Show Navigation

Blogue

L’importance du langage : « nommer » et « cadrer » les fondements moraux de l’équité en santé

L’importance du langage : « nommer » et « cadrer » les fondements moraux de l’équité en santé

Par Sur - 10 novembre 2015

Le langage est une faculté délicate… il a lieu grâce à un système biologique et à un mécanisme d’acquisition sur lesquels interviennent aussi les normes et les croyances culturelles. Nous structurons conceptuellement nos pensées et nos comportements en fonction de schèmes moraux ou d’échelles de valeurs. Le langage se veut à la fois rationnel et émotif. Il nous fait penser et ressentir en même temps. Comme je le disais… une faculté délicate!

Je vous donne un exemple tiré de mon vécu…

Je me perçois comme une féministe de la deuxième vague. Cela dit, je préfèrerais faire partie des « filles » que des « femmes » ou des « dames ». Rien de rationnel dans ce propos… simplement que j’aime l’idée ludique de me retrouver dans un groupe de femmes qui, de toute évidence, ne sont plus des filles, mais qui ont du plaisir en faisant preuve de la même vivacité et de la même insouciance que lorsqu’elles étaient de jeunes filles. Alors, quand on m’inclut dans la catégorie des femmes, je ne peux m’empêcher de penser aux règles de bienséance et aux comportements à proscrire… ainsi, le mot « femme » a pour moi une connotation sérieuse. Ma perception change encore si un homme m’adresse la parole… pas question pour lui d’utiliser les mots « fille » ou « dame ». Comme je le disais au début, le langage se veut à la fois rationnel et émotif.

Pouvoir, privilège, culture… bienvenue dans le monde de la communication au sujet des déterminants sociaux de la santé et de l’équité en santé où le sexe ne constitue qu’une seule des nombreuses dimensions.

Quand nos collègues de la santé publique nous ont lancé un appel à l’aide parce qu’ils voulaient pouvoir compter sur un langage clair et simple pour déclencher une action, nous ne savions pas trop par où commencer. Certes, il faut le bon vocabulaire pour nommer les principales valeurs de justice sociale sur lesquelles reposent la santé publique. Cependant, le dilemme consiste à cadrer l’idée à communiquer en premier lieu. Comme le linguiste cognitif George Lakoff le souligne :

[n]ommer et cadrer sont deux choses différentes. Cadrer est de nature conceptuelle et se rattache aux idées vous permettant de comprendre ce que vous êtes en train de vivre. Nommer consiste à donner vie à vos idées à l’aide du langage – souvent des idées que vous avez déjà, sans doute générées par vos mécanismes cognitifs inconscients. Nommer peut rendre l’inconscient conscient. [Traduction libre]

Au risque de « mettre la charrue devant les bœufs », nous avons décidé de créer un glossaire en français et un autre en anglais des principaux termes associés à l’équité en santé. Nous espérions qu’en aidant à fournir du vocabulaire pour parler d’état de santé, de stratégies d’intervention, de populations et des causes profondes des iniquités de santé, nous aiderions les personnes responsables du plaidoyer en santé publique à convaincre de la nécessité des changements qui leur tenaient à cœur et que nous leur donnerions un bon moyen de communiquer leurs valeurs. Cela dit, il leur importe néanmoins de commencer par le cadrage de l’enjeu :

Après avoir établi les étapes à suivre pour résoudre un problème de santé publique donné et les mécanismes à prévoir pour mettre en place la solution, il faut déterminer le langage à utiliser pour communiquer la nature et les fondements de la solution. Le langage en question, c’est-à-dire le détail du message, émergera de la manière dont est cadré l’enjeu. – Berkeley Media Studies Group [Traduction libre]

Le présent blogue est le premier d’une série à paraitre au sujet des glossaires. Ces blogues nous permettront d’examiner le pouvoir du langage et ce que nous apprenons sur la manière dont celui-ci est employé par rapport à l’équité en santé au Canada, tant en français qu’en anglais. Dans les prochains blogues, nous analyserons comment il serait possible d’emprunter diverses formes de langage pour communiquer avec une plus grande force de frappe.

Les glossaires se veulent des collections vivantes reflétant l’évolution de notre compréhension de l’équité sous l’influence des changements dans le vocabulaire. Je vous incite à visiter la page Web du glossaire et à vous servir des boites de commentaires pour expliquer comment vous utilisez les termes et pour signaler les termes que vous souhaiteriez y ajouter.

Enfin, mais non, vous n’y trouverez aucune définition des mots « fille » ou « femme »… Par contre, vous y trouverez « sexe et identité sexuelle » dans la liste des déterminants sociaux de la santé, ce qui peut aider à conscientiser l’inconscient.

Balises

Communicate

Inscrivez-vous à notre liste d'envoi

* indicates required
email_updates: