique ont longtemps tourné autour des activités de bienfaisance et des programmes alimentaires communautaires. Si ce genre de démarche permet d’offrir un meilleur accès aux denrées alimentaires et d’enseigner des compétences particulières, il ne règle pas la question de la pauvreté qui est la plus importante variable explicative de l’insécurité alimentaire. Le CCNDS a réuni un petit groupe de chercheuses et de praticiennes afin de discuter du revenu insuffisant comme cause profonde d’insécurité alimentaire et de ce qu’il y aurait lieu de faire pour amorcer un changement dans les pratiques de santé publique de manière à mettre en place des solutions stratégiques fondées sur le revenu.

Le document fait le compte rendu d’une discussion animée en octobre 2016 par Dianne Oickle, spécialiste du transfert des connaissances au CCNDS. Les participantes étaient :

  • Catherine Mah, chargée d’enseignement sur les politiques de santé, Université Memorial
  • Melanie Kurrein, gestionnaire provinciale en matière de sécurité alimentaire, Provincial Health Services Authority, Colombie-Britannique
  • Lyndsay Davidson, diététiste en santé publique, Bureau de santé de Chatham-Kent

Les contributrices examinent l’insécurité alimentaire en tant que déterminant de l’équité en santé, les façons de tourner l’attention de la santé publique vers des solutions en amont, et les actions que peuvent prendre les praticiens de la santé publique pour mettre un terme à l’insécurité alimentaire. Les suggestions d’interventions pour remédier aux causes profondes de l’insécurité alimentaire sont classées en fonction des Rôles de la santé publique dans l’amélioration de l’équité en santé proposés par le CCNDS.

Servez-vous de cet outil pour :

  • animer une discussion sur le genre d’interventions que peut mener la santé publique pour remédier aux causes profondes de l’insécurité alimentaire;
  • déterminer les possibilités d’agir au quotidien pour trouver des solutions aux difficultés matérielles en tant que cause profonde de l’insécurité alimentaire;
  • concevoir des programmes et des interventions stratégiques autour des rôles de la santé publique afin d’agir sur l’insécurité alimentaire en tant que déterminant de l’équité en santé.

Référence bibliographique :

Centre de collaboration nationale des déterminants de la santé. (2017). La santé publique a la parole : démarche en amont en matière d’insécurité alimentaire. Antigonish (N.-É.): Centre de collaboration nationale des déterminants de la santé, Université St. Francis Xavier.
 

Balises: Sécurité alimentaire , Centre de collaboration nationale des déterminants de la santé

La collaboration intersectorielle à prendre en compte pour favoriser l’équité en santé : une liste de lectures essentielles

Réunir des partenaires afin de travailler de manière concertée sur une question d’intérêt commun se révèle l’une des stratégies les plus efficaces pour améliorer l’équité en santé. Quand on veut s’attaquer à la nature dynamique et interdépendante des déterminants sociaux de la santé, on doit établir des partenariats plurisectoriels sans limites géographiques ou organisationnelles afin d’obtenir la participation tant des intervenants que des membres de la collectivité en général.

Nous avons choisi un certain nombre d’outils et de ressources que les praticiens de la santé publique peuvent utiliser à diverses étapes dans l’établissement et le maintien de partenariats collaboratifs. Les huit documents sont classés en fonction des cinq composantes du processus de collaboration intersectorielle :

  1. réfléchir judicieusement
  2. tenir compte des catalyseurs et des obstacles
  3. établir des partenariats avec les principaux intervenants
  4. mettre en place une démarche intersectorielle
  5. contribuer à la base de données probantes

La liste ne se veut pas exhaustive et ne doit pas non plus servir de mode d’emploi. Elle vise seulement à souligner les principales considérations à prendre en compte relativement aux composantes du processus d’intervention plurisectoriel.

Référence bibliographique

Centre de collaboration nationale des déterminants de la santé. (2015). La collaboration intersectorielle à prendre en compte pour favoriser l’équité en santé : une liste de lectures essentielles. Antigonish (N.-É.) : Centre de collaboration nationale des déterminants de la santé, Université St. Francis Xavier.

Balises: Accès aux services de santé , Évaluation et rapports , Évaluation , Action intersectorielle , Concepts clés , Établir des partenariats , Bureau de la santé publique / régie régionale de la santé , Liste de lectures essentielles , Centre de collaboration nationale des déterminants de la santé , Document

Documents de fond sur l’équité en santé : une liste de lectures essentielles

Le personnel du CCNDS a choisi sept documents qui ont contribué à mieux faire comprendre, au Canada et ailleurs dans le monde, en quoi la structure du pouvoir sur les plans sociaux, politiques et économiques détermine la répartition de la richesse, du revenu et des autres ressources qui ont une incidence directe sur l’état de santé des personnes. La liste de lectures essentielles comporte une brève description et l’hyperlien de chacune des publications qui ont influencé l’orientation stratégique de nombreuses mesures prises en santé publique au Canada et qui continuent d’inspirer nos efforts pour réduire les iniquités de santé. Les documents se révéleront un excellent point de départ pour les personnes désireuses d’en savoir plus sur ce qui se fait en matière d’équité en santé en général, au Canada et ailleurs dans le monde.

Référence bibliographique

Centre de collaboration nationale des déterminants de la santé. (2014). Documents de fond sur l’équité en santé : une liste de lectures essentielles. Antigonish (N.-É.) : Centre de collaboration nationale des déterminants de la santé, Université St. Francis Xavier.

Balises: Travaux essentiels en matière d’équité en santé , Concepts clés , Analyse des politiques , Racisme - racialisation , Liste de lectures essentielles , Centre de collaboration nationale des déterminants de la santé , Document

Income-related policy recommendations to address food insecurity

Le document a été élaboré et publié par La société ontarienne des professionnel(le)s de la nutrition en santé publique (SOPNSP) , un organisme à but non lucratif représentant plus de 200 diététistes qui travaillent en santé publique en Ontario. Le Groupe de travail sur la sécurité alimentaire de l’organisme a passé en revue et colligé des travaux de recherche afin d’étayer la position selon laquelle des mesures axées sur des politiques du revenu afin de réduire la pauvreté se révéleraient les plus aptes à mettre fin à l’insécurité alimentaire.

Les auteurs expliquent les trois démarches à suivre pour enrayer l’insécurité alimentaire, en décrivant la probable incidence de chacune et les mesures à prendre à cet effet :

  • donner la priorité à l’étude de la garantie d’un revenu de base;
  • accroitre le montant des prestations d’aide sociale afin de refléter le prix du panier de provisions nutritives, le montant des loyers et le taux d’inflation courants;
  • revoir les dispositions législatives concernant les normes d’emploi et les indemnités en cas de maladie pour la tranche de la population à faible revenu en Ontario.

Le plaidoyer fait partie des recommandations formulées à l’intention des praticiens de la santé publique. Il faudrait viser des changements dans les politiques et la réduction de la pauvreté en tant que cause profonde de l’insécurité alimentaire. Ces recommandations stratégiques s’ajoutent aux arguments présentés dans l’Énoncé de position sur les réponses à l’insécurité alimentaire dans lequel on traite de l’insécurité alimentaire en tant qu’enjeu des droits de la personne et de justice sociale, un enjeu qui nécessite une intervention immédiate. Les praticiens de la santé publique peuvent s’appuyer sur cet énoncé de position pour faire valoir le bien-fondé des solutions axées sur des politiques du revenu. Ils peuvent également se servir de l’infographie sur l’insécurité alimentaire dans leurs travaux de plaidoyer et de sensibilisation. L’infographie fait le résumé de l’énoncé de position et des recommandations qui tournent autour des politiques.

Servez-vous de cet outil pour :

  • faciliter une discussion sur la manière d’orienter les solutions sur une démarche axée sur les politiques de revenu au lieu de continuer avec des programmes de bienfaisance et de denrées alimentaires;
  • plaider pour un revenu de base garanti et des changements aux dispositions législatives de manière à lutter contre la pauvreté en tant que déterminant sous-jacent de l’insécurité alimentaire;
  • montrer en quoi l’insécurité alimentaire est un déterminant social de la santé qui amplifie les iniquités de santé;
  • étayer les échanges avec les parties prenantes au sein de la santé publique et à l’extérieur afin d’encourager la lutte contre la pauvreté.

Référence bibliographique :

Groupe de travail sur la sécurité alimentaire de La société ontarienne des professionnel(le)s de la nutrition en santé publique. (2015). Income-related policy recommendations to address food insecurity www.osnpph.on.ca/membership/documents (en anglais).

Balises: Communication , Sécurité alimentaire , Politiques publiques et la santé , Iniquité salariale , Action intersectorielle , Méthodes et outils , Modification et orientation des interventions , Analyse des politiques , Bureau de la santé publique / régie régionale de la santé , Statut socioéconomique

Débourser pour se nourrir : Rapport sur l’évaluation du coût des aliments dans le Nord

Le projet Débourser pour se nourrir est le fruit d’un partenariat communautaire-universitaire entre l’organisme Réseau pour une alimentation durable et quatre universités (Mount Saint Vincent, Dalhousie, Lakehead et Waterloo). L’équipe a créé le document afin d’attirer l’attention sur le taux d’insécurité alimentaire qui règne dans les collectivités des Premières Nations du Nord de l’Ontario. Elle décrit les problèmes liés au prix des denrées alimentaires en région éloignée et compare le coût du panier de provisions dans trois collectivités. Elle aborde des concepts tels que la souveraineté alimentaire et l’importance de tirer son alimentation de la terre, de même que le taux d’insécurité alimentaire et ses conséquences dans les collectivités des Premières Nations et le milieu de la vente au détail dans le Nord de la province.

Le coût mensuel moyen du panier de provisions d’une famille de quatre personnes dans les trois collectivités étudiées s’élève à 1793,40 $, ce qui tient compte des prix subventionnés. Le prix de certains articles comme le papier hygiénique, le tube de dentifrice, les couches et autres articles d’un ménage et le matériel de chasse ne font pas partie du calcul et ne sont pas reflétés dans ce coût mensuel moyen du panier de provisions. Les programmes de subvention pour les régions du Nord de l’Ontario n’ont pas permis d’abaisser le prix des aliments de manière à le rendre abordable. Un bon nombre des ménages doivent consacrer au moins 50 % du revenu du ménage à l’achat d’aliments nutritifs de base, comparativement à 15 % à Thunber Bay et à 11 % à Toronto. Les auteurs recommandent d’étendre l’évaluation du coût des aliments dans les épiceries des collectivités éloignées, d’accroître la surveillance des épiceries locales, de prendre des mesures pour donner un meilleur accès aux aliments produits localement et de mettre en place une vaste stratégie de lutte contre l’insécurité alimentaire, en garantissant par exemple un revenu de base indexé au coût de la vie plus élevé dans le Nord de la province.

Servez-vous de cet outil pour :

  • attirer l’attention sur le coût d’une alimentation saine et l’insécurité alimentaire dans les collectivités autochtones des régions éloignées et du Nord de l’Ontario;
  • plaider pour des changements d’orientation, comme la garantie d’un revenu de base, afin de mettre un terme à l’insécurité alimentaire chez les Autochtones;
  • favoriser la création d’outils propres à évaluer le coût des denrées alimentaires dans les régions éloignées.

Référence bibliographique : 

Réseau pour une alimentation durable. (2016). Débourser pour se nourrir : Rapport sur l’évaluation du coût des aliments dans le Nord. https://foodsecurecanada.org/sites/foodsecurecanada.org/files/debourser_pour_se_nourrir_-_rapport_sur_evaluation_du_cout_des_aliments_dans_le_nord_rad.pdf
 

Balises: Santé autochtone , Évaluation et rapports , Sécurité alimentaire , Politiques publiques et la santé , Iniquité salariale , Racisme - racialisation , Statut socioéconomique

Outil REFLEX-ISS : mieux prendre en compte les inégalités sociales de santé

L’outil Réflex-ISS a été créé afin d’aider les équipes de travail à réfléchir ensemble à la manière de mieux intégrer la notion d’équité en santé dans leurs projets dans le but d’améliorer l’équité en santé ou, du moins, de ne pas exacerber les iniquités de santé. L’outil vise essentiellement à favoriser une conversation ouverte autour des inégalités sociales de santé, non pas à mesurer l’incidence ou l’efficacité d’une intervention. Il se veut un complément aux autres outils dont vous vous servez sans doute déjà pour assurer la qualité de vos projets. Les principales stratégies dont il est question dans l’outil sont notamment l’engagement, l’action sur les déterminants sociaux de la santé, la concertation, l’action intersectorielle et le pouvoir d’agir.

L’outil a été conçu pour que les acteurs de la santé publique qui sont responsables de planifier, de mettre en place et d’évaluer les projets de santé publique puissent l’utiliser en concertation avec leurs partenaires du secteur de la santé ou non (p. ex., ministères, conseils scolaires, municipalités, établissements d’enseignement, organismes communautaires).

L’outil se divise en cinq sections, qu’il est possible d’utiliser indépendamment de l’état d’avancement du projet : 

  • planification conjointe du projet;
  • révision d’un plan ou d’une intervention en cours;
  • mise en œuvre du plan ou de l’intervention;
  • évaluation du plan ou de l’intervention;
  • pérennisation.

Chacune des sections comporte une série de questions qui offrent un choix de cinq réponses possibles pour situer l’état d’avancement du projet et une section pour les commentaires.

On peut consulter deux exemples d’utilisation de l’outil, soit :

Servez-vous de cet outil pour :

  • analyser comment concevoir votre projet de manière à améliorer l’équité en santé;
  • déterminer et analyser les points forts et les pistes d’amélioration;
  • entamer une conversation sur l’équité en santé avec vos collègues et vos partenaires.

Référence bibliographique :

Guichard, A., V. Ridde, K. Nour et G. Lafontaine. (2015). « Outil REFLEX-ISS : mieux prendre en compte les inégalités sociales de santé ». Longueuil (Qc) : CISSS de la Montérégie‐Centre, Direction de santé publique de la Montérégie. Récupéré à http://www.equitesante.org/chaire-realisme/outils/reflex-iss/

Documents connexes :

Balises: Politiques publiques et la santé , Action intersectorielle , Leadership et renforcement des capacités , Établir des partenariats , Analyse des politiques

Taking action on the social determinants of health: Insights from politicians, policymakers and lobbyists

Dans le présent rapport, les auteurs font état de la mesure dans laquelle les démarches entreprises pour répartir autrement les déterminants sociaux de la santé et améliorer l’équité en santé étaient appropriées dans le contexte politique australien.

L’équipe a constaté que les personnes interrogées (c.-à-d., les politiciens au pouvoir, les fonctionnaires chevronnés et les lobbyistes externes) connaissaient les données probantes sur les déterminants sociaux de la santé et estimaient ces données exactes. Elles étaient cependant d’avis que les politiques nécessaires pour répartir autrement les déterminants sociaux de la santé ne s’harmonisaient pas parfaitement avec la manière dont le processus politique est structuré et compris.

Sur le plan structurel, le cloisonnement entre les ministères n’est guère propice au changement social sur une grande échelle. La situation va à l’encontre des démarches intersectorielles et pangouvernementales encouragées par de nombreux organismes comme l’Organisation mondiale de la Santé. Les personnes interrogées ont recommandé d’avoir recours à des interventions plus facilement gérables et plus axées sur des solutions qui reflètent le mandat de ministères précis.

Les participants ont fait remarquer que les arguments d’ordre moral et éthique sont le fil conducteur des politiques publiques. Ils ont à cet effet fait valoir que les tenants du plaidoyer et les chercheurs devraient accepter le débat idéologique et ne pas se fier uniquement à des démarches objectives fondées sur des données probantes.

Servez-vous de cet outil pour :

  • déterminer la meilleure manière de travailler avec les politiciens et les décideurs qui œuvrent dans le secteur de la santé ou un autre secteur;
  • concevoir des interventions qui correspondent aux limites ministérielles;
  • employer des arguments fondés sur des valeurs et la morale.

Référence bibliographique :

Carey, G. et B. Crammond. (2014). Taking Action on the Social Determinants of Health: Insights from politicians, policymakers and lobbyists. Récupéré à http://determinantsofhealthalliance-org.webs.com/140714Taking%20Action.pdf (en anglais)

Documents connexes :

Balises: Politiques publiques et la santé , Action intersectorielle , Leadership et renforcement des capacités , Établir des partenariats , Analyse des politiques

Growing healthier: A health equity impact assessment for Saskatoon’s growth plan

Notre rapport intéressera les responsables de l’élaboration des politiques et les membres de la population qui veulent comprendre l’influence de notre environnement bâti sur notre santé, et les mesures possibles pour nous assurer que la croissance de la ville ne s’effectue pas au détriment du bien-être de chacunp.3 (traduction libre).

Au début 2016, la Ville de Saskatoon a publié son plan de croissance d’un demi-million de personnes, intitulé Growth Plan to Half a Million. Sachant l’incidence que pourrait avoir une telle initiative au cours des trois ou quatre prochaines décennies, les équipes de la Saskatoon Health Region – Population and Public Health et d’Upstream-En-amont, un mouvement de Saskatoon voué à la création d’une société en santé en s’inspirant d’idées fondées sur des données probantes et centrées sur les personnes, ont uni leurs forces pour réaliser une évaluation de l’impact sur l’équité en matière de santé (EIES) sur le plan de croissance de la Ville.

Les auteurs soulignent que, outre son objectif de croissance, la Ville pourrait se concentrer sur la qualité de vie de la population et adopter une position proactive par rapport aux effets négatifs que pourrait produire la croissance. Ils montrent, exemples à l’appui, les effets directs que peuvent avoir des changements d’ordre municipal sur le bien-être de l’ensemble de la population, en plus des mesures intentionnelles visant à améliorer  la santé des personnes vivant dans les quartiers à faible revenu.

Les auteurs du rapport proposent d’instaurer le plan de croissance en tenant compte de la « perspective de la santé » et formulent 13 recommandations quant aux initiatives mentionnées dans le plan. Ces recommandations portent sur les changements qui se produiront au cours des quatre prochaines années dans les domaines du transport en commun, de l’aménagement de l’espace inutilisé et du transport actif. Les auteurs estiment qu’il faudrait réaliser d’autres EIES à mesure qu’évoluera le plan de croissance, et y intégrer des composantes d’engagement communautaire et de suivi de la progression.

Quelques-unes des recommandations formulées dans le rapport :

  • assurer une mixité des types d’habitations, y compris accorder une importance délibérée au logement abordable
  • accroître le nombre d’espaces verts et d’arbres
  • offrir une réduction sur la carte d’autobus qui soit proportionnelle au revenu
  • intensifier le service de transport en commun dans les quartiers à faible revenu
  • encourager l’offre d’un meilleur service le long des trajets de transport actif et en commun afin d’améliorer l’accès aux services
  • investir très tôt et massivement dans la planification des projets d’infrastructure nécessaires au transport actif ainsi que dans leur accessibilité et leur entretien annuel, particulièrement dans les zones à faible revenu
  • intégrer l’infrastructure du transport actif à celle du transport en commun

Servez-vous de cet outil pour :

  • enrichir vos connaissances sur l’influence de l’environnement bâti sur la santé et le bien-être;
  • élaborer des interventions qui concernent l’infrastructure et la santé;
  • soutenir ou réaliser une EIES sur le plan de croissance de votre municipalité.

Référence bibliographique :

Sharpe, C., C. Janzen, M. Schwandt, T. Dunn-Pierce, C. Neudorf et R. Meili. Growing Healthier: A Health Equity Impact Assessment of Saskatoon’s Growth Plan. Saskatoon Health Region et Upstream-En-amont : Saskatoon (Sask.), octobre 2016. Récupéré à l’adresse https://drive.google.com/file/d/0B0U9o9nlpWKIQWp4RXNpNHYxclU/view (en anglais)

Documents connexes :

Balises: Accès aux services de santé , Évaluation et rapports , Politiques publiques et la santé , Analyse des politiques

Oppression: A social determinant of health

L’oppression et la santé sont intimement liées.

Des spécialistes du domaine présentent dans ce livre révisé leur point de vue selon lequel l’oppression influe directement sur la santé et le bien-être. L’oppression se définit comme des actes de discrimination perpétués par le pouvoir systémique ou structurel, que certains appellent le pouvoir institutionnalisé, y compris les politiques et les pratiques qui relèvent des systèmes gouvernementaux, d’éducation, juridiques et de santé (p. 30).

Dans trois parties du livre, les auteurs s’appuient sur les grands principes des sciences sociales et les principales connaissances sur les systèmes de santé et les sciences de la santé pour faire valoir que nous devons invariablement et explicitement analyser les forces systémiques comme le capitalisme, la mondialisation, l’impérialisme, la médicalisation, le néo-colonialisme et le néo-libéralisme si nous voulons métamorphoser les pratiques oppressives qui entraînent un mauvais état de santé. Cette analyse cadre les iniquités de santé dans le contexte de l’oppression systémique, en mettant l’accent sur les différences dans les résultats de santé selon l’âge, le sexe, la race, la classe sociale et l’orientation sexuelle. Ces iniquités de santé découlent entre autres de l’âgisme, de la misogynie et du patriarcat, du racisme, du classisme, de l’hétérosexisme et de l’homophobie.

Dans la partie 1, Politicizing health (politiser la santé), les auteurs expliquent le rapport entre les structures de pouvoir systémique et la santé. Ils donnent un aperçu de l’oppression et de son lien avec la santé tout au long du parcours de vie. La théorie de l’intersectionnalité y est présentée comme un moyen de comprendre la relation entre les « ismes » et les déterminants sociaux de la santé. La section se termine avec une discussion sur le lien entre les déterminants sociaux, les résultats de santé et les contextes systémiques qui créent et qui reproduisent un mauvais état de santé.

Dans la partie 2, How oppression operates to produce health inequities (comment l’oppression agit pour générer des iniquités de santé), on explique à l’aide d’exemples comment l’âgisme, le sexisme, le racisme, le colonialisme, le néo-colonialisme et l’exclusion sociale influent sur la santé des femmes plus âgées, les personnes de couleur, les peuples autochtones et les groupes socialement exclus. D’autres chapitres portent plus explicitement sur la santé mentale et les liens entre l’oppression, la migration et la santé.

Dans la dernière partie, Toward structural change (vers un changement structurel), les auteurs font valoir le message de changement social sous l’angle de la politique publique, de l’économie politique et des droits de la personne.

Servez-vous de cet outil pour :

  • explorer en quoi les forces systémiques complexes influent sur la santé;
  • déterminer les stratégies qui permettront de soutenir une démarche pour modifier les systèmes de grande envergure.

Référence bibliographique : 

McGibbon, E. (dir.). (2012). Oppression: a social determinant of health. Édition Fernwood.

Balises: Santé autochtone , Accès aux services de santé , Travaux essentiels en matière d’équité en santé , Concepts clés , Analyse des politiques , Racisme - racialisation , Sexe et genre

Improving Population Health by Working with Communities: Action Guide 3.0

Le guide d’intervention du National Quality Forum comporte un cadre d’action visant à aider les groupes d’intervenants plurisectoriels à se mobiliser pour améliorer la santé des populations en s’appuyant sur 10 facteurs de réussite interdépendants et en ayant recours à des ressources connexes au besoin.

Semblable à un mode d’emploi, le guide d’intervention est structuré en fonction des facteurs de réussite. Il comporte des définitions, des recommandations, des exemples pratiques et diverses suggestions de ressources destinés à aider les collectivités à atteindre leurs objectifs communs et à améliorer de manière durable la santé de leurs populations. Les auteurs ont expressément gardé au minimum le nombre de pages et rédigé le contenu dans un style simple et accessible pour que des intervenants de tous horizons (que ce soit sur les plans local, étatique, régional ou national) puissent passer à l’action.

Par l’entremise de sa National Quality Strategy (stratégie nationale en matière de qualité), le National Quality Forum met l’accent sur l’énergie et les interventions collectives pour améliorer les indicateurs sociaux, économiques et environnementaux qui influent sur la santé. Parallèlement, l’organisme reconnaît que, jusqu’à maintenant, l’amélioration et l’évaluation de la qualité ont essentiellement été axées sur le système de soins cliniques. L’objectif du projet consiste à mieux comprendre comment les collectivités peuvent travailler de concert avec les acteurs des systèmes de santé publique et de soins cliniques pour améliorer la santé des populations. Les définitions communes et le cadre conceptuel général visent à assurer une meilleure coordination et à favoriser les partenariats dans la collectivité.

C’est grâce à une entente avec le département de la Santé et des Services sociaux des États-Unis que le National Quality Forum a pu financer le projet de trois ans et explorer certaines questions, par exemple :

  • Comment des individus et des groupes d’intervenants de tous horizons peuvent-ils se mobiliser pour améliorer la santé de la collectivité?
  • Quelles personnes et quels organismes devraient se trouver autour de la table?
  • Quels processus et quelles méthodes les collectivités devraient-elles employer pour évaluer la santé de leurs populations?
  • Quelles données existe-t-il pour évaluer, analyser et combler les besoins de la collectivité en matière de santé et mesurer les progrès?
  • À quelles mesures incitatives peut-on avoir recours pour harmoniser et coordonner les efforts pour améliorer la santé de la collectivité?
  • Comment les collectivités peuvent-elles s’y prendre pour offrir plus de soins de santé à coût abordable tout en favorisant la coordination, l’efficience et la réduction des dépenses?

Servez-vous de cet outil pour :

  • entreprendre une auto-évaluation collaborative des démarches en matière de santé des populations;
  • trouver les exemples et les ressources utiles à la planification et à l’établissement des priorités organisationnelles;
  • réunir les acteurs de la collectivité et du secteur de la santé afin d’explorer les possibilités de collaboration.

Référence bibliographique : 

National Quality Forum. (2016). Improving Population Health by Working with Communities: Action Guide 3.0. Multistakeholder input on a national priority. Août 2016. National Quality Forum, Washington (D.C.) : www.qualityforum.org.  Récupéré à l’adresse http://www.qualityforum.org/Publications/2016/08/Improving_Population_Health_by_Working_with_Communities__Action_Guide_3_0.aspx (en anglais)

Documents connexes :

Balises: Évaluation et rapports , Engagement communautaire , Compétences et normes organisationnelles , Action intersectorielle , Leadership et renforcement des capacités

Doctors for health equity. The role of the World Medical Association, national medical associations and doctors in addressing the social determinants of health and health equity

L’auteure du rapport analyse les données probantes et les études de cas afin de déterminer les démarches que pourraient adopter les médecins, les associations médicales nationales et l’Association médicale mondiale (AMM) pour agir sur les déterminants sociaux de la santé et améliorer l’équité en santé. Les mesures ainsi proposées sont :

  • Mener des travaux de plaidoyer et fournir de l’expertise de haut niveau,
  • Façonner les politiques sur les plans local, national, régional et international,
  • Établir des partenariats et collaborer avec des secteurs autres que la santé,
  • Profiter des rencontres cliniques individuelles entre le médecin et ses patients.

En outre, l’auteure explique une stratégie destinée à l’AMM et aux associations médicales nationales, ainsi que certaines démarches concrètes que peuvent faire les professionnels des soins de santé pour intégrer la question des déterminants sociaux de la santé dans leurs activités quotidiennes et leurs fonctions sociétales plus larges.

Le rapport s’inscrit dans l’engagement pris par Sir Michael Marmot, à titre de président de l’AMM, de faire progresser la marche vers l’équité en santé dans le monde. Les initiatives suivantes ont ainsi vu le jour :

Servez-vous de cet outil pour :

  • Explorer les possibilités d’établir des partenariats avec des collègues médecins qui travaillent dans d’autres milieux de la santé sur des initiatives liées à l’équité en santé (voir des ressources d’origine canadienne sur le site Web de l’Association médicale canadienne).
  • Trouver des études de cas où il est question des démarches et de la détermination de certains médecins par rapport aux déterminants sociaux de la santé;
  • Réunir des intervenants de tous les milieux de la santé afin d’explorer les possibilités de collaboration avec la santé publique.

Référence bibliographique : 

Institute of Health Equity et Association médicale mondiale. (2016). Doctors for Health Equity. The role of the World Medical Association, national medical associations and doctors in addressing the social determinants of health and health equity. Récupéré à l’adresse http://www.instituteofhealthequity.org/Content/FileManager/wma-ihe-report_-doctors-for-health-equity-2016.pdf (en anglais).

Autres documents connexes :

Balises: Accès aux services de santé , Évaluation et rapports , Compétences et normes organisationnelles , Action intersectorielle , Leadership et renforcement des capacités , Bureau de la santé publique / régie régionale de la santé

Les iniquités en matière de santé au Nouveau-Brunswick

En produisant ce rapport pour le compte du Bureau du médecin-hygiéniste en chef du Nouveau-Brunswick, les auteurs voulaient décrire les inégalités observées dans la répartition des déterminants sociaux et donner un aperçu des iniquités de santé dans la province. Ils ont tiré leurs données des résultats de l’Enquête sur la santé dans les collectivités canadiennes 2011-2012 réalisée par Statistique Canada, car ces derniers étaient susceptibles de fournir des données fiables (malgré l’exclusion systématique des populations types) relativement aux régions sociosanitaires.

Les données ont été sélectionnées en vue de brosser le tableau de l’autoperception de l’état de santé et de la santé mentale, de l’incidence de certaines maladies chroniques et de la répartition des déterminants sociaux, selon le revenu des ménages (répartis en quintiles), le niveau de scolarité et le sexe, par région sociosanitaire.

Les principales constatations sont les suivantes :

  • L’insécurité alimentaire diminue en fonction de la montée du quintile de revenu.
  • Le tabagisme, l’alimentation saine et le mode de vie actif sont liés au revenu (les personnes des ménages à revenu plus élevé fument moins, mangent des aliments plus sains et sont physiquement plus actives).
  • Le mode de vie actif correspond à un niveau de scolarité plus élevé (les personnes ayant un niveau de scolarité plus élevé sont plus actives).
  • Les ménages à plus faible revenu sont plus susceptibles de déclarer des cas de cancer, de maladie du cœur, de maladie pulmonaire obstructive chronique, de diabète, d’hypertension artérielle ou d’obésité.
  • Les personnes à faible revenu et moins scolarisées perçoivent leur état de santé physique et mentale comme étant moins bon que celui des personnes mieux nanties et plus scolarisées.
  • Les résidants du nord de la province ont déclaré avoir un accès plus limité aux déterminants sociaux que les personnes vivant plus au sud.

Le rapport comporte des exemples de pratiques prometteuses adoptées par le Bureau du médecin-hygiéniste en chef et un appel à l’action de la part des organismes de santé publique, des professionnels à titre individuel et des secteurs autres que ceux de la santé.

Servez-vous de cet outil pour :

  • Rédiger le rapport de divulgation volontaire en matière d’iniquités de santé pour votre province, territoire ou région;
  • Explorer comment utiliser les données de Statistique Canada pour produire un rapport sur les iniquités;
  • Mieux comprendre la répartition des déterminants sociaux au Nouveau-Brunswick et la relation entre cette répartition et les résultats de santé.

Référence bibliographique : 

Bureau du médecin-hygiéniste en chef. (2016). Les iniquités en matière de santé au Nouveau-Brunswick. Ministère de la Santé, Fredericton (Nouveau-Brunswick).

Autres documents connexes :

Balises: Évaluation et rapports , Communication , Sécurité alimentaire , Iniquité salariale , Statut socioéconomique

Advancing health equity: Case studies of health equity practice in four award-winning California health departments

La California Endowment a récemment récompensé les efforts pour l’équité en santé de quatre bureaux de santé qui desservent des comtés de toutes les tailles en Californie. Les prix ont été décernés dans le cadre d’une initiative de plus grande portée qui vise à reconnaître et à pousser les progrès réalisés dans les bureaux de santé locaux, y compris les organismes et les coalitions régionales avec lesquels ils travaillent, qui s’investissent dans des projets novateurs pour atténuer les iniquités de santé. L’objectif est d’aider à établir de nouvelles normes en matière de pratiques pour l’équité en santé dans les bureaux de santé en faisant valoir les initiatives efficaces pouvant servir d’exemples et en accordant des fonds pour soutenir les approches prometteuses. Trois prix étaient accompagnés d’une subvention de 25 000 $, et l’Arnold X. Perkins Award for Outstanding Health Equity Practice était accompagné d’une subvention de 100 000 $.

Les études de cas font état des réussites, des obstacles, de la vision d’avenir et des leçons apprises dans le contexte d’efforts déployés pour se rapprocher le plus possible de l’équité en santé. Pour chacune, les auteurs font la description des partenariats établis à l’échelle locale, des résultats obtenus et du rôle joué par le bureau de la santé publique. En plus de cette description écrite, les auteurs donnent l’hyperlien vers une vidéo où les responsables de la région expliquent leur réalité. Les projets mis sur pied concernent notamment l’éducation, la garde d’enfants, le développement économique local, les rapports sur l’état de santé des populations, l’accès aux services de santé publique, les parcs et les loisirs et le logement abordable.

Le rapport se termine sur une explication des leçons apprises, par exemple :

  1. Le nommer – il est important que ce soit clair pour tout le monde que le travail pour améliorer les résultats de santé se veut du travail pour l’équité en santé.
  2. Mieux faire comprendre l’équité en santé au personnel et lui donner la capacité d’œuvrer dans ce sens – par exemple, en faisant tomber les cloisons, en posant des questions, en apprenant des autres et en utilisant de manière créative les fonds à sa disposition.
  3. Collaborer – en établissant des liens, en mettant au défi la population sans essayer de la changer, en montrant ce qui est gagnant-gagnant, en sachant quand pousser et quand prendre du recul, en présentant les données, en maintenant la collectivité mobilisée et en faisant preuve de patience.
  4. Mobiliser la population en utilisant les médias stratégiquement – en sensibilisant les journalistes et en trouvant des façons de faire entendre la « voix authentique » des gens qui ont une expérience concrète.

Servez-vous de cet outil pour :

  • trouver des exemples de mesures applicables en santé publique pour faire avancer l’équité en santé et s’en servir pour étayer leur processus de planification et d’évaluation;
  • animer une discussion sur les moyens à prendre pour améliorer la capacité organisationnelle de mobiliser la population;
  • réunir les principaux intervenants afin d’explorer les occasions que devrait saisir la santé publique pour soutenir l’action collaborative de manière à atténuer les iniquités de santé.

Référence bibliographique :

Gehlert, H. (2015). Advancing Health Equity: Case studies of health equity practice in four award-winning California health departments. Berkley Media Studies Group, a project of the Public Health Institute, and The California Endowment. Récupéré à l’adresse http://www.bmsg.org/resources/publications/health-equity-case-studies-california

Autres documents connexes :

Balises: Étude de cas

Promoting health equity: WHO health inequality monitoring at global and national levels

L’équité est un thème récurrent dans les objectifs de développement durable de l’Organisation mondiale de la Santé (OMS). Celle-ci a mis au point quelques produits pour aider à surveiller les inégalités de santé (qui se définissent comme étant les différences observées dans l’état de santé entre diverses tranches de population) comme mesure pour évaluer le concept normatif que constitue l’équité en santé.

Les auteurs présentent une grille qui permet de classer les ressources qui se rapportent à la surveillance de l’inégalité de santé en fonction de la composante (collecte, analyse ou élaboration des rapports) et de la portée (nationale ou mondiale). La grille a servi à classer six produits différents de l’OMS. Pour chaque produit, les auteurs expliquent ensuite le champ d’application, le contenu et l’usage prévu en plus de fournir l’URL. Ils concluent en recommandant de renforcer les composantes (collecte, analyse et élaboration des rapports) des systèmes d’information sur la santé qui sont axés sur l’équité. Ils donnent également un aperçu des travaux prévus par l’OMS en matière de surveillance de l’iniquité de santé sur le plan mondial.

Servez-vous de cet outil pour :

  • recueillir des données sur le Canada qui seront utiles à leurs processus de planification et de prise de décision;
  • être au fait des possibilités d’apprentissage, y compris des cours en ligne et des ateliers;
  • suivre les meilleures pratiques tout au long de leur processus de conception et de mise au point de systèmes de surveillance à l’échelle locale.

Référence bibliographique : 

Hosseinpoor, A. R., N. Bergen et A. Schlotheuber. (2015). Promoting health equity: WHO health inequality monitoring at global and national levels. Global Health Action, vol. 8, 29034. Récupéré à l’adresse https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pmc/articles/PMC4576419/pdf/GHA-8-29034.pdf

Autres documents connexes :

 

Balises: Évaluation et rapports , Évaluation , Méthodes et outils

Ressources clés pour aider les spécialistes en santé environnementale à agir pour l’équité en santé : liste de lectures essentielles

Le personnel des organismes de santé publique partout au Canada estime important d’accorder la priorité à la réduction des iniquités de santé. Pourtant, certains spécialistes en santé environnementale ne savent pas trop comment aborder la question dans leur travail quotidien, parce qu’ils sont trop souvent tenus à l’écart des discussions sur le rôle que peut jouer la santé publique à cet effet.

La liste de lectures essentielles fait état des ressources qui s’adressent explicitement aux professionnels de la santé publique environnementale. Ces derniers les trouveront particulièrement utiles au moment d’agir sur les déterminants sociaux de la santé et l’équité en santé dans le cadre de leurs fonctions d’expert-conseil, d’application de la loi et de sensibilisation. Afin de faciliter leur exploration à cet effet, les ressources ont été regroupées sous les trois grands thèmes suivants :

  • recoupement entre les déterminants sociaux de la santé et l’équité en santé et le travail en santé environnementale;
  • facteurs d’incitation et obstacles à l’intégration des déterminants sociaux de la santé et de l’équité en santé dans les pratiques individuelles et organisationnelles pour appuyer une modification dans la pratique;
  • considérations pour agir sur l’équité en santé et les déterminants sociaux de la santé, par exemple des témoignages du travail effectué sur le terrain et des outils pour évaluer les mesures que peuvent prendre les inspecteurs en santé publique pour agir sur l’équité en santé et les déterminants sociaux de la santé.

Servez-vous de cet outil pour

  • faciliter une discussion avec vos collègues au sujet du rôle des spécialistes en santé environnementale pour faire progresser l’équité en santé;
  • travailler en concertation avec des directions d’organismes afin d’intégrer la perspective des déterminants sociaux de la santé dans le mandat de la santé publique environnementale;
  • apprendre comment s’y prennent d’autres professionnels en santé environnementale pour agir sur les déterminants sociaux de la santé dans leur travail quotidien.

Référence bibliographique

Centre de collaboration nationale des déterminants de la santé et Rideout, K. (2016). Ressources clés pour aider les spécialistes en santé environnementale à agir pour l’équité en santé : liste de lectures essentielles. Antigonish (N.-É.) : Centre de collaboration nationale des déterminants de la santé, Université St. Francis Xavier; Vancouver (C.-B.) : Centre de collaboration nationale en santé environnementale et BC Centre for Disease Control.

Balises: Santé environnementale , Action intersectorielle , Leadership et renforcement des capacités , Méthodes et outils , Modification et orientation des interventions , Bureau de la santé publique / régie régionale de la santé , Liste de lectures essentielles , Statut socioéconomique , Centre de collaboration nationale des déterminants de la santé , Document

Vers l’équité en santé : mesures concrètes pour les inspecteurs en santé publique

Les professionnels de la santé environnementale, y compris les inspecteurs en santé publique (ISP) et les spécialistes en santé environnementale (SSE) ont un rôle à jouer quand vient le temps d’agir sur les déterminants sociaux de la santé et de faire progresser l’équité en santé, mais ce rôle n’est pas toujours clair. Ils peuvent se servir des deux outils dont il est question ici pour réfléchir à leur façon de travailler et explorer les mesures qu’il serait possible d’intégrer à leurs activités quotidiennes ou au processus de planification des programmes.

Le cadre d’action repose sur dix questions à considérer par les praticiens pour les aider à appliquer les grands concepts associés aux déterminants sociaux de la santé et à l’équité en santé dans leurs fonctions, à comprendre en quoi les démarches pour l’équité en santé s’appliquent à leur propre région ou organisme et à travailler avec d’autres pour favoriser l’équité en santé. Le cadre d’action comporte des suggestions de démarche à faire à divers échelons d’un organisme de santé publique et selon le niveau de connaissances et d’expérience de chacun par rapport à l’équité en santé.

Dans le mode d’emploi qui l’accompagne, on souligne que le cadre d’action est destiné à trois grands auditoires. Les praticiens peuvent l’utiliser en fonction de la portée et des responsabilités de leur poste respectif. Ensemble, les deux outils encouragent l’autoréflexion, l’approche collaborative et l’action sur de multiples fronts.

Servez-vous de cet outil pour :

  • entamer une conversation au sujet du rôle que jouent les professionnels de la santé publique environnementale dans le renforcement de la capacité organisationnelle d’agir sur les déterminants sociaux de la santé et de faire progresser l’équité en santé;
  • connaître les compétences et les connaissances que doivent posséder les inspecteurs en santé publique et les spécialistes en santé environnementale pour agir sur les déterminants sociaux de la santé et faire progresser l’équité en santé;
  • savoir quels facteurs d’influence prendre en compte pour induire un changement qui dépassera les tâches quotidiennes;
  • fixer des objectifs tangibles à court et à plus long terme pour faire progresser l’équité en santé.

Références bibliographiques :

Mode d’emploi

Rideout, K. et Centre de collaboration nationale des déterminants de la santé. (2016). Vers l’équité en santé : mesures concrètes pour les inspecteurs en santé publique – Cadre d’action en matière de déterminants sociaux de la santé et d’équité en santé. Mode d’emploi. Vancouver (C.-B.) : Centre de collaboration nationale en santé environnementale et BC Centre for Disease Control, Antigonish (N.-É.) : Centre de collaboration nationale des déterminants de la santé, Université St. Francis Xavier.

Cadre d’action

Rideout, K. et Centre de collaboration nationale des déterminants de la santé. (2016). Vers l’équité en santé : mesures concrètes pour les inspecteurs en santé publique – Cadre d’action en matière de déterminants sociaux de la santé et d’équité en santé. Vancouver (C.-B.) : Centre de collaboration nationale en santé environnementale et BC Centre for Disease Control, Antigonish (N.-É.) : Centre de collaboration nationale des déterminants de la santé, Université St. Francis Xavier.
 

Balises: Communication , Santé environnementale , Politiques publiques et la santé , Action intersectorielle , Concepts clés , Leadership et renforcement des capacités , Méthodes et outils , Établir des partenariats , Analyse des politiques , Bureau de la santé publique / régie régionale de la santé

Les besoins en matière de logement au Canada : une vie saine commence chez soi

Tout en sachant les liens de cause à effet entre les conditions de logement et la santé des enfants et des jeunes, le Canada demeure le seul pays du G8 à ne pas s’être doté d’une stratégie nationale en matière de logement. L’insalubrité et la pénurie des logements influent sur la capacité d’une famille de pouvoir se prévaloir et profiter des services du système de soins de santé. Qui plus est, le fait de vivre dans des conditions insalubres peut entrainer des effets dommageables sur la santé mentale, les résultats scolaires, l’état nutritionnel, la croissance et le développement de l’enfant ainsi que la propagation des maladies transmissibles.

Le texte intitulé Les besoins en matière de logement au Canada : une vie saine commence chez soi constitue l’énoncé de principe de la Société canadienne de pédiatrie. Il se veut en outre un appel à l’action. Les auteures y dressent le portrait des besoins en matière de logement au Canada tout en faisant ressortir de la documentation spécialisée les définitions des besoins en matière de logement, les effets des diverses formes de logement sur la santé, l’influence du cadre de vie et du quartier, les répercussions sur le système de soins de santé, les populations les plus à risque et les moyens que peuvent prendre les fournisseurs de soins de santé pour évaluer les besoins de leurs patients en matière de logement et les informer des effets potentiels si besoin est.

La Société canadienne de pédiatrie souhaite que tous les ordres de gouvernement voient à élaborer et à instaurer des politiques de logement convenable qui reposeraient sur une stratégie nationale en matière de logement et que des partenaires de tous horizons, y compris les autorités responsables du logement, les collectivités et les acteurs de la santé publique, mettent la main à la pâte. L’organisme recommande que les fournisseurs de soins de santé primaires jouent les rôles suivants : le plaidoyer pour un logement plus convenable, le dépistage de l’état du logement de leurs patients et l’aiguillage de leurs patients vers les ressources locales si nécessaire. Il encourage les milieux étudiants et les responsables des programmes de formation à adopter comme priorité de recherche l’évaluation des besoins des populations et l’élaboration d’outils de dépistage et d’évaluation et à faire progresser les connaissances sur les ressources de renvoi adéquates.

Servez-vous de cet outil pour :

  • améliorer vos connaissances de base sur l’effet des conditions de logement sur la santé des enfants et des jeunes;
  • envisager les mesures que pourrait prendre la santé publique pour aider les fournisseurs de soins de santé à répondre aux besoins de leurs patients en matière de logement;
  • soutenir les démarches de plaidoyer pour des politiques de logement convenable, y compris une stratégie nationale en matière de logement;
  • entamer une discussion sur la manière dont les acteurs de la santé publique pourraient unir leurs efforts à ceux d’autres partenaires pour inscrire le logement dans leurs démarches pour l’équité en santé.

Référence bibliographique :

Waterston, B.G., B. Grueger et L. Samson, Comité de la pédiatrie communautaire de la Société canadienne de pédiatrie. (2015). Les besoins en matière de logement au Canada : une vie saine commence chez soi. Paediatrics & Child Health, 20. Récupéré de http://www.cps.ca/fr/documents/position/les-besoins-en-matiere-de-logement 
 

Balises: Santé autochtone , Développement de la petite enfance , Santé environnementale , Politiques publiques et la santé , Statut socioéconomique

Les cartes pour guider la planification intersectorielle et le suivi

La cartographie des indicateurs de santé permet d’afficher visuellement l’information géographique de manière à rattacher un lieu physique à des déterminants sociaux de la santé et à schématiser les zones et les populations à risque, ce qui permet de voir où il y a lieu d’intervenir à l’échelle locale. Une action collaborative entre divers secteurs et la mise en commun des systèmes d’information peuvent permettre d’accroitre la capacité d’utiliser les données probantes pour éclairer les processus de planification et de réduire le chevauchement des efforts.

Le rapport technique intitulé Les cartes pour guider la planification intersectorielle et le suivi est le fruit de travaux de recherche commandé par le Conseil canadien des déterminants sociaux de la santé (CCDSS). Le rapport fait état de l’utilité des techniques de cartographie pour favoriser l’action axée sur les déterminants sociaux de la santé et l’équité en santé. Les trois techniques couramment utilisées pour cartographier les données y sont expliquées, c’est-à-dire l’infrastructure de données géospatiales, la cartographie Web et les systèmes d’information géographique. Les deux études de cas servent à illustrer comment il est possible de tirer profit de ces techniques. L’Espace montréalais d’information sur la santé (EMIS) est responsable de la surveillance, de la planification et de l’évaluation et de la dissémination des données sur l’état de santé des populations et sur les services de santé afin d’éclairer les initiatives, y compris l’élaboration des politiques et les mesures pertinentes à l’échelle locale. Le CommunityView Collaboration (CVC) est un système de données provinciales regroupées en fonction de limites géographiques. Il comporte des outils conviviaux afin de favoriser le partage des données entre les secteurs ou les administrations. L’accès aux données se fait à deux niveaux (accès par les partenaires et accès par le public) selon un modèle conceptuel de déterminants sociaux de la santé.

L’accessibilité accrue et la plus grande utilité des données renforcent la capacité des organismes à planifier, à gérer les programmes et les services et à déterminer les programmes à mettre en place. Cela dit, il ne suffit pas simplement de cartographier les données. Les techniques de cartographie doivent répondre aux besoins des utilisateurs. Elles doivent par ailleurs faire en sorte que les intervenants participent à la conception et à l’entretien des systèmes, à toutes les étapes du processus.

Servez-vous de cet outil pour :

  • mieux comprendre comment les techniques de cartographie peuvent servir à éclairer le processus de planification en santé publique;
  • envisager comment élargir l’utilisation et l’application des techniques de cartographie en usage dans votre organisme;
  • entamer des discussions sur la façon dont l’échange des données et les outils de cartographie peuvent servir à fonder les décisions en matière d’action intersectorielle sur des données probantes.

Référence bibliographique :

Conseil canadien des déterminants sociaux de la santé. (2014). Les cartes pour guider la planification intersectorielle et le suivi. Récupéré de http://ccsdh.ca/images/uploads/Les_cartes_pour_guider_la_planification_intersectorielle_et_le_suivi_rapport_technique.pdf

Les cartes pour guider la planification intersectorielle et le suivi : résumé

Balises: Évaluation et rapports , Évaluation , Action intersectorielle , Application des connaissances , Bureau de la santé publique / régie régionale de la santé

Does public health advocacy seek to redress health inequities? A scoping review

Le secteur de la santé publique se prête particulièrement bien au plaidoyer nécessaire pour catalyser et orienter une démarche plurisectorielle propice à atténuer les iniquités associées aux déterminants sociaux de la santé. Cela dit, les données probantes laissent supposer que les acteurs de la santé publique n’assument pas encore pleinement ce rôle. Les objectifs des chercheuses consistaient, d’une part, à déterminer la mesure dans laquelle la documentation spécialisée qui traite du plaidoyer en santé publique traite aussi de l’objectif de réduire les iniquités sociales et sanitaires et, d’autre part, à élargir les connaissances sur les facteurs contextuels qui colorent le discours et les pratiques en matière de plaidoyer en santé publique.

Dans leur revue, les auteures ont compilé et analysé une série de textes théoriques et abstraits, mais aussi des textes empiriques, des normes et des ressources professionnelles et éducatives, de même que de la documentation secondaire, comme des éditoriaux et des textes de réflexion. Elles fournissent également une liste exhaustive de documents de fond destinés à orienter les praticiens de la santé publique au moment d’élaborer des stratégies de plaidoyer pour atténuer les iniquités de santé. Elles font également valoir que, pour que le secteur de la santé publique puisse remplir son rôle de plaidoyer et catalyser l’action afin de réduire les iniquités de santé, il faudra s’intéresser à toutes les formes d’obstacles au plaidoyer, encourager les efforts plurisectoriels afin de mettre un terme à la production d’iniquités de santé par l’État et les grandes entreprises, puis mobiliser la participation de l’État pour atténuer ces injustices.

Les auteures attirent par ailleurs l’attention sur l’écart entre la théorie et la pratique. Elles présentent quelques raisons pour expliquer la situation. Selon elles, les personnes qui s’efforcent de plaider pour une action sociale sont peut-être moins enclines à publier leurs travaux. Peut-être aussi que le plaidoyer a lieu bien à l’extérieur du secteur de la santé publique et que celui de la santé publique en faveur de la justice sociale ne fait pas beaucoup progresser les choses. De toute manière, les auteures constatent l’urgence de perfectionner les connaissances des praticiens de la santé publique au sujet du plaidoyer en santé publique en général, mais surtout de celui axé sur l’équité en santé. Elles estiment qu’on n’a accordé jusqu’à maintenant que peu d’attention à la capacité organisationnelle en la matière, expressément pour ce qui est de remédier aux iniquités de santé. Elles concluent en insistant sur l’importance de poursuivre la recherche appliquée qui permettra de renforcer cette capacité et de soutenir l’engagement des praticiens de la santé publique au chapitre du plaidoyer axé sur l’équité. Elles sont en outre d’avis qu’il faut mener les travaux de recherche évaluative afférente, même si les efforts de plaidoyer ne mènent pas ultimement au changement souhaité.


Servez-vous de cet outil pour :

  • extraire des exemples concrets de plaidoyer qui pourront se révéler utiles à leur propre processus de planification et d’évaluation;
  • entamer une discussion sur ce qu’il serait possible de faire pour améliorer le soutien organisationnel et éducatif nécessaire pour faciliter le plaidoyer des acteurs de la santé publique dans leur collectivité;
  • rassembler les principaux intervenants afin d’explorer des façons pour la santé publique de favoriser le plaidoyer collaboratif afin de remédier aux iniquités de santé.


Référence bibliographique :

Cohen, B.E. et S.G. Marshall. (2016). Does public health advocacy seek to redress health inequities? A scoping review. Health and Social Care in the Community. Récupéré de http://onlinelibrary.wiley.com/doi/10.1111/hsc.12320/epdf (en anglais).


Documents connexes :

Balises: Santé autochtone , Accès aux services de santé , Évaluation et rapports , Communication , Engagement communautaire , Compétences et normes organisationnelles , Travaux essentiels en matière d’équité en santé , Développement de la petite enfance , Santé environnementale , Évaluation , Sécurité alimentaire , Littératie en santé , Politiques publiques et la santé , Iniquité salariale , Maladies infectieuses , Action intersectorielle , Concepts clés , Application des connaissances , Leadership et renforcement des capacités , Méthodes et outils , Modification et orientation des interventions , Établir des partenariats , Analyse des politiques , Bureau de la santé publique / régie régionale de la santé , Racisme - racialisation , Sexe et genre , Statut socioéconomique , Conditions de travail

Engageons une conversation sur la santé... sans jamais parler de soins de santé

Les vidéos en ligne de la série Engageons une conversation sur la santé... sans jamais parler de soins de santé montrent l’influence des conditions économiques et sociales sur la santé. Le Service de santé publique de Sudbury et du district (SSPSD) est l’auteur de la première version. D’autres services de santé l’ont adaptée à leur réalité, dont le bureau de santé de Chatham-Kent (en anglais seulement), le bureau de santé de la région du Niagara (en anglais seulement) et le bureau de santé de la région du Peterborough (en anglais seulement). Le SSPSD a ensuite élaboré le guide d’utilisation en 2011  à l’intention des individus et des organismes pour les aider et les encourager à parler de santé. Ces vidéos montrent comment les organismes de santé publique arrivent à favoriser le dialogue avec les membres de la collectivité, en abordant la question des déterminants sociaux de la santé et en échangeant sur les pratiques novatrices.

En 2011-2012, le Bureau de l’équité en santé du SSPSD a évalué les processus entourant la série de ressources Engageons une conversation sur la santé. Les résultats de l’évaluation devaient servir au SSPSD à orienter la manière d’utiliser les ressources et les autres démarches visant à mieux faire comprendre les déterminants sociaux de la santé et les mesures concrètes à prendre pour les améliorer.

Servez-vous de cet outil pour :

  • sensibiliser davantage aux déterminants sociaux de la santé;
  • développer un langage commun avec des partenaires d’autres secteurs;
  • guider la création d’autres outils multimédias de ce genre.

Référence bibliographique :

Service de santé publique de Sudbury et du district. (2011). Engageons une conversation sur la santé... sans jamais parler de soins de santé – Guide d’utilisation. Repéré à https://www.sdhu.com/fr/sujets-et-des-programmes-de-sante/equite-en-sante/ressources-equite-en-matiere-de-sante.

Balises: Communication , Engagement communautaire , Iniquité salariale , Bureau de la santé publique / régie régionale de la santé , Statut socioéconomique

Examen des cadres relatifs aux déterminants de la santé

Les cadres théoriques servent à représenter visuellement des idées et des concepts complexes. Un bon nombre de ces cadres permettent de constater le lien entre les déterminants sociaux et les expériences et les résultats de santé. Le Conseil canadien des déterminants sociaux de la santé a mandaté l’analyse de ces cadres afin de déterminer lesquels sont susceptibles de mieux soutenir l’action dans plus d’un secteur.

Les auteurs du rapport présentent une brève analyse de 37 cadres relatifs aux déterminants de la santé, puis une analyse plus exhaustive de sept d’entre eux qu’ils ont jugés les plus utiles pour comprendre et influencer les déterminants sociaux d’un secteur à l’autre. L’étude et l’utilisation de ces cadres pourraient permettre de réorienter la santé publique vers des pratiques en amont, axées sur le progrès et favorisant une plus grande collaboration intersectorielle.

L’analyse des cadres visait à déterminer la mesure dans laquelle chaque cadre :

  • traduit une perspective intersectorielle;
  • cible les points d’entrée possibles pour différents secteurs;
  • montre les démarches employées dans divers secteurs pour maximiser les répercussions;
  • tient compte de facteurs écologiques, du contexte canadien et de la santé des Autochtones.

Les cadres sont répartis en trois catégories, c’est-à-dire 1) les cadres explicatifs, ceux qui servent à expliquer aux profanes le concept des déterminants de la santé; 2) les cadres interactifs, ceux qui montrent les points d’interaction et les relations entre ces points; 3) les cadres axés sur l’action, ceux qui portent expressément sur le processus décisionnel ou d’élaboration des politiques.


Servez-vous de cet outil pour :

  • comprendre la relation entre les déterminants de la santé et les résultats de santé;
  • trouver des moyens d’agir sur les déterminants de la santé et l’équité en santé;
  • réorienter la santé publique vers des pratiques, en amont, axées sur le progrès et favorisant une plus grande collaboration intersectorielle.


Référence bibliographique :

Conseil canadien des déterminants sociaux de la santé. (2015). Examen des cadres relatifs aux déterminants de la santé. Ottawa (Ont.) : Conseil canadien des déterminants sociaux de la santé. Récupéré de http://ccsdh.ca/images/uploads/Examen_des_cadres.pdf.


Documents connexes :

Balises: Santé autochtone , Accès aux services de santé , Évaluation et rapports , Communication , Engagement communautaire , Compétences et normes organisationnelles , Travaux essentiels en matière d’équité en santé , Développement de la petite enfance , Santé environnementale , Évaluation , Sécurité alimentaire , Littératie en santé , Politiques publiques et la santé , Iniquité salariale , Maladies infectieuses , Action intersectorielle , Concepts clés , Application des connaissances , Leadership et renforcement des capacités , Méthodes et outils , Modification et orientation des interventions , Établir des partenariats , Analyse des politiques , Bureau de la santé publique / régie régionale de la santé , Racisme - racialisation , Sexe et genre , Statut socioéconomique , Conditions de travail

Programme commun pour soutenir l’action de la santé publique en matière d’équité en santé

Le Centre de collaboration nationale des déterminants de la santé (NCCDS) collabore avec des praticiens, des chercheurs et des décideurs de la santé publique d’un bout à l’autre du Canada sur la question des moyens d’action pour renforcer les déterminants sociaux de la santé et améliorer l’équité en santé.

Grâce à des activités d’échange des connaissances, d’apprentissage et de réseautage, les intervenants ont pu expliquer leurs défis, les priorités établies et les domaines méritant un peu plus d’attention et de collaboration. Le programme commun est l’aboutissement de la synthèse des documents issus de ces activités, dont d’anciens rapports d’activités, des analyses contextuelles, des comptes rendus de réunions et des observations des membres du personnel du CCNDS lors de consultations et d’activités de réseautage. Ces sources représentent la voix de milliers d’acteurs de la santé publique qui œuvrent dans les provinces et territoires du Canada.

Cliquez ici afin d'accéder un résumé de cette ressource.

Le programme commun cible, pour les intervenants de la santé publique, les huit priorités suivantes qui sont regroupées sous trois thèmes :

1. Établir des bases solides pour pouvoir passer à l’action

a) Renforcer le leadership en santé publique

b) Accroitre le soutien social et politique (la volonté politique) et l’action

c) Renforcer la capacité organisationnelle et systémique

2. Produire et utiliser une bonne base de connaissances

a) S’appuyer sur les données probantes et renforcer la base de connaissances pour soutenir l’action concertée

b) Incorporer l’équité dans les méthodes de surveillance et de suivi et dans la production de rapports

3. Collaborer avec des partenaires hors du secteur de la santé

a) Participer à des mesures multisectorielles à long terme

b) Plaider en faveur du changement en matière de politique et de structure

c) Allouer des ressources et du temps à l’engagement communautaire soutenu et substantiel

Ces priorités contribuent à l’élan actuel visant à faire progresser l’équité en santé dans le contexte canadien et ont pour objectif de soutenir les responsables de l’élaboration des politiques, les praticiens et les organismes de tous horizons dans l’exercice d’une influence sur les déterminants sociaux de la santé. Bien que le document s’adresse aux acteurs de la santé publique, on reconnaît à la lumière des priorités qu’il s’agit d’un travail de collaboration avec les partenaires du secteur de la santé et des autres secteurs, y compris divers intervenants de la collectivité.


Servez-vous de cet outil pour :

  • cerner les approches qui permettraient d’orienter l’action organisationnelle et systémique utile pour améliorer l’équité en santé;
  • faciliter les discussions sur les priorités et les activités communes en matière d’équité en santé avec des partenaires internes et externes;
  • évaluer les activités menées en matière d’équité en santé et élaborer des stratégies pour combler les lacunes cernées.


Référence bibliographique :

Centre de collaboration nationale des déterminants de la santé. (2016). Programme commun pour soutenir l’action de la santé publique en matière d’équité en santé. Antigonish (N.-É.) : Centre de collaboration nationale des déterminants de la santé, Université St. Francis Xavier.


Autres documents connexes :

Balises: Santé autochtone , Accès aux services de santé , Évaluation et rapports , Communication , Engagement communautaire , Compétences et normes organisationnelles , Travaux essentiels en matière d’équité en santé , Développement de la petite enfance , Santé environnementale , Évaluation , Sécurité alimentaire , Littératie en santé , Politiques publiques et la santé , Iniquité salariale , Maladies infectieuses , Action intersectorielle , Concepts clés , Application des connaissances , Leadership et renforcement des capacités , Méthodes et outils , Modification et orientation des interventions , Établir des partenariats , Analyse des politiques , Bureau de la santé publique / régie régionale de la santé , Racisme - racialisation , Sexe et genre , Statut socioéconomique , Conditions de travail

Arguments économiques pour investir en amont une plus grande partie des fonds consacrés à la santé

Depuis plusieurs décennies, les chercheurs et les tenants de changements stratégiques répètent preuves économiques à l’appui que le secteur de la santé servirait mieux la population – et à moindre coût – si les fonds étaient consacrés à l’amélioration des conditions de vie et de travail des individus. Le présent document de discussion vise à redonner vie à ce genre de propos, à plus forte raison dans le contexte actuel marqué par une multiplication des capacités que permettent les percées technologiques, une population vieillissante, une augmentation de l’incidence des maladies chroniques, des écarts de richesse qui se creusent de manière exponentielle et un ralentissement économique généralisé.

Le document de discussion couvre ce qui suit : 1) un aperçu des dépenses du système de santé, 2) une discussion autour des facteurs motivant l’investissement en amont d’une part de l’enveloppe budgétaire consacrée à la santé, 3) une synthèse des principaux arguments économiques pour diriger en amont les fonds consacrés à la santé, 4) des exemples d’utilisation efficace d’arguments économiques dans les domaines du développement de la petite enfance et de la sécurité alimentaire et 5) un regard vers l’avenir relativement aux démarches possibles et des questions à débattre.

Servez-vous de cet outil pour :

  • Animer une discussion sur la manière dont est dépensée l’enveloppe budgétaire consacrée aux soins de santé sur les scènes nationale, provinciales et territoriales; 
  • Passer en revue les derniers travaux de recherche qui établissent des liens entre le statut socioéconomique, les déterminants sociaux, les interventions, les résultats de santé et les coûts de santé;
  • Discuter de la situation actuelle et de l’utilité de recourir aux arguments économiques auprès des décideurs de l’administration publique.

Référence bibliographique :

Centre de collaboration nationale des déterminants de la santé. (2016). Arguments économiques pour investir en amont une plus grande partie des fonds consacrés à la santé. Antigonish (N.-É.) : Centre de collaboration nationale des déterminants de la santé, Université St. Francis Xavier.

Balises: Évaluation et rapports , Évaluation , Politiques publiques et la santé , Leadership et renforcement des capacités , Analyse des politiques

Apprendre par la pratique Le plaidoyer pour l’équité en santé – Les Services de santé publique de Hamilton

En collaboration avec d’autres groupes communautaires et instances gouvernementales du centre urbain, le bureau de la santé publique d’Hamilton plaide pour l’équité en santé en soutenant diverses initiatives, comme la garantie d’un revenu de base, la sécurité alimentaire et le Bon d’études canadien pour les personnes à faible revenu.

Le document met en lumière les trois principaux rôles assumés par les professionnels de la santé publique du bureau d’Hamilton dans leurs activités de plaidoyer pour l’équité en santé. Ces rôles sont décrits dans le document Plaidoyer et équité en santé : Parlons-en.

Rôle 1 : Cerner l’enjeu : Le personnel infirmier responsable des déterminants sociaux de la santé a utilisé une stratégie pour cibler des enjeux et des groupes de population précis.

Rôle 2 : Recueillir et faire connaître les données : Le personnel infirmier responsable des déterminants sociaux de la santé s’est servi des données de surveillance sur la santé des populations pour révéler où se trouvaient les iniquités dans la collectivité.

Rôle 3 : Travailler en collaboration et établir des partenariats : Le bureau de santé publique d’Hamilton a travaillé étroitement avec des partenaires parmi leurs collègues de la santé publique, y compris le personnel travaillant directement avec les patients et les médecins hygiénistes, ainsi qu’avec les responsables d’organismes communautaires et des fonctionnaires des divers ordres de gouvernement.

Servez-vous de cet outil pour :

  • intégrer une démarche de plaidoyer dans vos activités liées à l’équité en santé;
  • élaborer un cadre ou une stratégie d’équité en santé pour votre organisme;
  • favoriser un débat dans votre organisme sur la façon de créer un cadre sécuritaire pour faire progresser les efforts de plaidoyer en amont et favoriser ainsi le changement structurel.

Référence bibliographique :

Centre de collaboration nationale des déterminants de la santé. (2016). Apprendre par la pratique Le plaidoyer pour l’équité en santé – Les Services de santé publique de Hamilton. Antigonish, N.-É. : Centre de collaboration nationale des déterminants de la santé, Université St. Francis Xavier.

Document connexe :

Balises: Accès aux services de santé , Évaluation et rapports , Communication , Engagement communautaire , Compétences et normes organisationnelles , Travaux essentiels en matière d’équité en santé , Développement de la petite enfance , Santé environnementale , Évaluation , événement , Sécurité alimentaire , Littératie en santé , Politiques publiques et la santé , Iniquité salariale , Maladies infectieuses , Action intersectorielle , Concepts clés , Leadership et renforcement des capacités , Méthodes et outils , Modification et orientation des interventions , Établir des partenariats , Analyse des politiques , Bureau de la santé publique / régie régionale de la santé , Sexe et genre , Conditions de travail , Centre de collaboration nationale des déterminants de la santé

La santé publique a la parole : Intersectionnalité et équité en santé

En partenariat avec le Centre de collaboration nationale sur les politiques publiques et la santé (CCNPPS), le CCNDS a réuni un petit groupe de praticiennes et de chercheuses de la santé publique pour échanger des points de vue sur la pertinence et l’application de l’intersectionnalité en santé publique. L’intersectionnalité se veut un modèle d’analyse ou une perspective qui permet de reconnaître que des facteurs multidimensionnels et entrecroisés exercent une influence sur la santé, par exemple la race, la classe sociale, le revenu, l’éducation, l’âge, la capacité, l’orientation sexuelle, la situation d’immigré, l’ethnicité, l’appartenance autochtone et l’emplacement géographique.

Cette ressource résume l’échange tenu en octobre 2015 et animé par Sume Ndumbe-Eyoh, spécialiste du transfert des connaissances au CCNDS, avec les personnes suivantes :

  • Anna Travers, directrice, Santé arc-en-ciel Ontario
  • Samiya Abdi, consultante en promotion de la santé, Promotion de la santé, prévention des maladies chroniques et des traumatismes, Santé publique Ontario
  • Dre Olena Hankivsky, professeure et directrice, Institute for Intersectionality Research and Policy, Université Simon Fraser
  • Val Morrison, agente de recherche, CCNPPS

Les participantes ont discuté de leur compréhension de l’intersectionnalité et comment on l’applique à l’heure actuelle dans les pratiques, les politiques et les travaux de recherche axés sur l’équité en santé et les déterminants sociaux de la santé. Elles ont ciblé les lacunes et les possibilités pour mieux intégrer l’intersectionnalité dans divers aspects des activités de la santé publique axées sur l’équité. 

Servez-vous de cet outil pour :

  • Repérer les possibilités d’intégrer l’intersectionnalité dans les pratiques, les politiques et les travaux de recherche en santé publique;
  • Élaborer  des programmes et des politiques axés sur les multiples structures du pouvoir et les facteurs défavorables;
  • Concevoir des activités de formation à l’intention du personnel.

Référence bibliographique :

Centre de collaboration nationale des déterminants de la santé et Centre de collaboration nationale sur les politiques publiques et la santé. (2016). La santé publique a la parole : Intersectionnalité et équité en santé. Antigonish (N.-É.) et Montréal (Qc) : auteurs.

Balises: Santé autochtone , Accès aux services de santé , Évaluation et rapports , Communication , Engagement communautaire , Compétences et normes organisationnelles , Travaux essentiels en matière d’équité en santé , Développement de la petite enfance , Santé environnementale , Évaluation , Sécurité alimentaire , Littératie en santé , Politiques publiques et la santé , Iniquité salariale , Maladies infectieuses , Action intersectorielle , Concepts clés , Application des connaissances , Leadership et renforcement des capacités , Méthodes et outils , Modification et orientation des interventions , Établir des partenariats , Analyse des politiques , Bureau de la santé publique / régie régionale de la santé , Racisme - racialisation , Sexe et genre , Statut socioéconomique , Conditions de travail

Dialogue entre tenants de divers savoirs pour plus d’équité en santé : Actes du forum

En février 2015, le Réseau de recherche en santé des populations du Québec (RRSPQ), le Centre de collaboration nationale des déterminants de la santé (CCNDS) et l’Institut national de santé publique du Québec (INSPQ) ont animé un forum intitulé Dialogue entre tenants de divers savoirs pour plus d’équité en santé. Soixante-dix participants de neuf régions du Québec se sont rassemblés à Québec pour réfléchir à la question suivante : Quelles sont les opportunités pour réduire les inégalités sociales de santé si l’on combine les savoirs issus de l’expérience, de l’intervention, de la recherche et de la décision?

Les actes font état du processus et des discussions du forum ainsi que du suivi proposé au terme des deux jours. Par l’entremise de présentations et de la méthode du dialogue ouvert, les participants ont choisi en plénière les thèmes qui les intéressaient le plus, puis ont participé à de petits groupes de discussion. Forts de leur expérience, de leurs connaissances et de leurs champs de spécialisation variés, les participants ont conçu, dès le début de la réunion, un programme comportant les thèmes suivants :

  • Mieux comprendre les notions d’universalisme proportionné, d’intersectorialité et de déterminants structuraux de la santé;
  • Diminuer les ingrédients qui engendrent les inégalités sociales chez les enfants;
  • Tenir compte de la pauvreté en milieu rural;
  • Intervenir de façon précoce dans les milieux multiethniques;
  • Surmonter les enjeux de la mixité sociale, notamment dans les petites collectivités;
  • Mieux prendre en compte les inégalités sociales de santé dans les processus de planification et d’intervention de la santé publique;
  • Convaincre les décideurs d’agir pour réduire les iniquités de santé.

À la fin du forum, les participants ont fait état des idées-actions à poursuivre en réponse à la grande question.

Servez-vous de cet outil pour :

  • Déterminer les principaux problèmes d’équité en santé au Québec;
  • Explorer les domaines de collaboration et de concertation pour la résolution de problèmes;
  • Vous renseigner sur le dialogue ouvert comme technique pour soutenir la collaboration et la production d’idées.

Référence bibliographique :

Réseau de recherche en santé des populations du Québec, Centre de collaboration nationale des déterminants de la santé et Institut national de santé publique du Québec. (2015). Dialogue entre tenants de divers savoirs pour plus d’équité en santé : Actes du forum. 

Balises: Santé autochtone , Accès aux services de santé , Évaluation et rapports , Communication , Engagement communautaire , Compétences et normes organisationnelles , Travaux essentiels en matière d’équité en santé , Développement de la petite enfance , Santé environnementale , Évaluation , Sécurité alimentaire , Littératie en santé , Politiques publiques et la santé , Iniquité salariale , Maladies infectieuses , Action intersectorielle , Concepts clés , Application des connaissances , Leadership et renforcement des capacités , Méthodes et outils , Modification et orientation des interventions , Établir des partenariats , Analyse des politiques , Bureau de la santé publique / régie régionale de la santé , Racisme - racialisation , Sexe et genre

L’équité en santé : outils pour les gestionnaires du système de santé (Canada) — cours d’autoapprentissage

Au cours des dernières décennies, on a constaté que le sujet des inégalités et des iniquités de santé et des déterminants sociaux de la santé connaissait une popularité grandissante alors que les écarts entre les groupes socioéconomiques persistent, et dans certains cas, se creusent encore davantage. Ce cours vise à fournir aux gestionnaires du système de santé plus d’information sur les approches adoptées d’un bout à l’autre du pays en matière d’équité en santé.

À l’aide d’animations simples, d’études de cas et de tests, ce cours d’une heure présente les différentes démarches possibles pour atténuer les iniquités de santé à l’échelle régionale. À la fin du cours, les participants sauront comment les régions sanitaires du Canada utilisent l’information, les stratégies, les politiques et les programmes pour réduire les iniquités de santé et les outils et ressources à leur disposition pour soutenir la prise en compte de la perspective de l’équité en santé dans les processus décisionnels.

Vous pouvez télécharger le document de fond intitulé « Equity action: A primer on health equity for health system managers ». 

Le cours a été élaboré par le personnel de l’Initiative sur la santé de la population canadienne (ISPC) de l’ICIS. Pour suivre le cours, rendez-vous à l’adresse https://learning.cihi.ca/users/index.aspx

Référence bibliographique :

CIHI Learning Centre (2014). L’équité en santé : outils pour les gestionnaires du système de santé [cours en ligne]. Récupéré de https://learning.cihi.ca/users/index.aspx
 

Balises: Compétences et normes organisationnelles , Leadership et renforcement des capacités , Méthodes et outils , Pratiques les plus prometteuses , Bureau de la santé publique / régie régionale de la santé

Cours de base sur la promotion de la santé (Canada) – cours en ligne

Les praticiens de la santé publique aboutissent au domaine de la promotion de la santé par divers cheminements de carrière. Ce cours vise à fournir l’information de base sur le sujet.

Cette série de modules interactifs couvre les concepts clés, les jalons, les modèles, les théories, les stratégies et plus encore. L’objectif ne consiste pas à modifier les compétences d’intervention, mais plutôt à mettre l’accent sur la sensibilisation et sur les moyens de recadrer les pratiques à la lumière de nouvelles perspectives.

Le cours prend entre une et deux heures à terminer. À la fin, les participants pourront énoncer les caractéristiques et les valeurs qui façonnent le domaine de la promotion de la santé; décrire les principaux jalons en la matière; distinguer la promotion de la santé des concepts connexes comme la prévention des maladies, la santé des populations et la réduction des blessures; et définir les stratégies propres à agir sur les problèmes de santé qui influent sur les individus et les collectivités.

Pour en savoir plus ou pour vous inscrire, rendez-vous à l’adresse http://www.publichealthontario.ca/fr/LearningAndDevelopment/OnlineLearning/Pages/default.aspx

Référence bibliographique :

Santé publique Ontario. (2014). Cours de base sur la promotion de la santé [cours en ligne]. Récupéré de http://www.publichealthontario.ca/fr/LearningAndDevelopment/OnlineLearning/Pages/default.aspx

Balises: Concepts clés , Bureau de la santé publique / régie régionale de la santé

Introduction to population health (Europe) – cours en ligne ouvert à tous

L’University of Manchester fait figure de pionnière avec son cours en ligne sur la santé des populations ouvert à tous offert par l’entremise de son programme d’apprentissage à distance, l’un des plus réputés au monde. Pour l’année 2016, elle n’a pas encore établi son calendrier pour ce cours en ligne ouvert à tous et gratuit. Vous pouvez demander de recevoir un avis dès que les prochaines dates seront fixées.

Le cours s’adresse au grand public. Toutefois, en raison de la qualité des exposés sur vidéo et des lectures suggérées, il se révèlerait particulièrement utile aux intervenants des domaines de la santé et des services sociaux qui veulent améliorer leur compréhension de la santé des populations. Comme pour la plupart des cours en ligne ouverts à tous, le cours comporte surtout des exposés sur vidéo, des suggestions de lecture, des activités de discussion, des autoévaluations et d’autres activités exploratoires.

Le cours de six semaines (entre 1 et 3 heures par semaine) couvre les sujets suivants :

Semaine 1 – Introduction à la santé des populations
Semaine 2 – Introduction à l’épidémiologie
Semaine 3 – État de la santé dans le monde
Semaine 4 – Influences mondiales sur la santé des populations
Semaine 5 – Interventions en santé des populations
Semaine 6 – Réflexion

Pour en savoir plus ou pour vous inscrire, rendez-vous à l’adresse https://www.coursera.org/course/population

Référence bibliographique :

University of Manchester. (2014). Introduction to population health [cours en ligne]. Récupéré de https://www.coursera.org/course/population

Balises: Concepts clés , Application des connaissances , Pratiques les plus prometteuses

Collaborative Decision-Making with Communities (É.-U.) – cours en ligne

Le cours fait partie de la série offerte dans le site Web : Evidence Based Behavioural Practice (EBBP). On y aborde le processus décisionnel collaboratif dans divers contextes, allant du travail auprès d’individus jusqu’à la mise en œuvre de programmes destinés à l’ensemble d’une collectivité.

Le module se distingue par le recours à un scénario qui amène les participants à analyser un cas à partir du point de vue d’un gestionnaire de programmes de santé publique travaillant dans un bureau de santé local. Les participants apprennent le processus décisionnel collaboratif tel que l’utiliserait un praticien de la santé publique œuvrant auprès de la collectivité.

Le cours en ligne s’adresse à un large auditoire, y compris les professionnels de la santé et les praticiens de la santé publique. Il permet, dans un cadre informel, d’appliquer et de raffiner ses compétences en matière de prise de décisions en mettant en application le modèle des trois cercles qui s’inscrit dans les pratiques fondées sur les données probantes. À la fin du cours, les participants devraient pouvoir : définir le processus décisionnel collaboratif; décrire le bien-fondé du processus décisionnel collaboratif dans les pratiques fondées sur les données probantes; et trouver le juste équilibre entre les trois cercles des pratiques fondées sur les données probantes au moment d’appliquer le processus décisionnel collaboratif dans une collectivité donnée.

Pour en savoir plus à ce sujet ou pour vous inscrire au module de formation en ligne, rendez-vous à l’adresse www.ebbp.org/training.html

Référence bibliographique :

Evidence-Based Behavioural Practice. (2007). Collaborative decision-making with communities. [Cours en ligne]. Récupéré de http://www.ebbp.org/training.html (en anglais)

Balises: Engagement communautaire , Concepts clés , Méthodes et outils , Bureau de la santé publique / régie régionale de la santé

The social determinants of health: A toolkit for collaboration

Le site Web « Toolkit for Collaboration » de l’Association of Academic Health Centers (AAHC) permet aux centres universitaires des sciences de la santé d’avoir accès à des rapports et à des ressources qui les aideront à évaluer et à améliorer leur capacité d’agir sur les déterminants sociaux de la santé. La boîte à outils renferme un rapport résumant les défis et les possibilités qui se présentent aux centres universitaires par rapport à leur action sur les déterminants sociaux de la santé, une grille d’évaluation permettant aux organismes membres d’évaluer leurs efforts en cours, les procès-verbaux des réunions de l’AAHC et une série d’entrevues sur les approches intersectorielles qui visent à améliorer la santé.

La boîte à outils fait partie de l’initiative de l’AAHC sur les déterminants sociaux de la santé. Cette initiative a pour objet d’améliorer la capacité des centres universitaires des sciences de la santé d’aborder les déterminants sociaux de la santé dans leurs formations, leurs recherches et leurs programmes cliniques. Sachant que ces centres ont traditionnellement axé leurs efforts sur les soins médicaux, la boîte à outils répond à leur intérêt grandissant de renforcer leur leadership en vue de perfectionner les approches axées sur la santé des individus et des populations en tenant compte des déterminants sociaux sous-jacents. En tant qu’institutions responsables de former de nouveaux professionnels de la santé, de diriger des établissements de santé et d’être à l’avant-garde de la recherche médicale, les centres universitaires sont particulièrement bien placés pour influer de manière positive et notable sur les déterminants de la santé et la santé des membres de leur collectivité respective.

Le document de consensus qui contient le compte rendu des discussions tenues lors d’une conférence de l’AAHC en 2014 se veut une composante clé de la boîte à outils. Dans le rapport, les auteurs ciblent les défis et les obstacles relatifs aux déterminants sociaux de la santé et proposent diverses interventions et solutions. Ils s’attardent principalement sur le rôle des centres universitaires des sciences de la santé travaillant en collaboration avec les autres parties intéressées. Pour consulter le rapport intégral (en anglais), cliquez ici

Pour en savoir plus sur la structure et le travail de l’Association of Academic Health Centers, cliquez ici.

Servez-vous de cet outil pour :

  •  évaluer comment votre organisme aborde les facteurs environnementaux et sociaux qui influent sur la santé;
  • trouver les outils pour aider à faire comprendre l’importance d’améliorer les environnements qui jouent un rôle déterminant sur la santé;
  • en savoir plus sur les préoccupations et les réussites d’autres organismes qui veulent progresser en amont par rapport à leur travail en santé.

Référence bibliographique :

Association of Academic Health Centers. (2010-2014). Association of Academic Health Centers and the Determinants of Health: A Toolkit for Collaboration. Récupéré à l’adresse wherehealthbegins.org.

Hyperlien vers le texte intégral (en anglais)
www.wherehealthbegins.org/index.php

Document connexe (en anglais)
Academic Health Centers and the Social Determinants of Health: Challenges & Barriers, Responses & Solutions. À télécharger à l’adresse www.wherehealthbegins.org/pdf/AAHC-SDOH-Report-Final.pdf.

Balises: Compétences et normes organisationnelles , Évaluation , Politiques publiques et la santé , Action intersectorielle , Application des connaissances , Leadership et renforcement des capacités , Méthodes et outils

Inequalities in health: Definitions, concepts and theories

Les auteurs se sont d’abord donné comme objectif de concevoir une ressource centralisée pour comprendre les aspects méthodologique, théorique et philosophique de la recherche sur les inégalités de santé. Ils tenaient en outre à faire ressortir les éléments qui n’ont pas été suffisamment débattus dans les recherches antérieures, comme comprendre la différence entre les résultats obtenus lorsqu’on mesure les écarts en ayant recours à deux paramètres géographiques différents, soit l’espace et le lieu. Les auteurs font d’abord la distinction très nette entre les inégalités de santé inévitables (c'est-à-dire les différences entre les personnes ou les groupes) et celles qui donnent lieu à des écarts injustes, évitables et systémiques.

Ils présentent ensuite les concepts clés pour recueillir et interpréter l’information sur les inégalités en santé et les paramètres servant le plus souvent à l’analyse des inégalités de santé au sein de populations et entre ces dernières, y compris : les différences entre certains groupes de population par opposition à la répartition des déterminants de la santé dans l’ensemble de la population; les inégalités de santé parmi les groupes sociaux et les difficultés liées à la définition des groupes; la position sociale absolue par rapport à la position sociale relative (ce qui se révèle particulièrement important quand on tient compte de l’incidence de la pauvreté sur la santé); les inégalités de santé de nature géographique en termes d’espace et de lieu; et le caractère complexe des méthodes de surveillance et de rapport des inégalités de santé tout au long de la vie. La discussion s’étend ensuite aux cadres d’analyse et aux théories pour comprendre les inégalités de santé, de même qu’aux mécanismes causals et aux effets sanitaires conditionnels qui relient les facteurs géographiques et sociaux à la santé.

Les auteurs concluent  en posant une série de questions contextuelles et éthiques sur la conception, l’exécution et l’utilisation des travaux de recherche sur les inégalités de santé pour mieux établir les priorités, les points de référence et les programmes politiques connexes en vue d’atténuer les inégalités de santé.

Servez-vous de cet outil pour :

  • mieux comprendre les concepts de base en matière de mesure et d’évaluation qui sont utilisés dans les travaux de recherche sur l’égalité en santé
  • améliorer votre capacité à faire une analyse critique des rapports sur la santé des populations et des conclusions des travaux de recherche qui se rapportent aux résultats liés à l’équité en santé
  • intégrer les mesures d’équité en santé dans vos processus de planification et d’évaluation des programmes

Référence bibliographique :

Arcaya, M.C., A.L. Arcaya, et S.V. Subramanian (2015). « Inequalities in health: definitions, concepts and theories ». Global Health Action, vol. 8, doi : 27106.  À télécharger à l’adresse http://www.globalhealthaction.net/index.php/gha/article/view/27106

Hyperlien vers le texte intégral (anglais) :
http://www.globalhealthaction.net/index.php/gha/article/view/27106

Hyperlien vers le texte intégral (français) :
Disponible en anglais seulement

Documents connexes :

  1. Rapports sur l’état de santé des populations : la série « Apprenons ensemble ». (2012). http://nccdh.ca/fr/resources/entry/population-health-status-reporting
  2. The Public Health Observatory handbook of health inequalities measurement. (2005). http://nccdh.ca/fr/resources/entry/the-public-health-observatory-handbook-of-health-inequalities-measurement (en anglais, avec sommaire en français)
  3. Promoting health equity – Choosing appropriate indicators: literature scan. (2013). http://nccdh.ca/fr/resources/entry/promoting-health-equity-choosing-appropriate-indicators-literature-scan (en anglais, avec sommaire en français)
  4. Réduction des écarts : l’utilisation de mesures socioéconomiques géographiques pour examiner la santé de la population – cybercours. (2012). http://nccdh.ca/fr/resources/entry/reducing-gaps-online-course
  5. Une stratégie et des indicateurs pour la surveillance des inégalités sociales de santé au Québec. (2013). http://nccdh.ca/fr/resources/entry/une-strategie-et-des-indicateurs-pour-la-surveillance-des-inegalites-social

Balises: Évaluation et rapports , Concepts clés , Méthodes et outils

Les compétences propres à une discipline en santé publique peuvent-elles favoriser une pratique axée sur l’équité?

En s’appuyant sur l’analyse antérieure du CCNDS intitulée Compétences essentielles en santé publique au Canada : analyse et comparaison du contenu relatif aux déterminants sociaux de la santé, les auteurs ont cherché à comprendre comment les divers acteurs de la santé publique ont incorporé les connaissances grandissantes sur les déterminants de la santé et l’équité en santé dans les compétences qu’ils ont acquises dans leur propre discipline. Pour ce faire, ils ont analysé l’inclusion du langage propre à l’équité en santé et à la justice sociale dans les cadres de compétence.

Dans leur rapport, les auteurs commencent par faire état des compétences en santé publique hors de nos frontières, en décrivant la situation et le contenu de certains cadres de compétences internationaux (généraux et propres à une discipline) et en portant une attention particulière aux concepts des déterminants de la santé, de l’équité en santé et de la justice sociale.

Les auteurs s’attardent ensuite au contexte canadien et fournissent une analyse du contenu des compétences développées par les divers ordres professionnels axés sur une discipline de santé particulière. Ils décrivent la mesure dans laquelle chaque série de compétences couvre les concepts des déterminants de la santé, de l’équité en santé et de la justice sociale.

Servez-vous de cet outil pour :

  • vous familiariser avec les compétences actuelles des praticiens en santé publique de diverses disciplines au Canada et ailleurs dans le monde;
  • cibler les occasions de réviser les compétences propres à une discipline pour qu’elles reflètent encore plus les principes de justice sociale et d’équité en santé.

Référence bibliographique : 
Centre de collaboration nationale des déterminants de la santé (2015). Les compétences propres à une discipline en santé publique peuvent-elles favoriser une pratique axée sur l’équité? Antigonish (N.-É.) : Centre de collaboration nationale des déterminants de la santé, Université St. Francis Xavier.
 

Balises: Compétences et normes organisationnelles , Bureau de la santé publique / régie régionale de la santé

Parcours pour l’équité en santé et résultats différenciés : un sommaire du rapport Equity, social déterminants and public health programmes publié par l’OMS

En 2010, l’un des neuf réseaux de savoirs mis sur pied par la Commission des déterminants sociaux de la santé de l’Organisation mondiale de la santé (OMS) a publié le rapport intitulé Equity, social determinants and public health programmes. Dans ce rapport, les auteurs se penchent sur les interventions et les plans d’action qui visent à atténuer les iniquités. Ils livrent un vibrant plaidoyer pour que les efforts en santé publique portent davantage sur les politiques publiques au profit de la santé dans l’ensemble de la société.

Le rapport intégral de l’OMS contient les conclusions d’une revue documentaire sur les interventions mises en place dans divers pays pour améliorer 12 conditions de santé publique précises. Il renferme également 14 études de cas sur les processus de mise en œuvre des démarches utilisées dans les pays du monde pour agir sur les déterminants sociaux de la santé. Chaque condition de santé publique fait l’objet d’un chapitre distinct. Les auteurs des divers chapitres ont examiné ce qui se passait en amont afin de comprendre l’enchaînement de causalité associé à la condition qu’ils avaient à étudier. Le rapport fait également état des interventions et des points d’entrée prometteurs.

Le Centre de collaboration nationale des déterminants de la santé (CCNDS) a produit un sommaire du rapport Equity, social determinants and public health programmes afin d’aider les organismes et les praticiens de la santé publique à planifier et à mettre en place des interventions plus nuancées pour faire avancer l’équité en santé.

À l’aide du chapitre sur les maladies cardiovasculaires en guise d’exemple, les auteurs illustrent comment le cadre d’analyse conceptuelle du rapport qui visait à comprendre les iniquités de santé s’applique à un enjeu de taille en matière de santé au Canada. Ils font en outre la synthèse des principaux enseignements à tirer des conclusions de la recherche afin de déterminer les points communs sur lesquels peuvent s’appuyer les acteurs de la santé publique pour agir sur les conditions de santé.

Servez-vous de cet outil pour :

  • animer une discussion sur la façon dont l’exposition de populations diverses aux conditions de risque entraîne des résultats de santé différents;
  • éclairer l’élaboration d’une gamme d’interventions dans les programmes de santé publique individuels;
  • orienter les activités de la santé publique vers des approches en amont plus intersectorielles et plus axées sur le développement qui complémentent les modèles de services actuels.

Référence bibliographique
Centre de collaboration nationale sur les déterminants de la santé. (2015). Parcours pour l’équité en santé et résultats différenciés : un sommaire du rapport Equity, social déterminants and public health programmes publié par l’OMS. Antigonish (N.-É.) : Centre de collaboration nationale des déterminants de la santé, Université St. Francis Xavier.

Balises: Accès aux services de santé , Évaluation et rapports , Travaux essentiels en matière d’équité en santé , Politiques publiques et la santé , Application des connaissances , Statut socioéconomique

Accroître la capacité de la santé publique d’agir pour l’équité en santé dans les provinces et les territoires : compte rendu de l’atelier

Le compte rendu de l’atelier Accroître la capacité de la santé publique d’agir pour l’équité en santé dans les provinces et les territoires contient les grandes lignes des propos tenus en mai 2014 par les cadres supérieurs et les décideurs de la santé publique lors de cette activité pancanadienne.

L’atelier de deux jours a donné l’occasion aux participants d’apprendre les uns des autres. On y a fait état de l’évolution des travaux de recherche et des pratiques prometteuses et appelé les provinces et territoires à une action concertée pour atténuer les iniquités. Les conclusions de l’atelier contribuent à faciliter le dialogue sur l’adoption d’un programme commun en matière d’équité en santé publique.

Servez-vous de cet outil pour:

  • savoir par quelles démarches passent les autres provinces et territoires pour réduire l’écart entre les personnes les plus et les moins en santé;
  • connaître le genre d’occasions et de défis qu’entrevoient les cadres supérieurs des provinces et territoires dans un avenir rapproché;
  • connaître les conclusions des participants au sujet des prochaines étapes et des mesures à mettre en place en priorité.

Référence bibliographique:
Centre de collaboration nationale des déterminants de la santé. (2015). Accroître la capacité de la santé publique d’agir pour l’équité en santé dans les provinces et les territoires : compte rendu de l’atelier. Antigonish (N.-É.) : Centre de collaboration nationale des déterminants de la santé, Université St. Francis Xavier.

Balises: Politiques publiques et la santé , Application des connaissances , Leadership et renforcement des capacités , Centre de collaboration nationale des déterminants de la santé , Document

Make Food Matter

Vous voulez savoir comment la population néo-écossaise « s’occupe de son alimentation », à l’échelle familiale, communautaire et provinciale? Cette ressource offerte en ligne découle d’un projet de recherche et d’action visant à passer de la connaissance aux actes pour améliorer la sécurité alimentaire dans l’ensemble des collectivités de la Nouvelle-Écosse. Même si le site Web tourne surtout autour des problèmes de sécurité alimentaire en Nouvelle-Écosse, la boite à outils et les ressources peuvent s’adapter aux divers contextes canadiens.

Le site Web est en anglais et s’appelle ‘Make Food Matter’.  Les ressources fondées sur des données probantes sont regroupées sous cinq domaines d’action. Le modèle présenté montre diverses façons de faciliter la mise en place d’un système alimentaire sain, équitable et durable. En outre, des citoyens de la Nouvelle-Écosse expliquent ce qui leur tient à cœur en matière d’alimentation en partageant des photos, des vidéos et des commentaires. On peut y trouver de l’information sur toutes sortes de mesures employées pour assurer la sécurité alimentaire des collectivités, y compris les résultats de projets de recherche participative et des rapports d’organismes.

Pour faciliter les démarches, les ressources sont regroupées sous cinq domaines d’action : renforcer le dialogue avec les collectivités, élaborer des stratégies, favoriser l’innovation sociale et encourager le plaidoyer et la communication efficace. On peut aussi devenir membre de la communauté Make Food Matter, ce qui permet de connaitre les derniers ajouts à la collection de ressources et de créer sa propre boite à outils à l’aide de ses favoris en matière de sécurité alimentaire.

Servir de cette ressource pour

  • déterminer les diverses approches nécessaires pour assurer la sécurité alimentaire de la collectivité;
  • créer leur propre collection d’outils pour passer de la connaissance aux actes en ce qui concerne les systèmes alimentaires sains, équitables et durables;
  • élaborer un plan d’action afin d’exercer une influence sur les processus décisionnels et les politiques entourant les questions de justice sociale et d’alimentation.

Référence bibliographique

FoodARC. « Make Food Matter » [Internet]. Nouvelle-Écosse : FoodARC, 2015. [Mis à jour le 22 octobre 2015; cité le 22 octobre 2015]. À consulter à l’adresse : http://foodarc.ca/makefoodmatter

Ressources connexes

Large forces affecting health equity: How health equity is affected by societal shifts such as home ownership, rising energy costs, and pension http://nccdh.ca/fr/resources/entry/large-forces-affecting-health-equity (vidéo en anglais, avec sommaire en français)

A practitioner’s guide for advancing health equity: Community strategies for preventing chronic disease http://nccdh.ca/fr/resources/entry/a-practitioners-guide-for-advancing-health-equity-community-strategies#sthash.Z2ckuv4J.dpuf (vidéo en anglais, avec sommaire en français)

Community-based participatory research contributions to intervention research: The intersection of science and practice to improve health equity http://nccdh.ca/fr/resources/entry/community-based-participatory-research-contributions-to-intervention-resear#sthash.IdGkkZC6.dpuf (vidéo en anglais, avec sommaire en français)

Community-based participatory research: A strategy for building healthy communities and promoting health through policy change http://nccdh.ca/fr/resources/entry/community-based-participatory-research#sthash.p1DxKFeb.dpuf (vidéo en anglais, avec sommaire en français)

Sommaire de la revue : engagement communautaire pour atténuer les inégalités de santé http://nccdh.ca/fr/resources/entry/review-summary-community-engagement-to-reduce-inequalities-in-health

Se diriger vers l’amont… Parlons-en http://nccdh.ca/fr/resources/entry/lets-talk-moving-upstream

Le rôle de la santé publique dans l’amélioration de l’équité en santé : Parlons-en http://nccdh.ca/fr/resources/entry/lets-talk-public-health-roles

Balises: Engagement communautaire , Sécurité alimentaire , Évaluation d'impact sur la santé , Littératie en santé , Politiques publiques et la santé , Application des connaissances , Méthodes et outils , Analyse des politiques , Bureau de la santé publique / régie régionale de la santé , Statut socioéconomique

Local action on health inequalities: Introduction to a series of evidence papers

La série s’adresse aux autorités locales de l’Angleterre, particulièrement les directeurs de la santé publique et leurs équipes, de même qu’aux conseils de santé et du mieux-être. Cela dit, les praticiens du Canada dont les fonctions touchent à la santé — par exemple les services à l’enfance, de logement et d’éducation — trouveront cette information tout aussi utile.

Les sujets couverts ont trait aux objectifs stratégiques mentionnés dans la Marmot Review que les autorités locales considèrent réalisables. Chacun des textes fondés sur des données probantes fait entre 30 et 90 pages, traite d’un déterminant social important et comporte une série de messages clés et une liste exhaustive de références bibliographiques. La série comporte également des notes d’information traitant de questions pratiques et d’études de cas intéressantes afin de montrer aux autorités locales les diverses approches et mesures possibles.

Dans la série, deux autres textes fondés sur des données probantes ont pour objet les problèmes de mise en œuvre et de répercussions susceptibles de survenir au moment de vouloir agir sur les déterminants sociaux de la santé. Le premier porte sur la difficulté de comprendre les aspects économiques liés aux investissements faits dans les déterminants sociaux de la santé. Le deuxième concerne les grandes leçons tirées des démarches employées pour atténuer les inégalités de santé en agissant sur les déterminants sociaux de la santé.

Les praticiens de la santé publique peuvent utiliser cette série de rapports pour :

  • consulter des données probantes et des exemples pratiques leur permettant de prioriser les mesures locales visant à agir sur les déterminants sociaux;
  • dynamiser l’innovation en combinant les données probantes et l’expérience cumulées ailleurs aux connaissances et à l’expertise locales;
  • explorer les occasions de travailler avec des partenaires communautaires à la création d’approches novatrices en vue d’agir sur les déterminants sociaux de la santé à l’échelle locale;
  • argumenter et plaider en faveur d’une action locale sur les déterminants sociaux de la santé.

Référence bibliographique

Institute of Health Equity. (2014) (en anglais). Local Action on Health Inequalities – A Series of Reports. Londres (R.-U.) : University College London.

Documents connexes

  1. Fair Society, healthy lives: The Marmot survey – strategic review of health inequalities in England post-2010 http://nccdh.ca/fr/resources/entry/fair-society-healthy-lives/ (en anglais, avec sommaire en français)
  2. Apprendre par la pratique : ciblage dans un cadre d’universalité http://nccdh.ca/fr/resources/entry/learning-from-practice-targeting-within-universalism
  3. A practitioner’s guide for advancing health equity: community strategies for prevention chronic disease http://nccdh.ca/fr/resources/entry/a-practitioners-guide-for-advancing-health-equity-community-strategies (en anglais, avec sommaire en français)
  4. Réduire les inégalités sociales en santé http://nccdh.ca/fr/resources/entry/reduire-les-inegalites-sociales-en-sante
  5. Learning from others: comprehensive health equity strategies from Europe http://nccdh.ca/fr/resources/entry/learning-from-others (en anglais, avec sommaire en français)
  6. Tackling health inequities through public health practice: a handbook for action http://nccdh.ca/fr/resources/entry/tackling-health-inequities (en anglais, avec sommaire en français)
  7. Meilleure santé : une analyse des politiques et des programmes publics qui sont fondés sur les déterminants et les résultats de santé et qui sont efficaces pour avoir des populations les plus en santé  http://nccdh.ca/fr/resources/entry/better-health

Balises: Travaux essentiels en matière d’équité en santé , Développement de la petite enfance , Santé environnementale , Politiques publiques et la santé , Iniquité salariale , Action intersectorielle , Conditions de travail

Déclaration politique de Rio sur les déterminants sociaux de la santé : Aperçu des mesures canadiennes de 2015

La Déclaration politique de Rio sur les déterminants sociaux de la santé  de l’Organisation mondiale de la Santé (OMS) a été entérinée lors de la Conférence mondiale sur les déterminants sociaux de la santé de 2011. Elle fait état de l’engagement des États membres des Nations Unies à agir sur l’équité en santé en fondant leurs efforts sur une démarche axée sur les déterminants sociaux.

Le rapport intitulé Déclaration politique de Rio sur les déterminants sociaux de la santé : Aperçu des mesures canadiennes de 2015 fait état des mesures prises par le Canada relativement à chacun des cinq thèmes énoncés dans la Déclaration de Rio de l’OMS. Les thèmes en question reflètent les principaux champs d’action habituellement couverts dans une démarche globale pour améliorer la santé de toutes les tranches de population, c’est-à-dire :

  1. adopter une meilleure gouvernance pour la santé et le développement;
  2. promouvoir la participation à l’élaboration et à la mise en œuvre des politiques;
  3. réorienter davantage le secteur de la santé pour réduire les inégalités en santé;
  4. renforcer la gouvernance et la collaboration mondiales;
  5. suivre les progrès et accroître la responsabilisation.

Le rapport comporte un sommaire et des hyperliens vers des initiatives et des outils produits partout au Canada. Les exemples sont regroupés par « catégorie » sous chacun des cinq thèmes et visent à montrer la diversité des initiatives mises en place au Canada conformément aux engagements pris en signant la Déclaration de Rio.

Servez-vous de cet outil pour :

  • constater la diversité des initiatives et des outils produits pour améliorer l’équité en santé en agissant sur les déterminants sociaux de la santé;
  • prendre connaissance des efforts plurisectoriels et communautaires déployés pour agir sur les facteurs sociaux influant sur la santé;
  • comprendre les facteurs favorisant la capacité organisationnelle de soutenir des initiatives pour faire avancer l’équité en santé.

Référence bibliographique

Agence de la santé publique du Canada. (2015). Déclaration politique de Rio sur les déterminants sociaux de la santé : Aperçu des mesures canadiennes de 2015. Ottawa (Ont.) : Agence de la santé publique du Canada.

Balises: Santé autochtone , Accès aux services de santé , Engagement communautaire , Politiques publiques et la santé , Action intersectorielle , Leadership et renforcement des capacités , Modification et orientation des interventions , Analyse des politiques , Bureau de la santé publique / régie régionale de la santé , Agence de la santé publique du Canada , Document

Ensemble pour vaincre la pauvreté : Le Plan d’inclusion économique et sociale du Nouveau-Brunswick 2014-2019

Le mandat de la Société d’inclusion économique et sociale du Nouveau-Brunswick consiste en ce qui suit : « [é]laborer, superviser, coordonner et instaurer des initiatives et des plans stratégiques pour réduire la pauvreté et aider des milliers de Néo-Brunswickois à devenir plus autonomes ». Le document intitulé Ensemble pour vaincre la pauvreté : Le Plan d’inclusion économique et sociale du Nouveau-Brunswick 2014-2019 vise à poursuivre sur la lancée produite par le premier plan d’inclusion économique et sociale de la province sorti en 2009. Son contenu reflète les constatations issues d’un long processus d’engagement public, et de rencontres avec des parties prenantes de nombreux secteurs d’activité. Son objectif est de vaincre la pauvreté et d’améliorer la qualité de vie de la population néo-brunswickoise.

La Société a également publié son rapport d’évaluation des efforts déployés pour réaliser son plan de 2009-2014, intitulé Ensemble pour vaincre la pauvreté : L’impact du plan d’inclusion économique et sociale du Nouveau-Brunswick 2009-2014.

Le nouveau plan met l’accent sur le renforcement des capacités communautaires et comporte 28 mesures prioritaires regroupées sous les quatre piliers suivants :

  1. renforcement des capacités des collectivités : des mesures de soutien au développement communautaire, à la communication et au réseautage, et au bénévolat;
  2. apprentissage : des mesures pour l’éducation des enfants et des jeunes, et l’éducation, la formation et la préparation au marché du travail des adultes;
  3. inclusion économique : des mesures visant à faciliter la participation au marché du travail et à l’activité économique;
  4. inclusion sociale : des mesures visant à favoriser la sécurité alimentaire et l’accès aux aliments sains, au logement et au transport.

Les Réseaux d’inclusion communautaire, avec le soutien de coordonnateurs travaillant étroitement avec la Société, veille à ce que la voix et les besoins des collectivités soient reflétés dans les mesures prises. Cette approche collaborative permet d’assurer que la voix des personnes vivant ou ayant vécu dans la pauvreté — les collectivités autochtones, les jeunes, les aînés, les immigrants et les personnes ayant une déficience ou un problème de maladie mentale — soit prise en compte dans les processus prévus pour la mise en œuvre et la réalisation du plan.

Servez-vous de cet outil pour :

  • prendre connaissance des processus d’engagement public fondés sur une approche d’inclusion économique et sociale en matière de pauvreté et de santé;
  • étudier comment poursuivre sur la lancée d’une première étape d’engagement public et de collaboration plurisectorielle;
  • apprendre comment faire participer les membres des collectivités de partout dans votre province ou territoire au processus décisionnel concernant la réduction de la pauvreté

Référence bibliographique

Société d’inclusion économique et sociale du Nouveau-Brunswick (2015). Ensemble pour vaincre la pauvreté : Le Plan d’inclusion économique et sociale du Nouveau-Brunswick 2014-2019. Fredericton (N.-B.) : Société d’inclusion économique et sociale du Nouveau-Brunswick.

Ressources connexes

Une collectivité forte – l’approche du Nouveau-Brunswick pour vaincre la pauvreté

Balises: Accès aux services de santé , Communication , Engagement communautaire , Politiques publiques et la santé , Iniquité salariale , Action intersectorielle , Application des connaissances , Leadership et renforcement des capacités , Analyse des politiques , Pratiques les plus prometteuses , Statut socioéconomique , Conditions de travail

Principales ressources de la santé publique sur le plaidoyer et l’équité en santé : liste des lectures essentielles

En santé publique, le plaidoyer se révèle une stratégie de santé des populations de première importance. Il passe par l’action collective pour entrainer un changement systémique et vise à influencer les processus décisionnels de manière à ce que les changements profitent aux personnes et à leur milieu de vie.

Nous avons choisi un certain nombre d’outils et de ressources dont peuvent se servir les praticiens de la santé publique dans leurs activités de plaidoyer en vue de contribuer à l’établissement de politiques et de milieux de vie plus propices à la santé.  Dans le document Le plaidoyer et l’équité en santé… Parlons-en, les auteurs expliquent en détail les quatre champs d’action possibles, c’est-à-dire :

  1. cerner l’enjeu;
  2. recueillir et faire connaitre les données;
  3. travailler en collaboration et établir des partenariats;
  4. se servir du système juridique et de réglementation.

La liste des lectures essentielles suivante n’est certainement pas exhaustive. Elle renferme toutefois des ressources clés propres à faciliter les efforts de plaidoyer des praticiens de la santé publique pour faire avancer l’équité en santé. 

Référence bibliographique

Centre de collaboration nationale des déterminants de la santé. (2015). Principales ressources de la santé publique sur le plaidoyer et l’équité en santé : liste des lectures essentielles. Antigonish (N.É.), Centre de collaboration nationale des déterminants de la santé, Université St. Francis Xavier.

Balises: Évaluation et rapports , Communication , Engagement communautaire , Politiques publiques et la santé , Action intersectorielle , Liste de lectures essentielles , Centre de collaboration nationale des déterminants de la santé , Document

Unnatural Causes: Is inequality making us sick?

Cette ressource est disponible en anglais seulement.

Dans une série de sept documentaires intitulée Unnatural Causes (en anglais), on explore certaines observations faites par rapport aux déterminants ethniques et socioéconomiques de la santé aux États-Unis. La série s’inscrit dans le cadre d’une campagne-choc visant à alimenter le débat public sur la santé. La campagne a pour objectif de mieux sensibiliser les gens à l’influence des iniquités sociales, du racisme et du manque de pouvoir sur leur état de santé et les coûts bien réels qui y sont associés. La série met également l’accent sur le concept de santé des populations, en montrant que la santé et le mieux-être vont au-delà des choix éclairés et de l’accès à des soins de qualité. Les auteurs laissent entendre que les solutions doivent passer par des politiques sociales plus équitables pour tout le monde.

Le premier épisode intitulé In Sickness and In Wealth dure environ une heure et présente les grands thèmes autour desquels tourne la série. Les autres épisodes d’une trentaine de minutes portent chacun sur une communauté ethnique différente (p. ex. l’épisode intitulé Bad Sugar fait le lien entre le diabète, l’oppression et le pouvoir d’action et deux collectivités autochtones des États-Unis). Ils approfondissent sur les conditions sociales agissant sur la santé des populations et mettent en lumière des actions menées dans certaines collectivités pour améliorer la santé et les politiques sanitaires.

Outre la série documentaire, la trousse d’outils élaborée pour la campagne-choc comporte également ce qui suit : un guide de discussion pour les visionnements publics et les activités communautaires, un guide d’orientation afin d’aider les organismes à planifier et à instaurer des stratégies de changement stratégique et une trousse d’information sur les actions possibles qui permet d’utiliser la série pour faire avancer le dossier de l’équité en santé.

Servez-vous de cet outil pour :

  • faire des liens entre les discussions sur la santé et les politiques sociales et économiques;
  • offrir aux collectivités et aux organismes des exemples de politiques ayant eu des effets positifs sur l’équité en santé;
  • fournir aux collectivités et aux organismes les outils nécessaires pour reproduire les démarches éprouvées;
  • catalyser les discussions collectives autour des initiatives stratégiques se rattachant à l’équité en santé et aux déterminants sociaux de la santé.

Référence bibliographique

National Association of County and City Health Officials. (2008). « Unnatural Causes ». Page Web consultée à l’adresse www.unnaturalcauses.org (en anglais).

Balises: Engagement communautaire , Littératie en santé , Politiques publiques et la santé , Iniquité salariale , Concepts clés , Application des connaissances , Racisme - racialisation , Statut socioéconomique , Vidéo

Inscrivez-vous à notre liste d'envoi

* indicates required
Je souhaite recevoir des mises à jour par e-mail sur: